X

À La Une

Après "Norma", la tempête Myriam balaye le Liban

Liban

Le paroxysme de la tempête, qui a déjà fait un mort et un disparu, devrait être atteint dans les prochaines heures.

OLJ
16/01/2019

La tempête baptisée Myriam, qui a déjà fait un mort et un disparu, balaie ce mercredi le Liban, aussi bien sur le littoral, arrosé par des pluies abondantes et secoué par de fortes rafales de vent, que sur les hauteurs, où des chutes de neige ont été enregistrées. Elle devrait s'intensifier pour atteindre son paroxysme dans les prochaines heures, une semaine après la tempête Norma qui avait fait de gros dégâts sur l'ensemble du territoire.

L'Agence nationale d'information (Ani, officielle), a rapporté en fin d'après-midi qu'une fillette syrienne de sept ans est morte après s'être noyée dans les eau d'un fleuve situé dans la localité de Baysariyé, au Liban-Sud. Son corps a été emporté par les torrents d'eau et a ensuite été localisé en bord de mer. Le frère de la victime, âgé de 21 ans selon la chaîne LBCI et qui tentait de sauver sa sœur, a également été emporté par le courant mais son corps n'a toujours pas été retrouvé.

Sur les hauteurs du Kesrouan, les équipes de la Défense civile sont à pied d’œuvre depuis le début de la journée pour déblayer la neige qui s'est accumulée sur les routes des localités de Feytroun, Mayrouba, Hrajel, Kfardebiane, Ouyoun el- Simane et Faqra pour assurer le trafic automobile. Dans le caza d'Aley, la neige a recouvert plusieurs routes et localités situées à plus de 900 mètres d'altitude, notamment à hauteur de Bhamdoun, où la circulation est rendue très difficile. Au Liban-Sud, plusieurs panneaux publicitaires se sont écroulés sous l'effet du vent dans la région du fleuve Hasbani qui a endommagé de nombreuses serres agricoles.

Dans la Békaa, plusieurs poteaux d'éclairage public, ainsi que plusieurs arbres, ont été déracinés sous l'effet du vent à Qaa, qui a également endommagé des tentes de déplacés syriens, le réseau électrique et des serres. Un comité d'urgence a été crée pour surveiller la situation dans le secteur.

Dans la journée, des vagues de près de cinq mètres de haut ont été enregistrées au large de la plage de Saint Simon, à Jnah, dans la banlieue sud de Beyrouth, où des vitres de maison ont été brisées et des murs de soutènement se sont effondrés. Face à ce déchaînement des éléments, de nombreux résidents du secteur ont fui leurs habitations.

Sur le littoral de Saïda, au Liban-Sud, le vent a également fait des dégâts dans des restaurants installés sur la côte, sur laquelle s'échouaient des vagues de sept mètres de haut, charriant de l'eau et des pierres jusque sur la route qui longe le littoral. A Saïda, tout comme à Tyr, les pêcheurs sont restés à quai.

En soirée, des chutes de neige ont été enregistrés dans les localités situées à proximité de Tyr. Dans le caza de Nabatiyé, plusieurs axes routiers ont été inondés par les eaux qui ont provoqué des dégâts dans certains commerces et maisons.


Photo ANI

La tempête Myriam, qui avait débuté dimanche, devrait s'intensifier dans les prochaines heures avec des vents dépassant les 100 km/heure et des chutes de neige dans la nuit à partir de 600 mètres d’altitude, selon les dernières données des services météorologiques. Elle devrait régresser à partir de jeudi.

Hier, le ministre sortant de l'Intérieur, Nohad Machnouk, a décrété l'état d'urgence municipale" pour venir en aide aux réfugiés installés dans des campements disséminés sur le territoire libanais. Le ministre sortant de l'Education avait lui ordonné la fermeture des écoles publiques et privées aujourd'hui. Il a toutefois fait savoir que les établissements scolaires et techniques seront ouverts demain, laissant toutefois le choix aux directeurs d'écoles des régions situées sur les hauteurs du Liban d'ouvrir ou de fermer leurs établissements demain.


Lire aussi

La tempête Myriam, plus froide, mais moins sévère que Norma

Dans la Békaa, le cauchemar de réfugiés syriens, dans l’eau, la boue et les excréments…

Norma, Oscar, Yohan... : comment nomme-t-on les tempêtes?

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

Avec Myriam une fois de plus nos responsables super surpris toujours et on dirait qu' ils ne s' attendaient qu' à un été indien . Triste pays .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué