X

À La Une

Carlos Ghosn inculpé : que risque-t-il?

repère

Trois questions à l'expert Yasuyuki Takai, avocat et ancien membre de l'unité spéciale du bureau des procureurs de Tokyo. 

OLJ/AFP
10/12/2018

Le Japonais Yasuyuki Takai parle d'expérience : des scandales financiers, il en a vu passer en 26 ans de carrière d'enquêteur, notamment au sein de l'unité spéciale du bureau des procureurs de Tokyo, celle-là même qui retient Carlos Ghosn depuis trois semaines.


Carlos Ghosn vient d'être inculpé selon les médias japonais. Quels sont les points clefs de l'enquête ?

"Le premier motif concerne le fait d'avoir minoré ses émoluments déclarés aux actionnaires. S'il était acté que les sommes non écrites seraient effectivement réglées ultérieurement, si c'était certain, alors la question ne fait pas débat, il fallait l'écrire chaque année dans le rapport appelé "yukashoken hokokusho".
Les deux points-clefs dans cette affaire sont donc : objectivement, était-il certain que le paiement aurait lieu ? Carlos Ghosn le savait-il ? Si les enquêteurs parviennent à apporter des preuves affirmatives à ces deux questions, alors M. Ghosn sera jugé coupable. Pour le moment cependant, il semble qu'il dise qu'il n'y avait pas de garantie ferme sur ce paiement.

En aucun cas, peut constituer une excuse valable le fait de dire (comme semblent le faire Ghosn et l'administrateur Greg Kelly arrêté en même temps que lui) que l'agence des services financiers a été consultée au préalable de même qu'un avocat, et que la réponse a été "si c'est un paiement différé, ce n'est pas la peine de le déclarer sur les rapports annuels".

La gravité des délits dépend de l'ampleur des conséquences sur le jugement des actionnaires. A quel point ont-ils été trompés, à quel point a pu être altérée leur décision d'acheter ou non des actions Nissan ?

Dans les cas précédents, des chiffres d'affaires ont été gonflés, mais on n'a pas encore eu de cas où un patron a déclaré une rétribution divisée par deux. Pour les actionnaires japonais au moins, c'est un fait jugé grave, car la somme est en outre élevée."


(Lire aussi : Une inculpation et sa garde à vue prolongée : lundi noir pour Carlos Ghosn, selon les médias japonais)


Vous êtes désormais avocat. Que conseilleriez-vous à Carlos Ghosn qui risque gros ?

"Surtout ne pas mentir. Car devant le tribunal, les mensonges sont vite débusqués et le cas échéant les peines sont plus lourdes.

Si de parfaite bonne foi M. Ghosn ignorait l'existence d'une garantie sur ses rétributions différées, il faut bien sûr plaider en ce sens. Mais si le paiement était sûr, il vaut mieux le dire.

Dans la loi japonaise, les dirigeants sont responsables pénalement en cas d'informations mensongères figurant dans ce type de document. La société en tant que personne morale peut aussi être poursuivie. Plusieurs dirigeants de l'entreprise devraient aussi en théorie être inculpés, mais ils ont manifestement passé un contrat avec le bureau des procureurs dans le cadre d'une nouvelle loi sur la négociation de peine. Cela leur permet théoriquement de ne pas être condamnés ou a minima, en échange d'une contribution active à l'enquête.

Ce que risque Ghosn dépend du nombre d'inculpations. S'il est inculpé uniquement pour les années de fausses déclarations de rémunération, il peut obtenir un sursis. Mais si s'y ajoute une condamnation d'abus de biens sociaux, il peut écoper de 7 à 8 ans de prison ferme".


(Lire aussi : Nissan reporte le choix du successeur de Carlos Ghosn)


Cette affaire a une envergure internationale et un fort retentissement en France où l'Etat est actionnaire de Renault. Le parquet peut-il être sensible à cela ?

