X

Liban

« Les 40 milliards supplémentaires iront aux villages prioritaires de la Montagne », indique Atallah à « L’OLJ »

Ministère des Déplacés

« La dernière chose que nous voulons, c’est d’entretenir une polémique avec le CPL et lorsque nous formulons une critique, que l’on nous réponde sur le point soulevé sans remonter inutilement dans le temps », souligne Geagea.

30/05/2019

La polémique entre le Courant patriotique libre et les Forces libanaises, concernant les 40 milliards de livres libanaises supplémentaires ajoutés au budget 2019 du ministère des Déplacés pratiquement au dernier quart d’heure du long débat ministériel sur le projet de budget, n’est pas près de prendre fin. Le ministre d’État pour les Déplacés, Ghassan Atallah (Courant patriotique libre), a tenu à répondre hier aux critiques des FL à ce propos, lors d’une conférence de presse au cours de laquelle il a expliqué les mécanismes de travail de son ministère et le plan mis en place pour l’utilisation des 40 milliards en question. Les FL avaient déploré le fait que ces 40 milliards de LL supplémentaires aient été ajoutés au budget du ministère à la dernière minute sans que ce montant ne soit justifié par un programme ou un plan d’action bien défini.

Réagissant aux griefs des FL, le ministre Atallah a indiqué hier que son département se propose de « ratisser les villages et clore tous les dossiers, notamment en ce qui concerne les villages inclus dans la réconciliation de la Montagne ». M. Atallah a souligné dans ce cadre qu’il espère clore le dossier des déplacés de la guerre civile, en prévision d’une fermeture définitive du ministère des Déplacés. « Ils essaient de nous mettre des bâtons dans les roues, mais ils retardent surtout le retour de ceux qui ont rebâti la moitié de leur maison et qui attendent le second versement des aides du ministère », a-t-il ajouté.

Contacté par L’Orient-Le Jour, M. Atallah a précisé qu’il dispose d’un « plan scientifique qui consiste à régler le cas des villages qui ont été les plus touchés par l’exode et les massacres, et qui ont fait partie de la réconciliation de la Montagne, tels que Maasser el-Chouf, Kfarnabrakh, Bmariam, Kfarselouane ou encore Jouar el- Hoz ». « Ces villages sont prioritaires. J’ai hérité d’un tas de problèmes que j’essaie de régler, mais ça ne leur plaît pas de voir quelqu’un d’honnête qui travaille bien, a souligné M. Atallah. Ces 40 milliards, je ne vais pas les garder pour moi. Il y a une caisse gérée par le cabinet et c’est le gouvernement qui donne son accord pour les remboursements. »

« Honte à eux, c’est un dossier en suspens depuis 30 ans et qui touche aux droits des gens », a dit M. Atallah à L’OLJ. « Il ne sait que mener des batailles internes et il ne changera jamais », a-t-il affirmé, dans une allusion à peine voilée au leader des FL, Samir Geagea. Et de poursuivre : « Cela fait depuis 2005 que la formation politique de M. Geagea fait partie du gouvernement. Pourquoi n’a-t-il jamais essayé de régler ce dossier ? Il y a des gens qui souffrent depuis 30 ans et qui attendent aux portes du ministère des Déplacés. Je veux leur accorder leurs droits. Quant au ministère des Affaires sociales, il a reçu une donation de 10 millions d’euros de l’Allemagne et 24 millions d’euros de l’Union européenne. Alors que le budget du ministère des Déplacés est de 7 milliards de livres », a-t-il ajouté.


(Lire aussi : Les chiffres-clés du projet de budget de 2019)


« Que le ministre nous réponde sur ce point... »

Le leader des Forces libanaises Samir Geagea n’a pas tardé à commenter l’affaire, dans une tentative de contenir la polémique. « La dernière chose que nous voulons, c’est de créer des problèmes avec le CPL, a-t-il déclaré. Si c’est cela que nous voulions (les querelles avec le CPL), nous n’aurions pas appuyé la candidature de Michel Aoun à la présidence. Nous avons donné un avis honnête concernant le budget et au lieu que M. Atallah nous réponde de façon logique, il a lancé de fausses allégations », a déclaré M. Geagea lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la réunion hebdomadaire du bloc parlementaire FL, la « République forte ».

« Nous avons posé une question technique dans le cadre de la discussion du budget 2019. Elle concerne les 40 milliards demandés par le ministre des Déplacés lors du dernier quart d’heure du Conseil des ministres (…) Que le ministre des Déplacés nous réponde sur ce point, ni plus ni moins », a ajouté le leader des FL.

Il a par ailleurs tenu à répondre aux propos du chef du CPL, Gebran Bassil, qui avait sous-entendu mardi que les FL étaient responsables de l’exode des habitants de la Montagne. « Aucune personne sensée ne va croire que les FL sont responsables du départ de la population de la Montagne. Tout le monde sait que les FL sont les seules à s’être tenues auprès des habitants de la région à l’époque (…) S’ils veulent parler de la guerre, nous en connaissons tous les secrets, alors qu’ils ne nous titillent pas sur ce sujet. Nous ne comptons pas revenir sur notre réconciliation avec le CPL », a déclaré Samir Geagea.

Le leader des FL a demandé sur ce plan au chef du CPL de « contenir ses ministres » afin que le débat se limite aux points soulevés par les FL « sans rouvrir tous les dossiers du passé et remonter à nos grands-parents ». « Lorsque nous avons des critiques à formuler, nous le faisons et nous souhaitons qu’on nous réponde sur les points que nous soulevons sans remonter inutilement dans le temps. Lorsque nous relevons des points positifs, nous le faisons comme nous l’avons fait avec les ministres Mansour Bteich, Fady Jreissati et Nada Boustani à qui nous avons rendu hommage pour l’action qu’ils mènent, alors qu’ils relèvent du Courant patriotique libre. »

Dans ce cadre, le leader des FL a rendu hommage à l’action menée par la commission parlementaire des Finances présidée par le député CPL Ibrahim Kanaan au sujet du cas des 5 000 fonctionnaires embauchés illégalement. M. Geagea s’est prononcé pour l’éradication de ces fonctionnaires du cadre de l’administration publique.



Lire aussi

« 40 milliards de plus aux déplacés, j’ai honte », s’insurge Kouyoumjian

Budget du ministère des Déplacés : passe d'armes entre les ministres Kouyoumjian et Atallah 

Le gouvernement prévoit un déficit de 4,53 milliards de dollars en 2019

Morgan Stanley « en partie » rassurée par l’évolution des débats sur le budget

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

L’éradication des fonctionnaires inutiles du cadre de l’administration publique est un must et finir aussi du dossier des réfugiés est aussi un devoir .

Marionet

C'est une bonne chose que le ministre des déplacés se soit expliqué sur l'utilisation des fonds et précisé en même temps que le ministère des AS avait reçu des aides importantes de l'UE. encore faudra-t-il que ces 2 ministères dits de "service" ne se contentent pas d'arroser leurs supporters et quelques autres personnes bien placées. Et ça, ça relève de quel organisme de contrôle?

C- F- Contributions et Interprétations

...""Il y a des gens qui souffrent depuis 30 ans et qui attendent aux portes du ministère des Déplacés. Je veux leur accorder leurs droits.""

Ils souffrent certes, mais c’est le tonneau des Danaïdes, et depuis que ce ""dossier"" existe, leur accorder des droits, relevait par le passé du clientélisme. Le problème de la montagne, au sud de Beyrouth précisément est là : Combien de ces ""déplacés"" ont la volonté, de rejoindre leurs maisons… Absence de vie sociale, insécurité….
C.F.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DES MILLIARDS ET DES MILLIARDS FURENT DEPENSES JUSQU,AUJOURD,HUI POUR LES DEPLACES DE LA MONTAGNE. QU,UNE COMMISSION FASSE LE COMPTE DES MONTANTS RECUS PAR LES DEPLACES... ET QUELS DEPLACES... POUR VOIR OU SONT PARTIES LES DIFFERENCES ET DEMANDER DES COMPTES. FALLAIT LE FAIRE AVANT D,OCTROYER D,AUTRES MONTANTS. IL Y AVAIT D,AUTRES URGENCES DANS CE BUDGET ET L,ABOLOTION DE L,AIDE AUX ENFANTS A HANDICAP EST UNE HONTE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

«Ya aayb el-choum»

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants