Éclairage

Bassil n’a pas voulu ébranler le compromis, selon le CPL

Gebran Bassil. Denis Balibouse/Photo Reuters

Le compromis présidentiel a vacillé mais sans tomber, dans la mesure où ses parrains régionaux comme ses protagonistes locaux, notamment le Courant patriotique libre (CPL), le Hezbollah, le courant du Futur, les Forces libanaises et le Parti socialiste progressiste y sont attachés. Une chute potentielle aurait des répercussions graves sur le pays alors que le président de la République n’a pas encore complété la troisième année de son sexennat. C’est ainsi que des milieux politiques du CPL interprètent les réactions aux positions exprimées ces derniers jours par le chef de la diplomatie Gebran Bassil. Toutes les parties ont besoin de rester dans le compromis, ce qui ne signifie pas que les forces politiques n’ont pas le droit d’exprimer leur opinion sur les questions problématiques. Qu’à cela ne tienne, c’est sous le plafond du compromis présidentiel que cet échange doit se faire, sans que la stabilité et l’unité nationale, garanties par le gouvernement, ne soient ébranlées.

Il s’avère en fait que certaines parties aient décidé de se distancier du conflit actuel, préférant rester à égale distance de toutes les composantes politiques. C’est le cas du Hezbollah, indiquent des sources proches de la banlieue sud, qui ne souhaitent pas se mêler de la querelle entre le CPL et le courant du Futur et qui préfèrent que le Conseil des ministres soit l’espace de règlement de tous les différends.

Selon les milieux du CPL, les positions exprimées par Gebran Bassil ne sont pas nouvelles. Il n’a voulu viser personne en particulier, disent-elles. Il s’agissait de positions générales lors d’occasions partisanes, selon elles, et le chef du CPL voulait juste insister sur certaines positions et constantes. Du reste, le ton des discours a été dicté par le cadre dans lequel ils ont été prononcés. Ces milieux ajoutent que l’objectif n’était donc pas de torpiller le compromis ou de s’en prendre à Saad Hariri, qui en est l’un des pôles principaux, comme certains tenteraient de l’insinuer dans une volonté manifeste de jeter de l’huile sur le feu entre les deux formations. Les milieux du CPL précisent enfin que les propos de Gebran Bassil ne conduiront pas à un différend avec le Premier ministre et ne ciblent pas le gouvernement.

Mais de sources bien informées, Saad Hariri refuserait net que le gouvernement soit la cible de campagnes et de critiques à même de le fragiliser et de l’ébranler, compte tenu des responsabilités gigantesques de l’équipe ministérielle, notamment concernant les réformes à mettre en branle. Des sources proches du Premier ministre estiment ainsi que les prises de positions de M. Bassil ne devraient pas tester à chaque occasion la solidité du compromis, mais s’inscrire dans le climat d’entente que ce dernier a instauré. Sinon, le Liban risque de rater une occasion unique de salut.


Lire aussi

Hariri et Bassil à fleurets mouchetés autour des nominations

Bassil tancé par le Futur et les FL pour son escalade verbale

Partenariat gouvernemental et discours partisans, une mixture explosive ?

Bassil sur les réfugiés : "Nous ne permettrons pas la chute du Liban sous prétexte d'humanité"

Navires centrales turcs : Bassil accuse Yacoubian de diffamation et va avoir recours à la justice




Le compromis présidentiel a vacillé mais sans tomber, dans la mesure où ses parrains régionaux comme ses protagonistes locaux, notamment le Courant patriotique libre (CPL), le Hezbollah, le courant du Futur, les Forces libanaises et le Parti socialiste progressiste y sont attachés. Une chute potentielle aurait des répercussions graves sur le pays alors que le président de la...

commentaires (3)

AJOUTONS QUE, LES PARTIES DOIVENT TOUT AUTANT OBEIR AUX DESIDERATA DE HN .( du moins certaines d'entre elles )

gaby sioufi

13 h 10, le 19 mars 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • AJOUTONS QUE, LES PARTIES DOIVENT TOUT AUTANT OBEIR AUX DESIDERATA DE HN .( du moins certaines d'entre elles )

    gaby sioufi

    13 h 10, le 19 mars 2019

  • Le gendre a interet parfois a se taire

    LA VERITE

    12 h 56, le 19 mars 2019

  • KEL MA WA7AD BYE3MELA YIALLI 7AWALE BYIRKEDOU I MASHOULOU...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    06 h 49, le 19 mars 2019