Potin et popotin

Le nouveau potin que la classe politique propose pour amuser le populo vaut cette fois le détour. Servi sur tous les sites des médias antisociaux, il annonce en vrac et dans le désordre : un effondrement économique, des finances en quenouille, des salaires débités en tranches et des pensions de retraite en purée. Il ne manque plus que le doublement des taxes et impôts pour que le bonheur de tous soit complet.

Ceux qui dans les salons veulent paraître instruits appellent cela le « scénario grec ». Sauf qu’ils oublient de préciser que les Grecs étaient soutenus par l’Union européenne, la Banque mondiale et le FMI, alors que les Libanais n’ont que des pays délabrés qui les entourent.

Les optimistes impénitents, eux, mettent tout ce fatras catastrophiste sur le compte de la rumeur malsaine. Ce qui renvoie au fameux sketch de Coluche : « Écoute, je ne te dis rien, le mieux, c’est que tu le lui répètes, mais surtout, tu ne lui dis pas que c’est moi qui te l’ai dit. » Bref, peu importe le fond et même la forme. Seul compte le verbiage.

On aura beau enrober cette fiente des âneries habituelles sur la communauté de destin et la lutte contre l’ennemi commun, force est de constater que la boule puante sur les salaires balancée par le Basileus a semé la panique dans le landerneau. Et que la classe dirigeante pense sérieusement à torcher son éternelle incurie en puisant dans la poche des fonctionnaires… qu’elle avait pourtant largement contribué à gonfler juste avant les législatives de l’été dernier. N’en jetez plus, les bonnets d’âne sont en rupture de stock !

Maintenant, et en attendant que le gouvernement accouche d’un budget qu’il promet depuis la conférence de Paris, il ne reste plus qu’à déguster la logorrhée salivaire des neuneus de la politique. Chacun viendra nous expliquer que lui est génial et que tous les autres sont des crapules. Des propos aussitôt relayés par les médias qui diffusent leur bavardage en long, en large et de travers.

Mais on reste quand même dans l’air du temps : les politiques parlent pour ne rien dire, la télé diffuse pour ne rien montrer et la presse publie pour ne rien écrire.

[email protected]


Le nouveau potin que la classe politique propose pour amuser le populo vaut cette fois le détour. Servi sur tous les sites des médias antisociaux, il annonce en vrac et dans le désordre : un effondrement économique, des finances en quenouille, des salaires débités en tranches et des pensions de retraite en purée. Il ne manque plus que le doublement des taxes et impôts pour que le...

commentaires (3)

On voudrait bien qu'un jour Gaby nous donne des solutions . Juré, on en rira point.

FRIK-A-FRAK

12 h 18, le 19 avril 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • On voudrait bien qu'un jour Gaby nous donne des solutions . Juré, on en rira point.

    FRIK-A-FRAK

    12 h 18, le 19 avril 2019

  • TRES BIEN DIT. JE DOUTE DE LA COMPETENCE DE NOS ABRUTIS INCOMPETENTS POUR SORTIR LE PAYS DU GOUFFRE OU ILS L,ONT POUSSÉ. IL NOUS FAUT RETOURNER SOUS MANDAT POUR NOUS SAUVER DE LA CASSE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 28, le 19 avril 2019

  • et la radio ?? tu as omis de dire qu'elle blatère a sec......

    Tabet Karim

    09 h 07, le 19 avril 2019