X

Campus

Deux diplômées de l’USEK primées en Jordanie

DISTINCTION
Carole AWIT | OLJ
15/12/2018

Maria Bassil et Catherine Skaff ont reçu, pour leurs projets de master en architecture, le premier prix et la mention honorable lors de la onzième édition du concours universitaire The Omrania CSBE Student Award for Excellence in Architectural Design.

Fraîchement diplômées de l’USEK, les deux jeunes architectes Maria Bassil et Catherine Skaff se sont rendues en Jordanie afin de recevoir leurs prix et leurs certificats lors d’une cérémonie qui a eu lieu, le 27 novembre, à Amman. Avec leurs enseignants de la faculté d’architecture Élias Osko et Alphonse Kaï, les lauréates y ont présenté leurs projets et pris part à l’exposition regroupant différents travaux soumis à la compétition et primés lors des éditions précédentes du concours. Parmi les 213 projets en provenance de 40 universités du monde arabe soumis au concours en 2018, 194 ont été retenus pour faire partie de la compétition interuniversitaire récompensant l’excellence en architecture. Ceux des deux jeunes femmes ont particulièrement séduit le jury composé des architectes de renom Sahel al-Hiyari, Élias Anastas et Ammar Khammash qui ont décidé de les récompenser.

Maria Bassil, qui a remporté le premier prix et la somme de 8 000 dollars américains pour son projet intitulé « Délocalisation et réconciliation urbaine, le cas des trois Gournah en Égypte », a été fière d’exposer, devant un large public, l’importance d’une architecture humaniste. La jeune femme, passionnée d’art, de patrimoine, d’urbanisme et d’archéologie, explique : « C’est une réelle joie pour moi d’être primée dans ce concours de grande envergure, et c’est la preuve que, quand on travaille avec passion et dévouement, on arrive à atteindre nos objectifs. Je suis ravie de pouvoir, par le biais de mon projet de master, mettre en lumière la nécessité d’une architecture humaniste, puisqu’un architecte doit aussi apporter des réponses efficaces aux communautés nécessiteuses et être sensibilisé au respect de la culture et des caractéristiques de chaque société. »

Avec la mention honorable récompensant son projet intitulé « Tyr, ville mosaïque », Catherine Skaff, qui a également remporté cette année le premier prix au concours Mediterranean Mimar Sinan Award 2018 en Turquie, espère voir s’offrir à elle des opportunités professionnelles. « Recevoir ces prix après un long parcours académique m’a permis de gagner en confiance et de croire en mes capacités professionnelles, confie-t-elle. La participation à la cérémonie Omrania a été une occasion idéale de rencontrer des gens intéressants évoluant dans mon domaine de travail. Étant de différentes nationalités et cultures, nous avons pu partager nos connaissances et nos expériences, et nous renseigner sur ce qui se passe, à grande échelle, dans le milieu de l’architecture. »


Au service de la société

Maria Bassil a souhaité traiter, dans son projet de master en architecture à l’USEK, des thématiques de la délocalisation et de la réconciliation urbaine en étudiant le cas des trois Gournah à Louxor, en Égypte. « Il s’agit, explique-t-elle, d’une communauté qui a dû être relogée dans des établissements urbains à proximité, produits différemment pour accueillir les mêmes usagers. Ce déménagement a affecté les résidents de la Nouvelle-Gournah I et la Nouvelle-Gournah II qui sont restés attachés à leur village d’origine. » Sous la direction d’Élias Osko, Maria Bassil s’est attardée sur les processus de conception nécessaires pour concevoir des villages plus durables et vivables qui maintiennent la cohésion de leur communauté, en particulier dans les zones ayant une architecture vernaculaire durable tenant d’une signification culturelle et environnementale. Elle a également traité de l’importance du tissu social, de la configuration spatiale, du contexte environnemental et du développement économique, ces quatre éléments-clés qui permettent aux habitants délocalisés de s’adapter aux changements. Installée actuellement en France, la brillante jeune femme a choisi d’y poursuivre sa formation en vue d’obtenir deux diplômes : un master en architecture et patrimoine contemporain de l’École nationale supérieure d’architecture de Montpellier, et un master en réhabilitation, restauration et gestion intégrale du patrimoine bâti et des constructions existantes de l’Université de San Sebastian d’Espagne.

Catherine Skaff a choisi quant à elle de s’intéresser, dans son projet primé, à l’architecture locale en choisissant de mettre en lumière le cas de Tyr qui, précise-t-elle, « est une ville du sud du Liban fragmentée, dont les limites internes sont floues et variables, et qui s’apparente à une mosaïque manquant de cohérence et de liens structurants entre ses fragments ». Sous la direction d’Alphonse Kaï, elle a développé le thème de l’interface et l’artère en mutation, et s’est interrogée sur les façons de relier, dans cette ville, les fragments archéologiques tout en gardant leur charme et en augmentant leur rendement. « En 2030, pour éviter qu’elle soit saturée, il faut délimiter et définir les vides dans la ville et leur redonner de la valeur par le biais de l’architecture. Dans mon projet, je propose d’y créer des places, des points de repère, tout en tenant en considération l’évolution de l’agora à travers les siècles », précise la jeune architecte.

« Je suis très fier de ces jeunes diplômées, de leurs enseignants et de notre département qui, au fil des années, s’illustre avec des prix internationaux récompensant l’enseignement supérieur de qualité que nous proposons dans notre université », souligne le professeur Antoine Fichfich, chef du département d’architecture à la faculté des beaux-arts et des arts appliqués de l’USEK.


Pour mémoire

L’USEK, un pont de relations académiques avec l’Amérique latine

L’USEK distinguée pour son engagement écologique


À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le sort des consultations parlementaires tributaire de Hariri... et de la rue

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants