X

À La Une

Huit morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Afrine

Syrie

Cet attentat survient après que le président Erdogan a menacé de lancer dans "les prochains jours" une nouvelle offensive en Syrie contre les YPG.

OLJ/AFP
16/12/2018

Au moins neuf personnes dont cinq civils ont péri dimanche dans la ville syrienne d'Afrine (nord), dominée par les forces turques et leurs alliés syriens, dans l'explosion d'une voiture piégée dans le centre-ville, selon une ONG.

"L'explosion a eu lieu aux abords du marché Al-Hal, près d'une position de combattants pro-turcs, faisant au moins neuf morts: cinq civils et quatre combattants", selon un nouveau bilan fourni à l'l'AFP par le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. "Plus de 20 personnes, des civils ou des combattants, ont en outre été blessées, et certaines sont dans un état grave", a-t-il ajouté, disant craindre un "bilan plus lourd". L'attentat, qui n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, a par ailleurs causé "d'importants dégâts matériels dans le secteur", selon M. Abdel Rahmane.

Un correspondant de l'AFP a vu des étalages de légumes et de fruits renversés sur le lieu de l'attentat, ainsi que des façades de murs noircies par l'explosion.

"Nous avons vu une camionnette entrer en fin de matinée. Nous pensions qu'elle transportait des légumes", a témoigné Abou Yazan al-Qabouni, vendeur de légumes présent au moment de l'attentat. Après l'explosion, il s'est précipité vers le lieu où gisaient des blessés et des morts, ajoutant avoir par la suite enterré les victimes décédées. "Il n'y a pas de gangs armés, pas de terroristes ici. Ici c'est un marché de légumes", s'est-il indigné.

La ville d'Afrine a été prise en mars par l'armée turque et ses supplétifs syriens qui en ont chassé les Unités de protection du peuple (YPG), principale milice kurde en Syrie. Ankara considère cette milice comme un groupe terroriste émanant du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui livre une sanglante guérilla sur le sol turc depuis 1984.

Cet attentat survient après que le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé mercredi de lancer dans "les prochains jours" une nouvelle offensive en Syrie contre les YPG. Jeudi, un soldat turc a été tué dans la région d'Afrine par des tirs des YPG, selon le ministère turc de la Défense. La Turquie a déjà lancé deux offensives en Syrie depuis 2016 pour repousser de sa frontière les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) puis les YPG, qui sont par ailleurs des alliées de Washington dans la lutte antijihadiste en Syrie.

Déclenché en 2011 par des manifestations pro-démocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de divers acteurs régionaux et internationaux et la montée en puissance de groupes jihadistes. Il a fait plus de 360.000 morts et poussé sur les routes de l'exil plusieurs millions de civils.


Lire aussi

Erdogan et Trump veulent mieux se coordonner en Syrie alors qu'Ankara menace d'offensive

L’armée US patrouille dans les zones kurdes à la frontière syro-turque


Pour mémoire

En Syrie, Washington tente de désamorcer la crise entre Ankara et les Kurdes




À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pourquoi je (ne) quitte (pas) « L’Orient-Le Jour »

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de plan général pour déstabiliser le Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants