X

À La Une

Coup de théâtre dans l'opposition israélienne avant le scrutin du 9 avril

Israël

Fin de l'alliance entre le chef du parti travailliste Avi Gabbay et la cheffe de l'opposition Tzipi Livni au sein du parti "Union sioniste". 

OLJ/AFP
02/01/2019
L'opposition de centre-gauche en Israël a connu mardi un coup de théâtre avec l'annonce de la fin de l'alliance entre le chef du parti travailliste Avi Gabbay et la cheffe de l'opposition Tzipi Livni au sein du parti "Union sioniste".


L'Union sioniste, en deuxième place au Parlement avec 24 sièges obtenus aux élections de 2015, réunissait jusque là le parti travailliste et le mouvement Hatnua de la députée Tzipi Livni, qui va être remplacée au poste de cheffe de l'opposition. Depuis qu'Avi Gabbay a pris en 2017 la direction du parti travailliste, l'avenir de ce partenariat semblait incertain pour les prochaines élections, prévues le 9 avril.

"J'ai espéré et cru que le partenariat pourrait nous permettre de nous développer et de créer une véritable union (...) Les gens ont vu les choses autrement et se sont éloignés", a déclaré M. Gabbay, en présence de Mme Livni, lors d'une réunion des députés du parti "Union sioniste", retransmise en direct par la télévision israélienne. "Je crois encore en la coopération et l'union des forces mais pour cela, il faut de l'amitié, de la confiance et des engagements tenus, ce qui n'est pas le cas ici", a-t-il ajouté, souhaitant "bonne chance" à Mme Livni pour les élections.

Tzipi Livni, qui a semblé très surprise de cette annonce, a refusé de réagir à chaud. Elle a un peu plus tard déclaré sur Twitter "se réjouir que les doutes soient levés afin de pouvoir se concentrer sur l'objectif important en vue, le changement de pouvoir".


(Lire aussi : Le « roi Bibi » toujours au pouvoir, mais il y a des nuages en vue...)



Nouvelle cheffe de l'opposition
Mme Livni a cependant affirmé, lors d'une conférence de presse mardi après-midi, avoir été surprise par l'annonce de M. Gabbay et a rejeté les accusations de ce dernier sur son manque de loyauté. "Gabbay a eu raison sur un point, il n'y a jamais eu de partenariat réel entre nous car il n'en a jamais voulu", a-t-elle accusé. "Ce qui est vraiment important c'est de se concentrer sur les élections et le combat pour le sionisme, pas sur la dissolution (du parti) Union sioniste", a ajouté Mme Livni, qui endossait jusqu'ici le rôle de cheffe de l'opposition car M. Gabbay, n'étant pas député, ne pouvait l'être.

Cette fonction sera désormais assurée par la députée Shelly Yachimovich, qui a déjà été cheffe de l'opposition et dirigeante du parti travailliste par le passé, a indiqué celui-ci dans un communiqué.

Le Parlement israélien a voté en faveur de sa dissolution, provoquant des élections anticipées fixées au 9 avril. M. Netanyahu, dont la coalition est considérée comme la plus à droite de l'histoire d'Israël, est annoncé vainqueur des élections par les sondages. Le parti "Union sioniste", lui, est en chute libre dans les derniers sondages, qui lui attribuent moins de 10 sièges.

Dans un communiqué de son parti, M. Netanyahu a rappelé: "Je n'interviens pas dans le partage des voix au sein de la gauche". "Ce qui compte pour moi est que la droite forme le prochain gouvernement et pour cela, il faut voter pour le Likoud", a-t-il ajouté.

Ce coup de théâtre n'est pas le premier de la campagne électorale. Samedi, deux ministres du parti national religieux "Foyer juif", Naftali Bennett et Ayelet Shaked, ont annoncé la création d'un nouveau parti ouvert à l'électorat non religieux. La semaine précédente, l'ancien chef d'état-major Benny Gantz, dont les opinions politiques n'ont pas encore été dévoilées, a annoncé la création de son propre parti.


Lire aussi
Face à une possible inculpation, Netanyahu choisit la voix des urnes

Élections anticipées en Israël : ce qu'il faut savoir


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

SOUS LES PAVÉS LA PLAGE

Tant que la politique principale de cet état voyou sera basée sur l'usurpation effrontée et éhontée des terres de la Palestine agressée, aucune politique du paysage israélien ne pourra réussir, malgré toutes les coalitions ou alliances sans importance.

Les résistances armées ne laisseront plus faire.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : divergences minimes dans un grand dialogue de sourds

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants