sécurité

Un drone en provenance du Liban survole brièvement Israël, affirme l'armée israélienne

Ces déclarations interviennent dans un contexte de tension entre les deux pays.

Des militaires israéliens déployés à la frontière avec le Liban, le 21 décembre 2015. Photo d'archives AFP

Le porte-parole arabophone de l'armée israélienne, Avichay Adraee, a affirmé mercredi en début d'après-midi sur Twitter qu'un drone en provenance du Liban avait brièvement survolé Israël, avant de rebrousser chemin.  "Il y a peu, les forces israéliennes ont intercepté un drone qui est entré à partir de l'espace aérien libanais et a survolé Israël, avant de rentrer au Liban, alors que nos forces le surveillaient", a écrit l'officier israélien.
L'année dernière, un drone israélien s'était écrasé au Liban-Sud, dans le caza de Bint Jbeil.

Ces déclarations interviennent dans un contexte de tension entre le Liban et Israël. Quelques heures plus tôt, la défense antiaérienne syrienne avait annoncé avoir abattu "des missiles" israéliens dans le sud de la Syrie, ont rapporté les médias d'Etat, l'Observatoire syrien des droits humains (OSDH) faisant état de frappes ayant visé des positions du Hezbollah.

Vendredi dernier, l'armée israélienne avait décrété "zone militaire fermée" le secteur allant des fermes de Chebaa à Jabal Cheikh, près des frontières entre le Liban, la Syrie et Israël, avait rapporté la chaîne LBCI. Des unités de surveillance avaient été déployées sur place après avoir observé des mouvements de combattants du Hezbollah prêts à viser des objectifs israéliens

En décembre dernier, l'armée israélienne avait lancé l'opération "Bouclier du Nord" pour détruire les tunnels découverts du côté israélien de la frontière avec le Liban, longue de 80 km. Israël affirme que ces "tunnels d'attaque" sont un moyen pour les combattants du Hezbollah de s'infiltrer sur son territoire en cas de guerre. Les tunnels devaient servir au parti chiite à enlever ou assassiner des soldats ou des civils israéliens, et à s'emparer d'une partie du territoire israélien en cas d'hostilités, affirme l’État hébreu. Le secrétaire général du Hezbollah, qui a affirmé que ses combattants ont depuis longtemps les moyens d'entrer en Israël, n'a toutefois jamais démenti ni confirmé que son parti était à l'origine de ces tunnels.

La dernière grande confrontation en date entre le Hezbollah et l’Etat hébreu remonte à 2006. Les 33 jours de guerre avaient fait 1.200 morts côté libanais et 160 côté israélien, sans neutraliser le parti chiite. Un cessez-le-feu a été instauré par le biais de la résolution 1701.



Pour mémoire
Nasrallah menace les États-Unis de construire une usine de missiles balistiques de précision au Liban

Un des tunnels transfrontaliers atteint 80 m de profondeur, selon Israël

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Quand le Hezbollah joue à cache-cache avec Israël sur le Golan



Le porte-parole arabophone de l'armée israélienne, Avichay Adraee, a affirmé mercredi en début d'après-midi sur Twitter qu'un drone en provenance du Liban avait brièvement survolé Israël, avant de rebrousser chemin.  "Il y a peu, les forces israéliennes ont intercepté un drone qui est entré à partir de l'espace aérien libanais et a survolé Israël, avant de rentrer au...

commentaires (5)

PILOTE PAR TACHTOUCH ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

09 h 57, le 13 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • PILOTE PAR TACHTOUCH ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 57, le 13 juin 2019

  • Ces tensions sont une pression politique contre l'Iran.

    Antoine Sabbagha

    21 h 07, le 12 juin 2019

  • L'Etat libanais n'est en guerre avec personne. L'Etat libanais interdit à quiconque de creuser des tunnels à la frontière-sud, comme il interdit de lancer des drones dans le ciel du pays ou au delà de ses frontières. Concernant Israël, un armistice est signé le 23 mars 1949 entre le Liban et Israél et les deux pays s'y conforment.

    Honneur et Patrie

    16 h 30, le 12 juin 2019

  • QU,ILS RESPECTENT NOS FRONTIERES AERIENNES POUR QUE SOIENT RESPECTEES LES LEURS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 22, le 12 juin 2019

  • Tiens, cela fait longtemps que nos cousins-ennemis qui ne peuvent se passer l'un de l'autre pour vivre heureux n'avaient plus dansé leur fameux tango ensemble. En somme, la vie normale reprend ! Irène Saïd

    Irene Said

    16 h 00, le 12 juin 2019