X

À La Une

Nadim Gemayel au Hezbollah : Nous sommes prêts à prendre les armes

Liban

"C'est la dernière fois que nous nous contenterons d'une manifestation", lance Imad Wakim, député FL.

OLJ
13/02/2019

Des partisans des Forces libanaises et des Kataëb ont organisé mercredi soir un important rassemblement place Sassine, à Achrafieh, pour stigmatiser les propos d'un député du Hezbollah, Nawaf Moussaoui, qui avait affirmé dans la matinée, lors du débat de confiance au Parlement, que l'ancien président Bachir Gemayel a été élu "grâce aux chars israéliens". Le fils du président assassiné, le député Nadim Gemayel, a prononcé à cette occasion une allocation au cours de laquelle il menacé de "prendre les armes" dénonçant une atteinte "au plus important symbole" du Liban et une "tromperie". 

Répondant au député hezbollahi, Nadim Gemayel a martelé : "Nous savons porter les armes et nous savons faire face. Nous sommes prêts à prendre les armes et à vous faire face. Je ne veux pas en arriver là, mais ne nous mettez pas au pied du mur et ne portez pas atteinte à nos symboles. Bachir Gemayel est une ligne rouge".

Pendant l'allocution de Samy Gemayel au Parlement, une dispute a éclaté entre Nawaf Moussaoui et Nadim Gemayel. M. Moussaoui a déclaré que le président Michel Aoun "est arrivé à Baabda grâce au fusil du Hezbollah ce qui est un honneur pour tout le Liban, pas comme d'autres qui sont arrivés grâce aux chars israéliens", en référence à Bachir Gemayel, élu chef de l'Etat en 1982 lors de l'invasion israélienne du Liban.

"Un député du Hezbollah a porté atteinte à notre plus important symbole qui est Bachir, a déclaré Nadim Gemayel lors du meeting d'Achrafieh. Ils ont essayé de nous tromper et de tromper la cause pour laquelle est mort Bachir. Ils ont essayé de trahir les 21 jours de la présidence de Bachir. Celui qui s'est habitué à la tromperie trompe les autres, a encore dit M. Gemayel.  Si nous voulons construire un Etat fort, nous devons nous respecter les uns les autres et s’ils ne nous respectent pas, nous ne les respecterons pas. Cette arme, avec laquelle ils nous menacent, ne nous fait pas peur et leurs paroles ne nous feront pas peur ", a-t-il poursuivi. L'Etat que nous réclamons est un Etat fort où tous les citoyens sont égaux". "Je n'accepte pas que ces mots soient dits en ma présence. Bachir Gemayel a été élu président par le Parlement. Le Parlement, dans sa majorité, a-t-il martelé. Je n'accepte pas que quelqu'un nous menace et fasse de lui un agent israélien. Bachir Gemayel est mort pour le Liban, il est venu sauver l'Etat libanais." 

Aux côtés de M. Gemayel se trouvait Imad Wakim, député des Forces libanaises. Il a affirmé être là "pour mettre fin à la campagne de harcèlement, de diffamation, de déformation de l'histoire et pour condamner ce qui s'est passé aujourd'hui à la Chambre des députés". "C'est la dernière fois que nous nous contenterons d'une manifestation, a-t-il ajouté. Ceux qui ne reconnaissent pas le martyre du président Bachir Gemayel peuvent se cogner la tête contre le mur.Toute personne qui ne reconnaît pas Bachir Gemayel comme président, nous ne la reconnaîtrons pas, a-t-il ajouté. Celui qui va escalader notre mur, nous lui briserons les pieds", a-t-il encore lancé. "Sans la résistance de Bachir, ils n'auraient pas été à la Chambre des députés, parce que Bachir défendait une cause pendant que d'autres étaient impliqués dans les complots de l'extérieur sur le Liban", a encore dit Imad Wakim. 

Nawaf Moussaoui n'a pas tardé à répondre au député FL : "Notre résistance est notre fierté et notre honneur et nous briserons celui qui lui portera atteinte", a-t-il lancé, selon des propos rapportés par la LBC.


De son côté, le chef des Kataëb a réagi sur Twitter : "Nous ne permettrons à personne de détourner les regards du danger de la monopolisation des institutions constitutionnelles par la force des armes, en créant un débat sur les mérites de notre résistance et le symbole du président Bachir Gemayel", a-t-il écrit.




