X

À La Une

Gouvernement : les noms commencent à filtrer

Liban

"Le cabinet naîtra dans les deux prochains jours", affirme Gebran Bassil.

OLJ
19/12/2018

Le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, qui mène une médiation visant à résoudre l'obstacle de la représentation des députés sunnites pro-8 Mars au sein du futur gouvernement, s'est rendu mercredi auprès du Premier ministre désigné, Saad Hariri, pour finaliser une solution permettant de former le cabinet, qui pourrait intervenir en fin de semaine après sept mois d'attente.

Parallèlement, certains noms de ministres dont sera composé le nouveau gouvernement commençaient à filtrer. Un responsable libanais haut placé a ainsi indiqué à l'agence Reuters que le ministre libanais sortant des Finances, Ali Hassan Khalil, devrait conserver son portefeuille dans le prochain gouvernement. Ce proche conseiller du président de la Chambre, Nabih Berry, devrait être l'un des trois ministres du mouvement Amal, qui forme avec le Hezbollah le tandem chiite, au sein du futur cabinet. Selon cette même source, l'ancien ministre Elias Bou Saab, conseiller du chef de l'Etat, Michel Aoun, devrait se voir attribuer le ministère de la Défense. Le ministre sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil, devrait, lui, conserver son poste, toujours selon la source citée par Reuters.


Sur le plan des tractations, le directeur de la Sûreté générale a été reçu par Gebran Bassil dans les locaux du ministère. Aucune déclaration n'a été faite à l'issue de cet entretien entre les deux hommes qui se sont tous les deux rendus à la Maison du Centre pour s'entretenir avec le Premier ministre désigné.

"Le gouvernement naîtra dans les deux prochains jours", a déclaré M. Bassil à l'issue de l'entretien avec M. Hariri. "Le vrai cadeau, ce sera la rédaction de la déclaration ministérielle, le vote de confiance du Parlement en vue d'une mise en action rapide du gouvernement", a-t-il ajouté, déplorant "le temps perdu" dans la formation du cabinet.

Selon la LBCI, le général Ibrahim avait informé dans la matinée le président Michel Aoun des résultats de ses contacts lors d'un entretien au palais de Baabda en présence de M. Bassil.

Mardi, Abbas Ibrahim avait convaincu les six députés sunnites alliés au Hezbollah de proposer une liste de cinq noms de ministrables, dont l'un d'eux devra être choisi par le chef de l'Etat, Saad Hariri refusant d'intégrer l'un des six députés au cabinet. Ces six députés se sont réunis pour se concerter sur les noms des ministrables. Le député de Tripoli, Fayçal Karamé, qui se trouve à l'étranger, a déclaré qu'il s'engage à respecter la décision de la Rencontre consultative, affirmant que toute décision émanant de ces derniers le représente. Il a indiqué qu'il était en contact permanent avec les cinq autres députés sunnites pro-8 Mars, ajoutant que les contacts se poursuivent


(Lire aussi : Gouvernement : lorsque sonne l’heure..., le décryptage de Scarlett HADDAD)


La représentation des arméniens
Dans la matinée, Abbas Ibrahim s'est entretenu avec les dirigeants du parti arménien Tachnag pour évoquer la question de la représentation des arméniens au sein du prochain gouvernement. Le secrétaire général du Tachnag, Hagop Pakradounian, a affirmé à la chaîne locale MTV, que son parti sera représenté par le ministre sortant du Tourisme, Avedis Guidinian, qui conservera son poste au sein du prochain gouvernement.

Néanmoins, dans la journée, une source FL a indiqué à LBCI que personne n'avait soulevé auprès d'eux la question de l'obstacle arménien. "Cette question est posée mais il est encore trop tôt pour ouvrir cette discussion avant l'émergence d'une solution définitive au 'noeud sunnite'", a affirmé sur ce sujet le vice-Premier ministre et ministre sortant de la Santé, Ghassan Hasbani, membre des Forces libanaises. Selon LBCI, cette question pourrait être réglé avec l'attribution du portefeuille d'un ministère d'Etat aux Affaires sociales à Richard Kouyoumjian, pour les FL.

Dans ce contexte, le nouvel ambassadeur saoudien à Beyrouth, Walid Boukhari, qui a transmis ses lettres de créance au président Aoun, a été reçu dans la journée par Nabih Berry à Aïn el-Tiné. Lors de sa réunion hebdomadaire avec des députés, le président du Parlement a indiqué qu'une séance plénière pourrait être fixée après le 6 janvier si le gouvernement était formé avant les fêtes. M. Berry, selon ses visiteurs, a fait remarquer qu'il avait lui-même proposé la même sortie de crise à l'obstacle sunnite il y a quatre mois.



Lire aussi

Gouvernement : dernière ligne droite... sauf imprévus ?

Gouvernement : qui sont les six députés sunnites pro-8 Mars au cœur du dernier blocage ?


Pour mémoire

Formation du gouvernement : "Nous sommes dans les 100 derniers mètres", assure Hariri

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

Une fois formé, la tâche de ce gouvernement sera rude.

L'Orient-Le Jour

Merci pour votre commentaire, l'erreur a été corrigée.
Bien à vous

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SECOND PARAGRAPHE, PREMIERE LIGNE : -DONT- SERA COMPOSE...

Jack Gardner

Merci pour ce cadeaux, mais c'est ton devoir Gebran Bassil

L’azuréen

Donc dans 48 heures c’est ça ? On pas pas vu le temps passer !

FÊTE ACCOMPLIE

Po.po.po.po.po.oooooooo
Po.po.po.pp.pp.oooooooo

On a eu NOTRE gouvernement avec le ver entré dans le fruit.

UN LIBAN NOUVEAU FORT ET OUI ET SURTOUT INDÉPENDANT DES FORCES DU PASSÉ.

FÊTE ACCOMPLIE

Po.po.po.po.po.oooooooo
Po.po.po.pp.pp.oooooooo

On a eu NOTRE gouvernement avec le ver entré dans le fruit.

UN LIBAN NOUVEAU FORT ET OUI ET SURTOUT INDÉPENDANT DES FORCES DU PASSÉ.

Antoine Sabbagha

Original de conserver son portefeuille dans chaque nouveau gouvernement sinon on ne serait plus un pays tribal ou chaque confession nomme sans aucun complexe son ministre ou le cas échéant on punit le peuple .

I.E

La formation du nouveau gouvernement ne signifie qu'une seul chose :
"Let the corruption begin!"
Voyons voir qui volera le plus de son ministère ?
Quelqu'un aurait des prédictions sur ce chapitre ?

FAKHOURI

" L'espoir est le voile de la nature pour cacher la nudité de la vérité. "

Alfred Nobel

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Suicidaires, crétins et Libanais

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué