Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Gouvernement : après une réunion avec le Hezbollah, les sunnites du 8 Mars désignent Adra pour les représenter

Réunion entre les députés sunnites du 8 Mars et le directeur général de la Sûreté générale Abbas Ibrahim le 18 décembre 2018. Photo Hassan Assal.

Les députés sunnites pro-8 Mars ont rencontré dans la nuit de mercredi à jeudi le conseiller politique du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, Hussein Khalil, réunion au cours de laquelle a été confirmée la nomination de Jawad Adra comme leur ministrable au sein du futur gouvernement qui devrait être annoncé incessamment.

L'exigence de ces députés de faire partie du gouvernement, rejetée par le Premier ministre désigné Saad Hariri, bloquait la formation du cabinet, jusqu'au compromis proposé par le  directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, mandaté par le président Michel Aoun, en vertu duquel ils doivent proposer au chef de l'Etat une personnalité proche d'eux pour les représenter.

Des sources proches du député de Tripoli Fayçal Karamé ont affirmé à la chaîne de télévision locale LBC que cinq des six membres de la Rencontre consultative ont rencontré M. Khalil tard dans la nuit de mercredi à jeudi. Ces sources affirment que la nomination de Jawad Adra a bien été approuvée par le Hezbollah au cours de cette réunion, et que les députés sunnites attendent désormais de se rendre au palais présidentiel, afin d'informer le président de la République de leur choix. 

La nomination de M. Adra au gouvernement, un proche du président de la Chambre, Nabih Berry, se fera en effet via la quote-part ministérielle du chef de l'Etat, selon la formule suggérée par le directeur général de la Sûreté générale, proche du Hezbollah, dont l'intercession a permis de trouver une solution à l'obstacle des sunnites prosyriens à la formation du gouvernement. 

En début de soirée, le bureau de presse de l'ancien ministre Fayçal Karamé, membre du Rassemblement, a précisé que ce dernier a "choisi plusieurs noms de ministrables, dont Jawad Adra, et que le nom choisi par le président Aoun, parrain de cette médiation, sera le représentant exclusif" des députés sunnites pro-8 Mars au sein du gouvernement national.

Plus tôt dans la journée, le député de Denniyé (Liban-Nord) Jihad Samad, qui fait partie du groupe de députés sunnites prosyriens, a indiqué que le nom de M. Adra avait bien été proposé comme potentiel ministrable par la "Rencontre consultative", soulignant que, le cas échéant, sa nomination au futur gouvernement serait approuvée par les six députés de ce groupe au centre du dernier blocage de la formation du gouvernement.  "Le nom de Jawad Adra fait partie des noms qui ont été proposés par la Rencontre consultative, selon le compromis trouvé, et nous respectons ce compromis", a affirmé M. Samad lors d'une interview sur la chaîne de télévision locale LBC. "Si M. Adra est l'heureux élu, il nous représentera, comme ministre de la Rencontre consultative", a-t-il ajouté.


(Lire aussi : Gouvernement : le Hezbollah pour trancher le dilemme des sunnites du 8 Mars)


"Aucune dissension"
De son côté, Kassem Hachem (député de Marjeyoun), qui avait proposé le nom de M. Adra à ses collègues de la Rencontre consultative, a tenu à assurer dans la matinée qu'il n'existait "aucune dissension entre les membres" du groupe en ce qui concerne le choix des ministrables. "Les divergences d'opinions sont naturelles mais, au final, quand une décision aura été prise, tout le monde s'y conformera", a-t-il souligné, estimant que ces divergences "ne se transformeront pas en dissension". "Tout le monde aura une idée plus claire de la situation dans les prochains jours", a-t-il ajouté.

Parmi les autres noms de ministrables qui avaient été discutés lors d'une réunion, décrite comme houleuse, à ce sujet, celui de Hassan Mrad, fils du député Abdel Rahim Mrad (Békaa-Ouest) , un choix appuyé par M. Mrad et Walid Succariyé (Baalbeck-Hermel). Fayçal Karamé, avait plaidé en faveur de son directeur de cabinet Osmane Mazjoub et Adnane Traboulsi (Beyrouth) avait suggéré Taha Nagi, candidat malheureux aux législatives sur la liste parrainée à Tripoli par Fayçal Karamé et les Ahbache.


(Lire aussi : Le gouvernement n’attend plus que d’ultimes arrangements de forme, le décryptage de Scarlett Haddad)


Le ministre sortant des Finances, Ali Hassan Khalil, a pour sa part déclaré que "la déclaration ministérielle sera construite sur le modèle de la déclaration du gouvernement précédent", également présidé par le Premier ministre désigné, Saad Hariri. Il a précisé que la nouveauté, sur laquelle se sont accordées les différentes parties "concernera les réformes" prévues par la conférence CEDRE d'avril dernier, au cours de laquelle la communauté internationale s'était engagée à accorder 11 milliards de dollars de prêts et de dons au Liban. 


Réagissant aux derniers développements rapides entourant la formation du cabinet, le président français Emmanuel Macron a twitté jeudi en arabe avec la traduction de son texte en français, souhaitant la "formation rapide d'un cabinet à Beyrouth" pour renforcer la coopération entre le Liban et la France.

"La France agit pour un Liban stable et indépendant. Je me suis entretenu avec le Président Aoun et le Premier Ministre Hariri. Nous souhaitons la désignation rapide d’un gouvernement à Beyrouth pour renforcer notre coopération", a écrit le président français.


Lire aussi
Gouvernement : les noms commencent à filtrer

Gouvernement : qui sont les six députés sunnites pro-8 Mars au cœur du dernier blocage ?

Formation du gouvernement : "Nous sommes dans les 100 derniers mètres", assure Hariri

Les députés sunnites pro-8 Mars ont rencontré dans la nuit de mercredi à jeudi le conseiller politique du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, Hussein Khalil, réunion au cours de laquelle a été confirmée la nomination de Jawad Adra comme leur ministrable au sein du futur gouvernement qui devrait être annoncé incessamment.L'exigence de ces députés de faire partie du...
commentaires (14)

Mais imaginez, si on a une once de cervelle , ce qu'il en serait s'il y en avait. Rideaux!

FRIK-A-FRAK

22 h 08, le 20 décembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Mais imaginez, si on a une once de cervelle , ce qu'il en serait s'il y en avait. Rideaux!

    FRIK-A-FRAK

    22 h 08, le 20 décembre 2018

  • ....tellement unis...ouauuuuuh...!!!...avec la bénédiction imposée du BIG BOSS, qui lui n'a pas de rideaux, ni fenêtres dans son bunker ! Irène Saïd

    Irene Said

    21 h 14, le 20 décembre 2018

  • Réjouissons nous de ce nouveau Liban. Les nuages sombres qui nous venaient de dehors sont aujourd'hui made in ici...

    Wlek Sanferlou

    17 h 54, le 20 décembre 2018

  • Merci de lire : Samir Geagea Et Notre reflet du moment

    Sarkis Serge Tateossian

    17 h 22, le 20 décembre 2018

  • C'est très amusant de voir six députés proposaient cinq candidats. Un groupe de circonstance composait de six parlementaires sans programme.. Ils ne sont même pas d'accord entre eux sur l'identité du Liban.

    Zovighian Michel

    16 h 53, le 20 décembre 2018

  • Il n'y a rien à attendre ou à découvrir dans cette union des sunnites ET des chiites, à part que les esprits mal tournés vers des affrontements IMAGINAIRES, VONT DEVOIR REVOIR LEUR CALCUL MAL ORIENTÉ, PARASITANT DEPUIS 2011 LEUR BON ENTENDEMENT. ET PLUS ENCORE SORTIR DE LEUR CHAMBRE À COUCHER, OUVRIR LES RIDEAUX ET CONSTATER QUE DEHORS IL FAIT BEAU DANS CE NOUVEAU LIBAN FORT INDÉPENDANT ET DE PLUS EN PLUS UNI. UN DÉNOMINATEUR COMMUN. LA RÉSISTANCE.

    FRIK-A-FRAK

    16 h 51, le 20 décembre 2018

  • je me demande comment les électeurs de Ténors comme Samad, Mrad ou Karame apprécient le fait qu'ils soient convoqués par le hezbollah et sommer de nommer le sieur Jawad Adra. Ah ils sont beaux les "independants" sunnites

    Lebinlon

    16 h 39, le 20 décembre 2018

  • Ça c’est de la politique ! Qui est gagnant ? On ne sait toujours pas car il nous manque le mode d’emploi du système en question....

    L’azuréen

    16 h 13, le 20 décembre 2018

  • Wow! I'll a fallu une intervention divine pour un choix super extraordinairement commun. On tourne une pierre et Voilà! Le fils sera votre représentant auprès des communs des mortels. Ce fils qui amènera des idées, des initiatives et bien sûr l'union entre les chiffres sacrés communément connus comme 8, 6 et bien sûr le fameux chiffre 3 de l'hébreu adar... Alléluia au peuple sacrifié sur la table des politiciens..

    Wlek Sanferlou

    15 h 37, le 20 décembre 2018

  • Nous découvrirons certainement bientôt les raisons du parti divin pour autant insister pour ces 6 pro-Syrie...sunnites ! Car ce parti ne fait jamais rien uniquement pour les "beaux yeux" du Liban, et cela depuis 2006 ! Ses rêves sont dirigés ailleurs, bien plus loin que les chambres à coucher... Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 07, le 20 décembre 2018

  • Encore de l'humour et tant mieux. Sans qu'ils se fassent la guerre...seulement je trouve curieux si les grecs orthodoxes demandent l'approbation de leur représentant à Salir Geagea ou à Monseigneur Raï. Ce sera sympa... Cetes, mais pas trop logique. Il en est ainsi pour les six députés sunnites ou autres ... Allez.... C'est notre régler du moment. Au travail tous, le pays à besoin des gens qui aiment servir watanna notre patrie le Liban, libre, fort et indépendant de tout autres pays.

    Sarkis Serge Tateossian

    14 h 58, le 20 décembre 2018

  • Ahlala l’olj ... “approuvé” par le Hezbollah... Quelle efficacité dans la désinformation, chapeau!

    Chady

    14 h 44, le 20 décembre 2018

  • Pour ceux qui rêvaient d'une guerre sunnite chiite, ils voient s'écraser ce fantasme méchamment devant la porte de leur chambre à coucher . ELLE N'A JAMAIS EU LIEU ET N'AURA JAMAIS LIEU. UN CAUCHEMAR DE PLUS POUE EUX .

    FRIK-A-FRAK

    14 h 01, le 20 décembre 2018

  • NOMINATION APPROUVEE PAR LE HEZBOLLAH. QUELLE HONTE POUR CES SIX SUNNITES DANS LEUR COMMUNAUTE !

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    13 h 34, le 20 décembre 2018

Retour en haut