X

À La Une

Netanyahu : Nos missiles peuvent atteindre n'importe quel ennemi, y compris les sbires de l'Iran dans notre région

proche-orient

Une apparente référence au Hezbollah.

OLJ/AFP
12/02/2019

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a vanté mardi la portée des missiles de son pays, dans un nouvel avertissement à l'Iran à la veille d'une conférence internationale où il devrait être largement question de la République islamique.

Lors d'une visite sur une base navale à Haïfa (nord), M. Netanyahu s'est déclaré "impressionné" par ce qu'il y a vu. "Les missiles que vous voyez derrière moi peuvent aller très loin, et atteindre n'importe quel ennemi, y compris les sbires de l'Iran dans notre région", a-t-il dit selon ses services, dans une apparente référence au Hezbollah, allié de l'Iran et engagé militairement en Syrie.

M. Netanyahu doit participer mercredi à Varsovie à une conférence internationale qui sera animée par le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et destinée à "promouvoir un avenir de paix et de sécurité au Moyen-Orient". En annonçant début janvier cette conférence, M. Pompeo avait mis en exergue "l'influence déstabilisatrice" de l'Iran.

La vision américaine d'une pression maximale sur l'Iran peinant à convaincre d'autres pays, Washington et Varsovie ont élargi l'agenda aux questions plus générales de la stabilité régionale. M. Netanyahu a cependant affirmé ces derniers jours que les moyens de contrecarrer l'Iran serait le principal sujet de la conférence.

A Varsovie, les Etats-Unis doivent également évoquer des propositions de paix entre Israël et les Palestiniens. Jared Kushner, conseiller et gendre de Donald Trump, doit s'exprimer jeudi lors de cette conférence, à l'occasion d'une rare apparition publique.


Lire aussi
Le Hezbollah a des missiles de précision prêts à être utilisés contre Israël, affirme l'Iran

Quel est le véritable rapport de force entre Israël et l’Iran en Syrie ?

Nasrallah admet l'existence de tunnels à la frontière sud et nargue Israël


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Benjamin et Hassan semble bien partager le même script, en tout cas le même public qui adore l'un et fustige l'autre...
Bien sûr, que le peuple libanais s'immole pour survivre ne change pas leur réthorique qui m'impressionne plus personne.
De la nuke dévastatrice du benjamin à la fusée zarifée de zarif, on s'en tape magistralement, quand on meurt de misère.

Tina Chamoun

Ça me fout la frousse!. Dis Ben c'était pas tes vaillants soldats du Tsahal qui criaient Amma Amma en prenant leurs jambes à leur cou un certain été 2006? En juillet-août plus précisément.

ACQUIS À QUI

Que l'usurpie ait des armes de destruction massive c'est connu, ils ont 200 ogives nucléaires c'est connu, mais ce qu'ils n'ont plus c'est des HOMMES, des combattants véritables prêts à aller au charbon.

Et on a pas besoin d'exhiber autant ses capacités militaires si on est sûr de soi avec des HOMMES courageux.

C'est des poltrons, rien que des POLTRONS.
L'usurpation sait qu'elle ne se remettra pas d'une prochaine confrontation avec les résistants, ceux ci ne SERONT PAS SEULS FACE À CES CRIMINELS.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IRAN ET ISRAEL S,EXHIBENT EN FANFARONNADES ! CONSTATEZ QU,IL FAUT LES PRENDRE AU SERIEUX A TOUS LES DEUX...

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué