X

À La Une

Hydrocarbures offshore : Boustani dévoile le lieu de la première zone de forage dans le bloc 4

Liban

"L'exploration du pétrole offshore est importante. Mais ce qui est plus important, c'est que l'opinion publique sache quelles étapes ont été franchies pour pouvoir dire aujourd'hui que le Liban est devenu un pays pétrolier", souligne la ministre de l'Energie.


OLJ
25/04/2019

La ministre libanaise de l'Energie, Nada Boustani, a annoncé jeudi que la première zone de forage dans le bloc 4 de la Zone économique exclusive (ZEE) du Liban pour l'exploitation des ressources d'hydrocarbures offshore avait été choisie, au lendemain d'un entretien avec des responsables du groupe pétrolier français Total au Moyen-Orient.

"Le lieu du premier puits de forage a été déterminé dans le bloc 4", a écrit Mme Boustani dans un tweet accompagné d'une carte montrant la zone de forage.


"Cette étape intervient après plusieurs mois d'étude et de préparation de plusieurs compagnies pétrolières. Après ce travail d'exploration, l'endroit le plus propice a été désigné", indique la ministre sur Twitter, précisant que Total allait lancer des appels d'offres (...) afin de débuter le forage avant la fin de l'année.

"L'exploration du pétrole offshore est importante. Mais ce qui est plus important, c'est que l'opinion publique sache quelles étapes ont été franchies pour pouvoir dire aujourd'hui que le Liban est devenu un pays pétrolier", souligne Mme Boustani.

Total, qui mène le consortium Total-ENI-Novatek, avait obtenu en février 2018 les licences d’exploration et de production des hydrocarbures offshore pour les blocs n° 4 et n° 9 de la ZEE du Liban. Le consortium prévoit de creuser un deuxième puits en mai 2020 dans le bloc 9, avait annoncé il y a trois semaines la ministre de l’Énergie.

Le Liban, dont la ZEE a été découpée en dix blocs, a lancé au début du mois un second round d’attribution des licences d’exploration et de production d’hydrocarbures offshore. Les cinq nouveaux blocs mis en jeu n° 1 (Nord-Ouest), n° 2 (Nord-Est), n° 5 (centre-Ouest), n° 8 (Sud-Est) et n° 10 (Sud-Ouest) s’ajoutent ainsi aux deux déjà attribués au consortium Total-Eni-Novatek – blocs 4 (centre-Ouest) et 9 (Sud). Le forage du premier puits, qui doit confirmer le potentiel prometteur du pays en termes de découvertes commercialisables, doit avoir lieu vers fin 2019. 

Israël continue de revendiquer une partie du bloc 9, situé le plus au sud de la ZEE. Ce litige découle du fait qu'Israël a décidé, en 2011, d’officialiser sa ZEE en empiétant d’environ 850 km² sur celle déclarée un an plus tôt par Beyrouth à l’ONU (totalisant 22 730 km²). Les Etats-Unis avaient tenté une médiation entre les deux parties il y a quelques mois, mais celle-ci n'a pas abouti.


Lire aussi
Hydrocarbures : le Liban déterminé à entamer les travaux d'exploration, affirme Aoun

Hydrocarbures offshore : Beyrouth et Nicosie préparent une « alliance »

Projet du gazoduc EastMed reliant Israël à l'Europe : quel impact sur le Liban ?



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

MIROIR ET ALOUETTE

Et si le gaz et pétrole nous étaient envoyés du ciel ?

Ça en boucherait un coin de forage à ceux et celles qui ne ratent pas une seconde pour ne pas se taire.

Allah bonheur !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ATTENDONS VOIR ET ESPERONS !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants