X

À La Une

Israël ferme l'esplanade des Mosquées à Jérusalem après des heurts

Proche-Orient

Un engin incendiaire a été lancé contre un poste de la police israélienne sur le site.

OLJ/AFP
12/03/2019

La police israélienne a évacué et fermé mardi l'esplanade des Mosquées à Jérusalem après des heurts entre forces de l'ordre et Palestiniens sur ce site ultra-sensible, théâtre de nouvelles tensions depuis quelques semaines. Elle a indiqué en début de soirée que l'esplanade rouvrirait mercredi matin.

Troisième lieu saint de l'islam, également révéré par les juifs comme leur site le plus sacré, l'esplanade des Mosquées se trouve à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville conquise par Israël en 1967 et depuis annexée. Les forces israéliennes contrôlent tous ses accès et y pénètrent en cas de troubles.

Les forces israéliennes ont indiqué mardi avoir fermé les accès à l'esplanade des Mosquées, un engin incendiaire ayant été lancé contre un poste de la police israélienne sur le site. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des heurts entre des policiers israéliens et des Palestiniens avant la fermeture du site.

Plus de dix Palestiniens ont été arrêtés, certains pour l'attaque à l'engin incendiaire contre le poste de police, a dit la police israélienne, précisant qu'un policier avait souffert d'inhalations de fumée. Le Croissant-Rouge palestinien a indiqué que trois Palestiniens avaient été blessés.

La police a en outre restreint l'accès à la Vieille ville, où se trouve l'esplanade des Mosquées, pour les Palestiniens, y compris pour ceux qui y vivent, ont indiqué des habitants à l'AFP. La police a annoncé plus tard que l'esplanade serait rouverte mercredi matin pour les fidèles et les visiteurs.

"Inacceptable"

Elle a par ailleurs indiqué que deux mineurs seraient présentés à un juge mercredi pour implication directe présumée dans le jet de l'engin incendiaire contre le poste de police.

Désignée sous le nom de Noble sanctuaire par les musulmans et Mont du Temple par les juifs, l'esplanade des Mosquées abrite le Dôme du Rocher et la mosquée Al-Aqsa. Elle est administrée par le Waqf de Jérusalem, organisme qui gère les biens musulmans et qui pour des raisons historiques, dépend de la Jordanie.

Le ministre jordanien des Affaires islamiques et du Waqf a condamné la fermeture du site par la police israélienne, la qualifiant d'"attaque contre la liberté religieuse tout à fait inacceptable". "Vider la mosquée al-Aqsa des fidèles est une attaque flagrante contre toutes les valeurs religieuses, contre les droits et les traités, ce qui est inacceptable", a dénoncé Abdel-Nasser Aboul-Bassal sur la télévision d'Etat jordanienne.

"Tout acte de violence ou tentative visant à porter atteinte à la souveraineté d'Israël sur le Mont du Temple sera traité avec détermination et une réponse virulente de la part de la police israélienne", a pour sa part prévenu le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan. Il a accusé le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le mouvement islamiste Hamas d'attiser les tensions, affirmant qu'il ferait "tout ce qui est nécessaire pour sauvegarder le statu quo".

Les juifs sont autorisés à visiter l'esplanade, à certaines heures et parfois sous haute tension, mais ne peuvent pas y prier.

Ces dernières semaines, le site, où le moindre incident peut revêtir un caractère potentiellement explosif, a été le théâtre de tensions autour de l'accès à l'une de ses portes. Ces crispations ont donné lieu à l'arrestation par les forces israéliennes d'au moins 130 Palestiniens, et à l'interdiction de plus de 60 personnes de présence sur l'esplanade des Mosquées. Des pourparlers sont en cours entre les autorités jordaniennes et Israël pour apaiser les tensions.


Lire aussi

Les rivaux de Netanyahu veulent une "séparation" avec les Palestiniens

Des musulmans défient Israël en priant dans un site de l'Esplanade des mosquées

En Israël, la droite, rien que la droite


Pour mémoire

La quatrième guerre entre le Hamas et Israël évitée de justesse

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants