Rechercher
Rechercher

Santé

La Journée mondiale de lutte contre le sida, trente ans plus tard

Au centre de santé sexuelle Marsa, le test de dépistage du VIH est anonyme.

Depuis 1998, chaque 1er décembre, des milliers d’individus dans le monde commémorent la mémoire de ceux qui ont perdu leur bataille contre le VIH/sida et font acte de solidarité avec ceux qui vivent avec le virus. La Journée mondiale de lutte contre le sida est une excellente opportunité pour la prise de conscience collective et la dissémination de l’information sur les modes de prévention et de transmission du virus. Cette journée est également une occasion pour mettre à jour les informations liées au traitement du virus.Depuis plusieurs années, la communauté médicale et les militants des droits humains ont concentré leurs efforts pour atténuer la pandémie du sida. Les traitements médicaux disponibles aujourd’hui permettent aux individus porteurs du VIH (IPVIH) de vivre longtemps et sainement en prenant une seule pilule par jour et en consultant régulièrement des professionnels de santé. En effet, les études médicales ont prouvé que les personnes séropositives ayant bénéficié de plus de six mois de traitement vont éventuellement réduire leur charge virale jusqu’à ce qu’elle devienne indétectable. Le risque de transmission du virus devient minime.Pourtant, malgré les avancées médicales, l’effort global pour la prévention et la diminution du nombre des nouvelles infections dans le monde reste difficile. Le programme commun des Nations unies sur le VIH/sida (Onusida) a souligné, dans son rapport de 2017, que le nombre des nouvelles infections au Moyen-Orient et en Afrique du Nord est en augmentation. Avec 18 000 nouvelles infections rapportées en 2017 et 11 000 décès dus au sida, ces régions constituent une cible importante pour la diminution du nombre d’infections mondiales. L’augmentation des infections est aussi observée au Liban où le programme national du sida a noté que le nombre de nouveaux cas de VIH a doublé en 2017.

L’indispensable éducation sexuelle au Liban

Aujourd’hui au Liban, la santé sexuelle reste hautement stigmatisée, ce qui entrave l’accès aux services de santé sexuelle, y compris le test du VIH. En effet, en l’absence d’une éducation sexuelle dans les écoles et les universités, les jeunes du Liban ont des difficultés à accéder aux informations exactes sur la prévention du VIH et ignorent la nécessité de se faire régulièrement dépister. De plus, les personnes célibataires et sexuellement actives sont peu enthousiastes à l’idée de se faire aider puisqu’elles craignent le regard et le jugement des professionnels de la santé. Ainsi, les efforts des associations de la société civile et du ministère de la Santé pour promouvoir le dépistage du VIH sont entravés.

Depuis sa création en 2011, le centre de santé sexuelle Marsa milite pour briser les barrières rencontrées dans le domaine de la santé sexuelle en offrant ses services à tous les individus, sans porter de jugements négatifs ou dégradants. À Marsa, tout le monde peut bénéficier des tests de dépistage qui englobent aussi une session éducative sur les différentes infections sexuellement transmissibles (IST), avec un dépistage rapide du VIH et d’autres IST. Cette session de vingt minutes permet à chaque individu de connaître son état sérologique vis-à-vis du VIH gratuitement et de manière anonyme. Si le résultat est positif, le patient est guidé par l’équipe de Marsa qui lui explique le processus à suivre pour pouvoir bénéficier d’un traitement avec un suivi médical. L’ONG lui assure aussi un suivi psychologique susceptible de lui offrir le support émotionnel nécessaire durant la période qui suit le diagnostic.

Trente après la première Journée mondiale de lutte contre le sida, le VIH est aujourd’hui loin d’être mortel si les soins médicaux nécessaires sont assurés et le traitement bien respecté. Pourtant, le retard du diagnostic peut entraver les résultats du traitement et augmenter la transmission du virus. C’est pour cette raison que la prévention et le dépistage régulier du VIH sont essentiels.

Pour plus d’informations, appeler Marsa au 01/380515. Courriel : [email protected]

L’équipe du centre de santé sexuelle Marsa


Depuis 1998, chaque 1er décembre, des milliers d’individus dans le monde commémorent la mémoire de ceux qui ont perdu leur bataille contre le VIH/sida et font acte de solidarité avec ceux qui vivent avec le virus. La Journée mondiale de lutte contre le sida est une excellente opportunité pour la prise de conscience collective et la dissémination de l’information sur les modes de...

commentaires (0)

Commentaires (0)