Rechercher
Rechercher

Marchés publics

Le cahier des charges de la téléphonie mobile étudié hier par la commission ministérielle dédiée

Le Premier ministre Saad Hariri a présidé hier une réunion de la commission ministérielle chargée d’étudier le cahier des charges que l’État prépare dans le cadre de l’appel d’offres devant confier la gestion des réseaux de téléphonie mobile au Liban. Les deux réseaux mobiles locaux, Mic 1 (Alfa) et Mic 2 (Touch), sont respectivement gérés par l’opérateur égyptien Orascom (depuis 2009) et le koweïtien Zain (depuis 2004). Les derniers contrats attribués par voie d’appels d’offres à ces deux opérateurs sont arrivés à échéance fin 2015. Quelques semaines plus tôt, la direction des adjudications de l’appel d’offres international les a remis en jeu, estimant que la procédure n’avait pas suffisamment fait jouer la concurrence entre les candidats. Pour éviter un vide juridique, les contrats d’Alfa et Touch ont été unilatéralement prolongés depuis, d’abord par le ministère des Télécoms, puis par le gouvernement –

la dernière fois en mars et pour une durée allant jusqu’à la fin de l’année.

La présidence du Conseil avait alors indiqué qu’un délai de 15 jours a été accordé aux ministres pour leur permettre de s’entendre sur un nouveau contrat.



Le Premier ministre Saad Hariri a présidé hier une réunion de la commission ministérielle chargée d’étudier le cahier des charges que l’État prépare dans le cadre de l’appel d’offres devant confier la gestion des réseaux de téléphonie mobile au Liban. Les deux réseaux mobiles locaux, Mic 1 (Alfa) et Mic 2 (Touch), sont respectivement gérés par l’opérateur égyptien...

commentaires (0)

Commentaires (0)