X

Liban

Paris dément les propos attribués par « Maariv » à Le Drian sur une attaque contre le Liban

Diplomatie

Le Quai d’Orsay fait état de « spéculations sans fondement ».


29/01/2019

Le Quai d’Orsay a démenti hier les propos attribués dimanche par le quotidien israélien Maariv au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, selon lesquels la France « aurait demandé à Israël de n’engager aucune action militaire contre le Liban avant la formation d’un nouveau gouvernement ».

À la question : « Est-il exact que vous avez demandé à Israël, comme l’évoquent certains articles de presse, de n’entreprendre aucune frappe militaire au Liban avant la formation d’un gouvernement dans ce pays ? », la porte-parole du Quai d’Orsay, Agnès von der Mühll, a répondu, lors d’un point de presse hier, qu’il s’agissait là « de spéculations sans aucun fondement ».  Alors qu'on lui demandait si M. Le Drian avait, comme il était également rapporté par Maariv, indiqué que la France avait récemment cessé de fournir son aide à l'armée libanaise, elle a répété qu'il s'agissait là de spéculations sans fondement.

Le quotidien Maariv avait rapporté dimanche que M. Le Drian avait déclaré que lui et d’autres hauts responsables français avaient « demandé à Israël d’attendre la formation d’un nouveau gouvernement au Liban avant toute action militaire ». D’après ces mêmes sources, M. Le Drian a prévenu que le président Emmanuel Macron annulerait sa visite au Liban au cas où un cabinet n'était pas formé. Cette déclaration attribuée par Maariv au ministre français avait fait – sans jeu de mots – l’effet d’une bombe dans la presse et les milieux politiques libanais.

Le chef de la diplomatie française aurait également indiqué, selon le quotidien israélien, que la France avait récemment cessé de fournir son aide à l’armée libanaise. « Nous condamnons fermement les envois d’armes par l’Iran à l’aile militaire du Hezbollah », aurait-il affirmé, selon Maariv. « Nous voulons avant tout, et nous l’avons dit au président israélien, que les Libanais eux-mêmes sortent de leur conflit politique afin de constituer rapidement un gouvernement », aurait ajouté le ministre français, confirmant que le président Emmanuel Macron avait annulé sa visite au Liban prévue en février.

« La France est attentive à la situation au Liban et souhaite qu’un gouvernement soit maintenant formé au plus vite », a poursuivi Mme Von der Mühll dans sa réponse aux “spéculations” parues dans Maariv. Elle considère qu’il s’agit là d’une nécessité pour que la souveraineté, la sécurité et la stabilité du Liban prévalent dans un contexte régional difficile. Elle souhaite que les engagements pris par les autorités libanaises et les partenaires internationaux lors des conférences CEDRE et Rome II soient respectés et mis en œuvre », a ajouté la porte-parole.

Elle a en outre indiqué que « la France, elle-même, maintient ses engagements et continue d’apporter son soutien à l’armée libanaise et aux Forces de sécurité intérieure ». Elle appelle en outre au « strict respect des résolutions du Conseil de sécurité » et salue « l’engagement de la Finul pour que le calme soit maintenu le long de la ligne bleue, à la frontière entre le Liban et Israël ».

Dans ce contexte, des cercles diplomatiques arabes à Paris notent que dans les déclarations faites à la presse il y a trois jours, lors de la cérémonie traditionnelle de présentation des vœux du Nouvel An dans les salons du Quai d’Orsay, le chef de la diplomatie française, soulignant la gravité de la situation au Liban, avait déclaré : « Nous sommes très fermes sur l’envoi d’armes de la part de l’Iran à la branche armée du Hezbollah que nous condamnons fermement. Nous avons dit au président israélien que les Libanais eux-mêmes sortent de leur situation conflictuelle politique pour se doter rapidement d’un gouvernement. Parce que l’on ne peut pas aujourd’hui se contenter de cette situation surréaliste qui fait qu’il y a eu des élections il y a déjà plusieurs semaines et que les tractations n’aboutissent pas à l’instauration d’un gouvernement. »



Lire aussi

La déclaration musclée de Le Drian : un message français au Hezbollah ?

Israël soumet à Macron les cartes des tunnels du Hezbollah à la frontière

Oman ferait le go-between entre Israël et le Hezbollah

Quel est le véritable rapport de force entre Israël et l’Iran en Syrie ?

Hale : La présence d’une milice en dehors du giron de l’État est « inacceptable »

Les manœuvres israéliennes et la riposte libanaise, le décryptage de Scarlett HADDAD

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

UNE REPONSE DU QUAI D'ORSAY QUE JE TROUVE TROP "NUANCEE "

en effet Mme Von der Mühll parle de " SPECULATIONS " sans fondements !!!!
ceci laisserait comprendre que mr. Le Drian avait bien dit ce que le Maariv a rapporte,
Mais que son interpretation est sujette a " debat " peut etre ?

qu'en est il au juste ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C,ETAIT DU PIPEAU !

Tina Chamoun

Avec Israel comme ami, on n'a pas besoin d'ennemis...

Atalante fugitive

Probablement une fake, ce n'est certainement pa Le Drian qui décide, mais la communauté internationale qui décide à la place d'un pays qui ne sait pas le faire lui même, dirigé qu'il est par des baudruches arrogantes, stupides et cupides.

ON DIT QUOI ?

Faut pas vous en faire le driand on sait de quelle façon les israéliens se servent de vous et vous manipulent.

A quoi servirait de démentir, vous seriez capable de faire pire encore.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants