X

À La Une

Une journaliste et militante iranienne condamnée à plus de 12 ans de prison

Iran

Hengameh Shahidi est une critique virulente du système judiciaire.


OLJ/AFP
02/12/2018

Une journaliste et militante iranienne pour les droits de la Femme a été condamnée à plus de 12 ans de prison à l'issue d'un procès à huis clos, a annoncé samedi l'agence de presse officielle Irna.

Jugée par un tribunal de Téhéran, Hengameh Shahidi, 43 ans, a été condamnée à 12 ans et 9 mois de prison. Cette peine a été assortie d'une interdiction temporaire de rejoindre des groupes politiques, d'exercer des activités en ligne ou une activité en lien avec les médias et de quitter le pays. "Etant donné la confidentialité de la procédure et le caractère sensible de l'affaire, je ne peux pas donner de détails concernant le verdict du tribunal", a indiqué à Irna Mostafa Turk Hamedani, avocat de Mme Shahidi, arrêtée depuis juin dernier.

Ancienne conseillère en charge des Affaires des femmes pour Mehdi Karoubi, un dirigeant du courant réformateur assigné à résidence depuis 2011, Mme Shahidi est également une critique virulente du système judiciaire, après l'emprisonnement de journalistes et militants.

En mai, elle avait publié sur Twitter une copie de sa sommation à comparaître devant la justice. Elle y était accusée d'avoir "proféré des insultes".

"Nous voyons chaque jour qu'elle profère éhontément des insultes contre la justice et ses responsables en postant des tweets vraiment criminels", avait affirmé le procureur général de Téhéran, Abbas Jafari-Dolatabadi, cité par l'agence Iranienne Isna en juin.

En 2009, lorsque des manifestations post-électorales avaient secoué l'Iran, Mme Shahidi avait été condamnée à trois ans, reconnue coupable de propagande contre le pouvoir, participation à des manifestations illégales et d'actions contre la sécurité nationale.

Elle a été détenue de nouveau pendant plusieurs mois en 2017, accusée de travailler pour des médias étrangers. Dans une lettre ouverte, elle avait qualifié ces accusations de "mensonges sans fondement".


Pour mémoire

Iran : quatre militants écologistes passibles de la peine de mort

Iran : la BBC dénonce devant l'ONU des menaces de mort

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué