X

Économie

Washington laisse entrevoir la fin de la guerre commerciale avec Pékin

Libre-échange
OLJ
15/04/2019

Les réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale se sont achevées samedi sur une note d’optimisme, les États-Unis laissant entrevoir la perspective de la fin de la guerre commerciale avec la Chine qui pourrait faire rebondir la croissance mondiale. « Nous avons l’espoir de nous rapprocher du dernière round de discussions pour trouver une conclusion aux problèmes » encore irrésolus, a indiqué le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin lors d’une conférence de presse. Il s’est toutefois refusé à avancer une date martelant que « le plus important » était de mener à bien les négociations plutôt que d’imposer « une date arbitraire ».

Les États-Unis et la Chine négocient âprement depuis le mois de janvier un large accord commercial qui doit permettre de mettre fin à la guerre commerciale déclenchée par Donald Trump à coups de droits de douane sur des centaines de milliards de dollars de marchandises chinoises pour forcer Pékin à mettre fin à des pratiques jugées déloyales. Cette guerre a ralenti le rythme de la croissance mondiale, désormais attendue à 3,3 % cette année (-0,2 point) contre 3,6 % l’an passé. Mais se fondant sur l’hypothèse que les deux premières puissances mondiales vont prochainement pacifier leurs relations, le Fonds monétaire international anticipe un rebond de la croissance en 2020 (+3,6 %).

La directrice du Fonds, Christine Lagarde, a souligné que l’économie de la planète se trouvait à un moment « délicat » mais que la situation pouvait s’améliorer si les pays prennent les bonnes décisions et « ne portent pas préjudice » à la croissance, en se gardant par exemple de prendre des mesures protectionnistes.

Vers un accord historique ?

« Si nous parvenons à conclure » ces discussions par un accord, « cela marquera le changement le plus important dans la relation commerciale en quarante ans » entre les États-Unis et la Chine, a estimé Steven Mnuchin, soulignant qu’au-delà des rounds de négociations qui se tiennent alternativement à Washington et Pékin, les deux parties avaient des discussions permanentes par téléphone.

L’administration Trump entend réduire le colossal déficit commercial des États-Unis avec la Chine, mettre fin au transfert forcé de technologies, limiter les subventions chinoises aux entreprises d’État ou encore mettre fin au vol de propriété intellectuelle. Le ministre américain a réitéré la position ferme des négociateurs américains : assortir les termes de l’accord d’un mécanisme assurant que celui-ci soit effectivement mis en œuvre. Car par le passé, il y a eu des accords, mais qui n’ont jamais été appliqués, a-t-il rappelé.

Source : AFP


À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants