Rechercher
Rechercher

À La Une - religion

"Une proclamation de Paris" pour la défense des chrétiens d'Orient et des minorités

Le texte de cette Proclamation souligne que les "personnes (...) déplacées de force (...) ont le droit de retourner chez eux" et qu'il "appartient à leur gouvernement de faciliter ce retour". 

Des dignitaires chrétiens et religieux du Proche-Orient réunis à Paris pour la signature de la "Proclamation de Paris" apportant leur soutien aux Chrétiens d'Orient et minorités de la région, sous l'égide collectif Coordination chrétiens d'orient en danger (CHREDO). Photo tirée de la page Facebook du CHREDO

Une quinzaine de hauts dignitaires religieux, chrétiens et musulmans, d'Egypte, d'Irak, de Syrie, du Liban et d'Arménie, ont adopté mardi à Paris une "proclamation", dans laquelle ils apportent leur soutien aux chrétiens d'Orient et aux minorités de la région. Cette "proclamation de Paris" a été signée sous l'égide du collectif Coordination chrétiens d'orient en danger (CHREDO) présidé par Patrick Karam.

Les signataires y "confirment la nécessité de l'égalité en Orient, entre les hommes quelle que soit leur appartenance à une religion" et affirment que "le tort causé aux chrétiens et aux Yazidis par Daech (acronyme arabe de l'organisation Etat islamique, ndlr) ou d'autres, pour des motifs religieux, est un manquement aux vrais préceptes de l'islam", selon ce texte transmis à l'AFP. Ils soulignent que les "personnes (...) déplacées de force (...) ont le droit de retourner chez eux" et qu'il "appartient à leur gouvernement de faciliter ce retour". Ils soutiennent "favorablement la reconstruction de leurs écoles et leurs lieux de culte démolis". Ils appellent aussi "le Conseil de sécurité des Nations Unies à prendre les (...) décisions nécessaires (...) pour établir des sanctions claires (...) à l'encontre des États ainsi que des organisations et associations reconnues (...) coupables de terrorisme".

Enfin, les signataires ont convenu de "créer un comité" pour "suivre l'application de [ces] recommandations". Ils précisent aussi que leur défense des chrétiens d'Orient "n'est pas liée à des considérations religieuses" mais au fait que ces derniers "sont exposés à des persécutions".

(Lire aussi : Être mandéen en 2018 : se réinventer, pour ne pas disparaître...)


Le Liban est représenté parmi ces signataires par plusieurs hauts dignitaires musulmans et trois chrétiens : le cheikh Hassan El Hakim, représentant le cheikh Abdel Amir Kabalan, président du Conseil Supérieur Chiite au Liban, Mohammad al-Sammak, Secrétaire général du comité christiano-musulman pour le dialogue au Liban et représentant le Mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane, le cheikh Hassan Khattar, représentant le cheikh akl druze Naim Hassan, Mgr Paul Matar, archevêque de Beyrouth, représentant le Patriarche des Maronites d'Antioche et de tout l'Orient, Mgr Béchara Raï, Mgr Massis Zobouian, le catholicos de Cilicie Aram 1er Kechichian, et Mgr Georges Assadourian, Evêque de Beyrouth, représentant le Patriarche de Cilicie de l’Église Arménienne Catholique, Grégoire Ghabroyan,

Parmi les signataires figurent un représentant d'Ahmed el-Tayeb, grand imam de la mosquée d'Al-Azhar au Caire, des représentants de coptes, d'Arméniens catholiques, des religieux chiites et sunnites, des responsables orthodoxes, selon la CHREDO.

Née en 2013, la CHREDO a pour moyen d'action le lobbying politique. Ses membres sont des parlementaires, dont certains se sont rendus dans certains de ces pays ces dernières années. "Nous avons toujours considéré que la question des chrétiens d'Orient et des minorités se situait au-delà de la question religieuse", étant d'abord "une question fondamentale des droits de l'homme", a affirmé à l'AFP Patrick Karam.


Pour mémoire
Asia Bibi, chrétienne pakistanaise, peut-elle échapper à la peine de mort ?

Joseph Yacoub : Le Moyen-Orient est arabo-musulman et... syriaque

Annie Laurent : Les chrétiens d’Orient ont besoin de se réapproprier leur vocation

Chrétiens, yézidis, voire sabéens, ils sont de retour à l’Université de Mossoul

Les multiples minorités au Moyen-Orient face au printemps arabe




Une quinzaine de hauts dignitaires religieux, chrétiens et musulmans, d'Egypte, d'Irak, de Syrie, du Liban et d'Arménie, ont adopté mardi à Paris une "proclamation", dans laquelle ils apportent leur soutien aux chrétiens d'Orient et aux minorités de la région. Cette "proclamation de Paris" a été signée sous l'égide du collectif Coordination chrétiens d'orient en danger (CHREDO)...

commentaires (4)

La France n'est pas exactement un pays exemplaire en ce qui concerne la tolérance réligieuse. Pensons par exemple à l'époque de l'Inquisition languedocienne et le catharisme. Mais à l'étranger surtout le pouvoir français a mauvaise réputation en ce qui concerne le respect pour les églises, pendant la soit-dit "révolution" française de 1789, ou disons par exemple Le Second siège de Saragosse en 1809 en Espagne. On peut se demander en effet "pourquoi Paris" mais il y a en effet des raisons historiques. Dans l'OLJ la semaine passé il y avait un article intéressant en concernant les liens entre l'église maronite et le pâpe Innoncent III qui était très hostile par exemple contre le royaume de Aragon en Espagne (et qui supportait les français).

Stes David

20 h 34, le 12 décembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • La France n'est pas exactement un pays exemplaire en ce qui concerne la tolérance réligieuse. Pensons par exemple à l'époque de l'Inquisition languedocienne et le catharisme. Mais à l'étranger surtout le pouvoir français a mauvaise réputation en ce qui concerne le respect pour les églises, pendant la soit-dit "révolution" française de 1789, ou disons par exemple Le Second siège de Saragosse en 1809 en Espagne. On peut se demander en effet "pourquoi Paris" mais il y a en effet des raisons historiques. Dans l'OLJ la semaine passé il y avait un article intéressant en concernant les liens entre l'église maronite et le pâpe Innoncent III qui était très hostile par exemple contre le royaume de Aragon en Espagne (et qui supportait les français).

    Stes David

    20 h 34, le 12 décembre 2018

  • Très belle initiative, la France et d'autres pays impliqués dans la défense des droits de l'homme et incarnant des valeurs humanistes, font ce qu'ils peuvent. Il est également à noter l'importance de la présence et l'implication des dignitaires religieux musulmans et pas les moindres afin de donner un corp et une substance à cette proclamation de Paris. Tout le monde y sera gagnant.

    Sarkis Serge Tateossian

    02 h 51, le 12 décembre 2018

  • Ou mieux qu’en France, patrie des droits de l’homme et des principes de dignité humaine et de liberté religieuse , faire une telle proclamation?

    L’azuréen

    23 h 01, le 11 décembre 2018

  • C'est une excellente initiative sauf qu'elle se fait à partir d'un pays , la France, hypocrite. S'il y a un pays au monde qui a mis les chrétiens et les minorités dans cette situation c'est bien la France.

    FRIK-A-FRAK

    20 h 57, le 11 décembre 2018

Retour en haut