Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Les Marada tentent de calmer la polémique avec Moawad

Le député Michel Moawad accuse les Marada d"'ignorance politique". 


Le député Michel Moawad (à gauche, photo Chadi Souaid) et le chef des Marada, Sleiman Frangié (à droite, photo Reuters).

Les Marada ont assuré vendredi que leur chef, Sleiman Frangié, n'avait pas accusé le député Michel Moawad, membre indépendant du bloc aouniste "Liban Fort", d'être un espion, après que ce dernier ait menacé d'un recours en justice. 

M. Frangié s'était étonné, dans une interview mardi dernier à la chaîne iranienne arabophone al-Alam, qu’un courant politique, comprendre le Courant patriotique libre, présente aux législatives la candidature d’un "agent israélien et vieil ami du secrétaire d’État américain", Mike Pompeo. 

"Si c’est moi qui suis visé par les propos de Frangié sur l’intelligence avec l’ennemi, alors c’est la justice qui tranchera", avait alors menacé M. Moawad.  Commentant par ailleurs "la vieille amitié" avec Mike Pompeo que son rival maronite de Zghorta a pointé du doigt, M. Moawad, qui avait organisé un dîner en son honneur lors de sa récente visite officielle à Beyrouth, s’est dit "fier des relations internationales de notre maison avec les États-Unis". 

Vendredi, le bureau de presse des Marada a publié un communiqué indiquant que M. Frangié "n'a pas accusé Michel Moawad d'être un espion ou autre lors d'une émission télévisée tel que ce dernier l'a expliqué". "Il a toutefois été surpris par des propos tenus par M. Moawad qui s'est vanté de son ancienne amitié avec (Mike) Pompeo qui était directeur des services de renseignements américains avant qu'il ne devienne secrétaire d'Etat américain".  Dans le communiqué, s'est glissée une erreur : Mike Pompeo a été appelé "Marc Pompeo". 

"Des relations entre un politicien libanais avec tout directeur de renseignements non-libanais peuvent être l'objet d'interrogations, est-il ajouté. La relation normale et claire, entre tout parti ou politicien libanais avec les Etats-Unis, ou autre Etat, à l'exception d'Israël, n'est pas critiquée par le mouvement Marada".

Un peu plus tard, le bureau de presse du parti de Michel Moawad, le Mouvement de l'indépendance a publié un communiqué saluant la déclaration des Marada et indiquant qu'elle permettait d'éviter des poursuites judiciaires. Il a souligné toutefois "l'ignorance politique à plusieurs niveaux". "Celui qui a préparé le communiqué doit savoir que le secrétaire d'Etat s'appelle Mike Pompeo et non Marc Pompeo et que M. Pompeo était membre du congrès lorsqu'il s'est rendu au Liban par le passé et ce avant qu'il ne soit à la tête de la CIA", est-il ajouté.

"L'ignorance politique les a aveuglés et il n'ont pas entendu les dernières déclarations de M. Moawad que ce soit lors de sa conférence de presse ou au Parlement lorsqu'il a souligné les principes de la souveraineté nationale et son refus que le Liban fasse partie d'un axe", a ajouté le communiqué.  Il a souligné que M. Moawad, malgré le fait qu'il s'est allié au Courant patriotique libre, a "souligné les différends (qu'il a avec le parti) au sujet des armes du Hezbollah et des relations avec la Syrie" "Avec un minimum de suivi politique, on apparaît moins ignorant", conclut e communiqué.


Pour mémoire

Moawad : Le Hezbollah veut porter atteinte à l’équilibre des forces

Relations libano-syriennes : Moawad se démarque de son bloc parlementaire



Les Marada ont assuré vendredi que leur chef, Sleiman Frangié, n'avait pas accusé le député Michel Moawad, membre indépendant du bloc aouniste "Liban Fort", d'être un espion, après que ce dernier ait menacé d'un recours en justice. M. Frangié s'était étonné, dans une interview mardi dernier à la chaîne iranienne arabophone al-Alam, qu’un courant politique, comprendre le...
commentaires (4)

MICHEL MOAWAD, UN MONSIEUR QUI RISQUE DE LIBÉRER LES ZKORTIOTES ET AMÉLIORER L'IMAGE DE MARK DE ZGARTA, DÉTRUITE PAR SLEIMAN PREMIER ET LES MARADA QUI ONT SACCAGÉ LE PAYS À CET ÉPOQUE. MAIS SA MAUVAISE FRÉQUENTATION AVEC BASSIL ET SON CPL, RISQUE DE FRÉNER SA BELLE LANCÉE EN POLITIQUE. WHAIT AND SEE.

Gebran Eid

12 h 53, le 27 avril 2019

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • MICHEL MOAWAD, UN MONSIEUR QUI RISQUE DE LIBÉRER LES ZKORTIOTES ET AMÉLIORER L'IMAGE DE MARK DE ZGARTA, DÉTRUITE PAR SLEIMAN PREMIER ET LES MARADA QUI ONT SACCAGÉ LE PAYS À CET ÉPOQUE. MAIS SA MAUVAISE FRÉQUENTATION AVEC BASSIL ET SON CPL, RISQUE DE FRÉNER SA BELLE LANCÉE EN POLITIQUE. WHAIT AND SEE.

    Gebran Eid

    12 h 53, le 27 avril 2019

  • J,USE DE CETTE RUBRIQUE... BIEN QU,ELLE NE ME PLAIT PAS... POUR SOUHAITER A LA DIRECTION DE L,OLJ, A TOUTES ET TOUS SES EMPLOYE(E)S ET A TOUTES ET TOUS MES COMPATRIOTES ET LES PEUPLES DU MONDE QUI FETENT LA PAQUES DEMAIN BONNES PAQUES PLEINE DE JOIE ET DE SANTE. PUISSE LA NOUVELLE PAQUES DE 2020 TROUVER NOTRE LIBAN EN PAIX, EN SECURITE ET EN BONNE SANTE ECONOMIQUE ET SON PEUPLE CONTENT.

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 14, le 27 avril 2019

  • HABITUDE DE TOUS NOS ABRUTIS. ILS PROFERENT DES INEPTIES PUIS ESSAIENT DE S,EN DEFENDRE EN PRETENDANT QU,ON LES AVAIT MAL COMPRIS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 15, le 27 avril 2019

  • Au Liban, quand c'est calme, on cherche l'agitation. Ce sont des propos inutiles, blessants et qui ne visent qu'à rabaisser un rival! A quoi bon tout ceci ?

    Sarkis Serge Tateossian

    23 h 38, le 26 avril 2019

Retour en haut