Lire aussi

Bachir Gemayel : retour sur sa vie, son parcours, son héritage

Pour mémoire

Naïm Kassem : Celui qui est coupable d’intelligence avec l’ennemi ne peut être innocenté

Affaire Bachir Gemayel : un cadre des FL suspendu après avoir souhaité la mort de Naïm Kassem

Affaire Bachir Gemayel : Face au verdict, des réactions très contrastées

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L’azuréen

Une milice reste une milice .... preuve en est ! D’où qu’elle vienne et quelle que soit sa confession ou couleur politique. L’intérêt supérieur de la nation , elle s’en balance ; ce qui compte c’est de satisfaire le commanditaire... Bachir Gemayel a été chef de milice c’est vrai mais il y a un bémol ....il a été chef de l’Etat à la demande tous les libanais donc ....respect .

ACQUIS À QUI

Fais gaffe petit gemayel, les mêmes erreurs conduisent aux mêmes effets et parfois pire encore .

Les libanais du Sud Liban ne sont pas des "occupants envahisseurs-occupants" de leur terre, tu ne vas pas croire à ces sottises , be very careful !

Menassa Antoine

Élémentaire que La violence entraîne la violence ... A chaque action sa réaction ... L hémorragie de tant de blessures profondes ayant été stoppées ... Il est impératif que le combat des gladiateurs demeurent à l intérieur de l arène en ces temps difficiles que traverse notre Mère Patrie ... Tout doit se jouer dans le respect des règles et l elegance de chacun des antagoniste ... Il est temps que la vie reprenne dans le calme et la serenite .... Nous avons déjà assez donné ....

Sarkis Serge Tateossian

Les vexations sont compréhensibles.
Il y a de grop problème d'indépendance dans notre pays.
Mais rien ne justifie une reprise des hostilités entre libanais.
Assez de provocations de certains...propos.

Au travail pour l'économie du pays, contre la corruption et pour un état fort souverain seul garant de l'indépendance et de la sûreté du pays...

Toutes autres formules mèneront le pays au désastre, et seront inacceptables et par les libanais et par la communauté internationale.

Allez, bonne chance au pays dans un esprit plus serein et fraternel.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRES TRISTE... MAIS LES EXACTIONS DE LA MILICE VONT MALHEUREUSEMENT MENER LE PAYS VERS DES JOURS HONNIS !

NAUFAL SORAYA

Nous, on n'est peut-être pas prêts à faire les frais, encore une fois, ni pour les uns ni pour les autres... Déjà comme ça, on paie la facture tous les jours...

de Tinguy Corinne

Il faudrait rappeler au député du hezbollah que ses armes viennent peut-être d'Israël ou des Etats-Unis, vu les nombreuses livraisons d'armes américaines à l'Iran, durant la guerre Iran-Irak. A-t-il entendu parler de l'Irangate ?
Quant aux chars israéliens au Liban, la Syrie, qui occupait le Liban à l'époque, les a-t-elle arrêtés ?
A-t-elle jamais défendu le Golan par le moindre coup de feu ?
La rhérorique est une chose et les actes une autre...
Moralité: "Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ?", cher député.

Bery tus

je me demande ou sont les reponses du president et de bassil qui eux avaient affirmer il y a quelque annes etre les légataires de bachir …


surtout au president qui se laisse dire qu'il est devenue president sur le bout d'un FUSILS

Gros Gnon

Bon ben, on peut constater que le pays ne va pas mieux, loin de là...

Tina Chamoun

Prêt à prendre les armes contre qui exactement Nadim?

Le Faucon Pèlerin

Michel Aoun est arrivé à Baabda grâce au fusil du Hezbollah et l'Accord de Chiyah.

carlos achkar

OUI, BACHIR GEMAYEL EST UNE LIGNE ROUGE. HONTE AU HEZBOLLAH QUI NE RECONNAIT PAS LES VRAIS RESISTANTS ET LES GRANDS MARTYRS.

Bery tus

MA HADAN BI DE2 BI BACHIR NOUS SOMMES LA POUR LUI

BACHIR HAY FINA

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué