X

À La Une

Le compte de la nièce de Bachar el-Assad en Grande-Bretagne gelé, selon le Times

Dans la presse

Des sommes d'argent en provenance de membres du régime auraient transité sur le compte de la fille d'Assef Chawkat, qui fut à la tête des services de renseignement militaires syriens avant d'être tué dans un attentat en 2012.

OLJ
22/05/2019

Le compte d'Anisseh Chawkat, la nièce du président syrien Bachar el-Assad qui vit à Londres, a été gelé en novembre dernier après avoir été alimenté par d'importantes sommes d'argent en provenance de membres du régime syrien malgré les sanctions internationales les visant, rapporte mercredi le quotidien britannique The Times.

Le journal indique que la National Crime Agency britannique a découvert que 151.387 livres sterling (plus de 170.000 euros) avaient transité par le compte de la jeune fille âgée de 22 ans via 56 dépôts de cash effectués en 2017 et 2018 à travers le pays.

Anisseh Chawkat, qui a le même prénom que sa grand-mère, la mère du président syrien, est la fille de Bouchra Assad, la sœur du chef d'Etat syrien, et d'Assef Chawkat, qui fut à la tête des services de renseignement militaires syriens avant d'être tué dans un attentat en 2012.

Les enquêteurs pensent que ces sommes proviennent de membres du régime Assad ayant transité par un intermédiaire moyen-oriental via un réseau de crime organisé en Grande-Bretagne. Le chef de ce réseau, appelé "Papa Scthroumpf", envoie des "schtroumpfs" payer des sommes d'argent inférieures à 10 000 livres sterlings afin d'éviter les services luttant contre le blanchiment d'argent.

Selon l'avocat de la jeune étudiante, cité par le quotidien britannique, qui a obtenu un visa pour pourvoir étudier à Londres bien que sa mère fasse l'objet de sanctions financières, Anisseh Chawkat ne savait pas que le transfert de ces sommes sur son compte constituait un contournement des sanctions.

Selon The Times, la jeune fille, qui a dû abandonner les 25 000 livres sterling (plus de 28 000 euros) qui se trouvaient sur son compte à la banque Barclays, avait un train de vie luxueux, le journal indiquant que cette dernière louait un appartement dans le quartier chic de Knightsbridge.

Le journal indique que les autorités britanniques ont gelé 161 millions de livres sterling d'avoirs liés au régime syrien.



Lire aussi

L'UE proroge d'un an ses sanctions contre le régime syrien

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

D’un automne à l’autre

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants