X

Économie

Hajj Hassan appelle Alfa et Touch à réduire leurs dépenses

Télécoms
OLJ
09/05/2019

Le président de la commission parlementaire de l’Information et des Télécoms, le député Hussein Hajj Hassan, a appelé hier les deux opérateurs de téléphonie mobile, Alfa et Touch, à « rationaliser leurs dépenses » afin de combler la baisse de leurs recettes.

L’ancien ministre, qui s’exprimait à la suite d’une réunion consacrée à ce dossier à Beyrouth, a indiqué que selon les chiffres qui lui ont été présentés, les recettes versées à l’État par les opérateurs mobiles avaient « légèrement diminué », mais leurs dépenses avaient augmenté « de façon importante ».

Utilisation de WhatsApp

Selon lui, les opérateurs ont engrangé 14,440 milliards de dollars de revenus en dix ans, dont 9,954 milliards de dollars ont été transférés au ministère des Télécoms, et 4,496 milliards de dollars ont été affectés à leurs dépenses d’investissement et de fonctionnement sur la même période, qu’il n’a pas davantage précisée.

M. Hajj Hassan a en outre reproché aux opérateurs d’avoir privilégié – avec l’aval de précédents ministres des Télécoms qu’il n’a pas nommés – l’attribution de certains contrats d’équipements de gré à gré au lieu de passer par des procédures d’appels d’offres. Il a en outre préconisé la mise en place d’une politique de rémunération transparente au sein des opérateurs ; demandé la suppression des dépenses affectées aux événements et parrainages ;

suggéré de revoir les critères de répartition géographique des antennes-relais ; ou encore exigé des opérateurs qu’ils publient leurs bilans financiers dans le Journal officiel.

Le député a en outre rejeté l’argument avancé par les opérateurs qui ont lié la baisse des revenus de la téléphonie mobile avec la démocratisation de WhatsApp, une application mobile qui permet à ses utilisateurs de communiquer gratuitement entre eux, en dehors du coût lié à la consommation de données. Selon lui, l’État a « rendu service » aux citoyens en leur permettant d’accéder à ce type de technologies, et c’est aux opérateurs de trouver d’autres solutions pour éviter une érosion de leurs recettes.

Le député a enfin annoncé que la prochaine réunion hebdomadaire de la commission sera également consacrée à ce dossier.

Les deux réseaux mobiles locaux, Mic 1 (Alfa) et Mic 2 (Touch), sont respectivement gérés par l’égyptien Orascom (depuis 2009) et le koweïtien Zain (depuis 2004), dont les contrats ont été unilatéralement prolongés par l’État depuis fin 2015. Le gouvernement a commencé à étudier un nouveau cahier des charges en avril en vue de les remettre en jeu.


Pour mémoire

Le gouvernement reporte le débat sur les 60 minutes gratuites d’appel

Le cahier des charges de la téléphonie mobile étudié hier par la commission ministérielle dédiée

Données mobile : le Liban 5e pays arabe le plus cher

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants