X

La Dernière

Avec Viktoria Modesta, performeuse handicapée, le Crazy Horse veut « magnifier la différence »

Pendant ce temps, ailleurs...
OLJ
14/03/2019

Sex-symbol d’un genre nouveau, la performeuse et chanteuse britannique Viktoria Modesta, mannequin handicapé d’une jambe qui fait de ses prothèses des œuvres d’art, va rejoindre en juin la troupe du Crazy Horse, temple parisien du nu chic .

Du 3 au 16 juin, Viktoria Modesta, qui se définit comme une « showgirl bionique », se produira pour 29 représentations seule et accompagnée des danseuses du Crazy dans plusieurs tableaux créés spécialement autour de son univers futuriste, a annoncé à l’AFP le légendaire cabaret.

« Dans un monde en plein questionnement sur le rôle et l’image de la féminité, la rencontre des univers du Crazy Horse et de Viktoria Modesta permet de mettre en scène une autre vision de la femme, de la sensualité et de la beauté au XXIe siècle », souligne la direction du Crazy Horse.

Née en Lettonie avec une malformation de la hanche et d’une jambe, Viktoria Modesta, 31 ans, a fait le choix à 20 ans d’une amputation pour préserver durablement sa santé et améliorer sa mobilité grâce à une prothèse, « afin de libérer (s)a créativité loin des stéréotypes », a-t-elle expliqué.

Son clip pour la chanson Prototype où elle apparaît avec des prothèses futuristes, dessinées comme des bijoux, dont une lumineuse, a été visionné plus de onze millions de fois. Sur Instagram et Twitter, l’artiste est suivie par plus de 100 000 abonnés.

« J’ai été fascinée par l’incroyable volonté et l’univers créatif de Viktoria. La manière dont elle a pris en main son destin et transformé sa vie en performance artistique globale est épatant », souligne Andrée Deissenberg, directrice artistique du Crazy Horse.

« Dans un futur déjà présent où la différence est revendiquée et magnifiée, la faiblesse se métamorphose en force et atout », ajoute-t-elle.

Dans un communiqué, Viktoria Modesta entend « repousser avec le Crazy Horse les limites de la féminité de la manière la plus innovante et la plus surprenante qui soit ».

La danseuse érotique américaine Dita Von Teese a été la première artiste invitée en 2006 à rejoindre la troupe du Crazy Horse, avant l’actrice et réalisatrice franco-américaine Arielle Dombasle, la comédienne française Clotilde Courau, l’actrice de télévision américano-canadienne Pamela Anderson et le travesti autrichien à barbe Conchita Wurst, lauréat de l’Eurovision 2014.

Source : AFP

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants