X

À La Une

Washington sanctionne le riche homme d'affaires syrien Samer Foz pour son soutien à Assad

Syrie

Parmi les sociétés sanctionnées et appartenant à l'oligarque syrien, figurent deux entreprises basées au Liban : Synergy SAL et BS Company sont accusées d'avoir importé du pétrole brut iranien vers la Syrie.

OLJ/AFP
11/06/2019
Les Etats-Unis ont annoncé mardi des sanctions financières contre un riche homme d'affaires syrien et son réseau d'associés et de sociétés pour son soutien au régime de Bachar el-Assad et pour avoir facilité l'importation de pétrole iranien.


Le Trésor américain a ainsi placé sur sa liste noire des sanctions, l'oligarque syrien Samer Foz, des membres de sa famille et son empire commercial qui sont accusés d'avoir "converti les atrocités du conflit syrien en lucratifs profits", selon un communiqué. Au total 16 individus et sociétés, la plupart déjà mis à l'index par l'Union européenne en janvier, ont été sanctionnés.

Washington accuse Samer Foz d'avoir notamment construit de luxueux complexes immobiliers "sur des terres volées à ceux qui ont fui les brutalités" du régime syrien, selon la sous-secrétaire au Trésor Sigal Mandelker.
A ses côtés, deux de ses frères sont sanctionnés: Husen Foz et Amer Foz dirigent sa société de négoce, basée dans les Emirats arabes unis et en Syrie et spécialisée dans le commerce de céréales, de sucre et d'équipements pour l'industrie pétrolière.

Parmi les sociétés sanctionnées, figurent aussi deux entreprises basées au Liban: Synergy SAL et BS Company sont accusées d'avoir importé du pétrole brut iranien vers la Syrie, alors que les Etats-Unis ont renforcé leurs sanctions contre les ventes de pétrole iranien.

Une chaîne de télévision, Lana TV, ainsi que l'hôtel Four Seasons Damascus, contrôlés par Samer Foz directement, sont aussi placés sur la liste.

Ces sanctions du Trésor américain mettent ces individus et sociétés au ban du système financier international et gèlent leurs avoirs potentiels sur le territoire américain.


Lire aussi
Washington vise le secteur clé iranien de la pétrochimie

Les sanctions US contre l'Iran "font mal" au Hezbollah, selon le Washington Post

Pour mémoire
Quand le clan Assad rackette ses propres partisans

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants