Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole - Dr Fouad ABOU NADER

Lettre ouverte au ministre libanais des Affaires étrangères

Monsieur le Ministre,

Sept semaines après son arrestation, le 19 novembre 2018, par la police japonaise à la descente de son jet privé à Tokyo et après trois arrestations (la dernière le 20 décembre 2018), Carlos Ghosn, citoyen libanais, a enfin pu comparaître mardi 8 janvier 2019 pour la première fois devant la justice japonaise, amaigri, en présence des ambassadeurs libanais et français mais en l’absence de l’ambassadeur du Brésil dont il est pourtant aussi un ressortissant. Il s’est enfin exprimé et nous avons tous lu sa déclaration. Le juge japonais, Yuichi Tada, a décidé le maintien en détention de Carlos Ghosn, craignant sa fuite et la destruction de documents. Tant qu’aucune preuve réelle n’est apportée et qu’aucun jugement n’est prononcé, il faut défendre la présomption d’innocence. Tout semble porter à croire qu’il est actuellement détenu de manière injuste.

Les affiches dans les rues de Beyrouth et les marques de soutien de tel ou de tel dans les médias ou sur les réseaux sociaux sont insuffisantes. Au nom des droits de l’homme, des principes fondamentaux de la démocratie et de la conception libanaise du droit pénal, le Liban doit être davantage actif et officiellement appuyer la demande des avocats de Carlos Ghosn d’annulation immédiate de sa détention et de libération sous caution assortie d’un droit de sortie du territoire; ou, à défaut, l’amélioration immédiate de ses conditions de détention, notamment l’autorisation pour lui de voir ses enfants et sa famille. En tant que libanais, parce que notre pays a été bâti sur les libertés, nous ne pouvons accepter que la liberté d’un de nos compatriotes ne soit pas respectée et que ses droits soient bafoués. C’est du devoir du Liban et des Libanais de le défendre.

Carlos Ghosn est le bâtisseur de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, le groupe automobile numéro un dans le monde, qui revendique un véhicule vendu sur neuf sur la planète. Il a transformé Nissan, passant d’une dette de 2 000 milliards de yens en 1999 à une trésorerie de 1 800 milliards de yens à la fin de 2006, de 2,5 millions de voitures vendues en 1999 avec une perte importante, à 5,8 millions de voitures vendues de manière rentable en 2016, triplant l’actif de la marque nippone au cours de la période et créant directement et indirectement énormément d’emplois au Japon et partout dans le monde.

Les avocats de Carlos Ghosn ont fourni un document du gouvernement français assurant qu’il usera de son influence pour assurer sa présence à son procès. Le gouvernement libanais pourrait en faire de même, sans attendre que cela lui soit demandé par les avocats ou la justice. Il faudrait d’ailleurs davantage de coopération entre les gouvernements libanais, français et brésilien afin de peser davantage et obtenir ainsi la liberté de Carlos Ghosn. Sur la destruction de documents, le parquet a déjà l’ensemble des documents en sa possession. Il n’existe donc aucun risque.

Au nom de la liberté, du droit, de la démocratie et des principes fondamentaux, nous comptons donc sur le président de la République, le général Michel Aoun, et vous-même pour porter très haut la voix de notre Liban au Japon et dans le monde dans la défense de l’un de ses citoyens dont il est très fier, Carlos Ghosn.

Très sincèrement

Ancien chef des Forces libanaises

Monsieur le Ministre,Sept semaines après son arrestation, le 19 novembre 2018, par la police japonaise à la descente de son jet privé à Tokyo et après trois arrestations (la dernière le 20 décembre 2018), Carlos Ghosn, citoyen libanais, a enfin pu comparaître mardi 8 janvier 2019 pour la première fois devant la justice japonaise, amaigri, en présence des ambassadeurs libanais et...
commentaires (2)

Tres bien dit Dr Abou Nader ! il est grand temps que le Liban montre le chemin aux supposées Grande puissance que sont la France et le Brésil, qu'ils se bougent enfin et mettent de cote leur lâcheté politique !!!

Yoska

10 h 54, le 14 janvier 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Tres bien dit Dr Abou Nader ! il est grand temps que le Liban montre le chemin aux supposées Grande puissance que sont la France et le Brésil, qu'ils se bougent enfin et mettent de cote leur lâcheté politique !!!

    Yoska

    10 h 54, le 14 janvier 2019

  • Voila enfin ce que j’attendais ,une reaction a l’injustice que subit un de nos concitoyens les plus representatifs.merci dr Abou Nader de mettre en mots notre indignation a tous.

    Marie-Hélène

    07 h 25, le 14 janvier 2019

Retour en haut