"Les enquêteurs n'en tiendront bien sûr absolument pas compte. Cela ne les incitera ni à être plus souples, ni plus durs. S'il n'y avait pas de raison de l'arrêter, ils ne l'auraient pas fait. S'il n'y avait pas de raison de l'inculper, ils ne l'inculperaient pas.

Si jamais M. Ghosn n'est pas renvoyé au tribunal, il ne faudra pas y voir le résultat de pressions quelconques, mais du fait que les preuves n'ont pas été réunies. De même, s'il est poursuivi, ce ne sera pas en réaction à des pressions, mais parce que les éléments sont là pour le faire.

Avant de l'arrêter, les enquêteurs sont censés avoir réuni assez d'éléments le désignant coupable, mais si d'aventure tel n'est pas le cas, c'est grave, un énorme échec. La confiance en cette section spéciale serait réduite à néant. Ils le savent très bien et n'ont par conséquent pas agi à la légère".



Lire aussi
Ghosn a minoré une partie de ses revenus en connaissance de cause, selon une source proche du dossier

Dans son pays d'origine, nombreux sont ceux à afficher leur soutien à Carlos Ghosn, le "phénix libanais"

"Quand on a le profil de Ghosn, on a par définition beaucoup plus d'ennemis"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

Avant de penser à bien nourrir ses prisonniers, on doit d'abord songer à respecter les droits de l'homme et ne pas emprisonner pour des raisons politiques ou industrielles.

Ce sera encore mieux.

Le point

Personne ne peut deviner l'issu de cette affaire mais une chose est désormais sure; ce peuple japonais si raffiné, cache une cruauté inadmissible dans ses lois. Puisque nous célébrons les 70 ans de la charte des droits de l'homme nous devrions rappeler qu'un prisonnier doit pouvoir manger à sa faim.

FAKHOURI

Cet homme est un génie de la gestion
Il sauvé Nissan qui l'abandonne
il était entrain de sauver Mitchubitchi
Cette justice japonaise qui le maintient en garde à vue n'a toujours pas de pièces prouvant sa culpabilité.
C'est désolant de chercher à détruire la réputation d'un homme comme Carlos Ghosn
Curieuse justice japonaise !!!!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL RISQUE SA REPUTATION ET SA LIBERTE !

LIBAN D'ABORD

QU'ONT ILS A PERDRE A LE REMETTRE EN LIBERTE SURVEILLE DANS UNE MAISON A TOKYO ET A POUVOIR RENCONTRER SES AVOCATS?
POUQUOI NE PAS DEMANDER UN MONTANT MEME ENORME COMME BAIL ?
UNE EGUERRE AU PLUS HAUT SOMMET DES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES JAPONAIS

Sarkis Serge Tateossian

L'avocat expert japonais décrit les tribunaux de son pays comme la pureté du monde de la justice mondiale.

On veut bien le croire et pourtant tout démontre une opération politique et une machination machiavélique.

On peut légitimement se poser la question :
Pourquoi Carlos Ghosn est arrêté et subi ces pressions de la justice japonaise, pourquoi toutes ces interrogatoires et cette opération de démolition de sa carrière alors que cette justice japonaise n'a toujours pas réuni les preuves de sa culpabilité ?

C'est frappant ... Cette injustice dont Ghosn en est la victime.

Eleni Caridopoulou

Il ne faut plus acheter les voitures Japnaises, d'ailleurs moi j'achète seulement des voitures Italiennes

AIGLEPERçANT

J'aime bien cette photo avec au dessus de sa tête le signe de sainteté .

AIGLEPERçANT

Et voilà qu'on cherche encore à nous donner l'impression d'une juridiction japonaise au dessus de tout soupçon , alors que ce n'est qu'une juridiction comme toutes les autres avec des favoritismes et autres corruptions ..

Le pire il va finir par avouer dans le seul but d'en sortir vivant , et il aura bien raison .

Avec le bagage qu'il a il pourra se refaire ailleurs .

Georges MELKI

Grandeur et décadence! C'est vraimentt malheureux...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants