X

À La Une

MBS est derrière le meurtre de Khashoggi, selon la CIA

Arabie saoudite

Les meurtriers devront rendre des comptes devant les Etats-Unis, prévient Pence.

OLJ/AFP
17/11/2018

La CIA a conclu que le prince héritier saoudien a commandité l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à Istanbul le mois dernier, a rapporté vendredi le Washington Post, citant des sources anonymes au courant des investigations.

Cette information divulguée par le Washington Post, où collaborait régulièrement le journaliste critique de Riyad, contredit les récentes affirmations du royaume saoudien, qui a totalement dédouané Mohammad ben Salmane, surnommé "MBS". Contactée par l'AFP, l'agence américaine de renseignements a refusé de commenter.

Pour parvenir à ces affirmations, précise le Washington Post, la CIA a examiné plusieurs sources de renseignement, notamment un appel entre le frère du puissant prince héritier, également ambassadeur saoudien aux Etats-Unis, et Jamal Khashoggi.

Selon le quotidien de Washington, Khalid ben Salmane a conseillé à M. Khashoggi de se rendre au consulat saoudien à Istanbul, lui assurant qu'il ne lui arriverait rien. Le quotidien ajoute qu'il avait passé ce coup de fil à la demande de son frère, ajoutant qu'il n'était pas clair que Khalid ben Salmane soit au courant que M. Khashoggi serait ensuite assassiné.

Khalid ben Salmane a très rapidement réagi, sur Twitter, à ces accusations, en réfutant fermement les allégations du Washington Post. "C'est une accusation grave qui ne devrait pas être laissée à des sources anonymes", a-t-il dénoncé, accompagnant son tweet d'un communiqué qu'il dit avoir transmis au journal. "A aucun moment le prince Khalid n'a discuté de quoi que ce soit avec Jamal à propos d'un voyage en Turquie", est-il notamment écrit.



De son côté, le New York Times indique que des responsables américains ont averti que les agences de renseignement américaine et turque n'avaient pas de preuve évidente liant le puissant prince héritier à l'assassinat de M. Khashoggi. Mais selon le journal new-yorkais, citant des responsables, la CIA estime que l'influence du prince est telle que l'assassinat n'aurait pu se produire sans son aval.

Entré le 2 octobre dans le consulat saoudien d'Istanbul, le journaliste critique du pouvoir y a été assassiné. L'Arabie saoudite a, à plusieurs reprises, changé sa version officielle sur ce qui était arrivé à Jamal Khashoggi une fois franchie la porte du consulat.

Le procureur général saoudien a admis jeudi que le journaliste avait été drogué et démembré sur place. Sur un total de 21 suspects, il a inculpé à ce jour 11 personnes qui seront déférées devant la justice. Il a requis la peine capitale pour cinq d'entre elles. Mais Mohammad ben Salmane n'avait aucune connaissance du dossier, avait affirmé lors d'une conférence de presse à Riyad le porte-parole du procureur général, Shaalan al-Shaalan.


(Lire aussi : Meurtre de Khashoggi : Riyad veut tirer un trait, mais la crise pourrait perdurer)


Les meurtriers devront rendre des comptes devant les Etats-Unis

Les meurtriers de Jamal Khashoggi devront rendre des comptes devant les Etats-Unis, a promis samedi le vice-président américain Mike Pence.

"Les Etats-Unis sont déterminés à demander des comptes à tous ceux qui sont responsables" du meurtre du journaliste qui s'était réfugié aux Etats-Unis, a affirmé M. Pence en marge du sommet de l'APEC à Port-Moresby. "Nous allons suivre les faits", a indiqué Mike Pence, qui a refusé de commenter des informations classifiées mais a qualifié le meurtre du journaliste saoudien d'"atrocité" et d'"affront à une presse libre et indépendante". Le vice-président américain a toutefois ajouté samedi que Washington voulait trouver un moyen de garder un "partenariat fort et historique" avec l'Arabie saoudite, notamment face aux ambitions iraniennes au Moyen Orient.

Allié historique de Riyad, Washington s'est empressé jeudi d'annoncer des sanctions contre 17 responsables saoudiens pour leur "responsabilité ou leur complicité" dans le meurtre de Khashoggi.


Lire aussi

A Istanbul, prière funéraire en hommage à Khashoggi

Meurtre de Khashoggi : ce que l'on sait sur les suspects saoudiens

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Je répète MBS n’a pas ordonner ce crime surtout en Turquie ... juste pour info Khashoggi aurait pu demandé le même papier au USA ... pq l’a t il demander en Turquie

Fredy Hakim

Oh!! Notre petit joueur de deuxième division Geagea
doit être bien triste !!!!

Sarkis Serge Tateossian

juste pour donner mon avis perso en toute amitié.
Être résident dans un pays y compris aux état unis, n'implique pas la protection de ce pays quand le crime est commis dans un pays étranger ...

Cela pourrait changer tout, si Khashoggi aurait bénéficier du titre de réfugié politique aux états unis, ce qui n'était pas la cas.

Le crime est commis en Turquie mais dans une ambassade ....(voir les textes qui régissent les lois internationales à ce propos)

La Turquie peut éventuellement s'en mêler ... mais encore une fois c'est difficile.

En plus quand on observe de près les circonstances (toutes les preuves existent que la Turquie avait prémédité ce piège... )

Quand on connait aussi l'état de la justice turque inexistante (totalement dépendante du pouvoir fasciste d'Erdogan) et contraire à tous les standards des pays démocratiques ...

Cela n'augure pas une solution raisonnable

Le temps dira qui en sortira gagnant ....

reste que le malheureux journaliste a payé de sa vie, les magouilles d'Ankara et la haine des dirigeants de son pays ont eu raison de lui.
Dommage car ce type militait pour une bonne cause, la liberté

Le pont

Puisqu'il fut résident américain, la justice de ce pays est concerné.

Bustros Mitri

Il faut se rappeler que le WP a fait tomber Ricard Nixon...Alors MBS...

Sarkis Serge Tateossian

Il est temps que l'Arabie Saoudite passe à une phase offensive... C'est son existence même est menacée par ce malade endémique qu'est effendi du Bosphire Erdogan.

Le royaume saoudien possède des leviers et des moyens de pressions considérables et insoupconnables sur la Turquie du mini effendi...

MBS qu'il réfléchisse un peu...

Une Turquie avec un passé aussi criminel dont les pays musulmans jusqu'ici lui montrait un soutien inconditionnel par un aveuglement non justifié...
L'Arabie Saoudite peut modifier les dons ...

Tout réside dans le mental...
Effendi Erdogan n'est pas ce géant que l'on croit...

Une Turquie génocidaire (la partie visible de l'iceberg) est un géant de papier...

L’azuréen

Cette info est divulguée par le Whashington Post , grand journal indépendant qui a révélé les plus grands scandales , il ne s’agit donc pas de la pravda . Donc MBS est réellement dans la .... La question actuelle est simple: qui est le successeur potentiel ?

Sarkis Serge Tateossian

Il est claire que cette a faire à démarré 2 semaines avant le meurtre de khashoggi, quand Donald Trump pour une raison inconnue a déclaré que sans le soutien des américains l'Arabie Saoudite ne tiendrait pas plus de deux semaines et rajoutant ensuite, il faut que le prix du pétrole baisse....

MBS à répondu par le négatif et a rajouté que concernant l'armement de son pays il payait l'Amérique largement.

Et depuis on connait la suite..

Meurtre de khashoggi.
Réjouissance d'Ankara (MBS venait de tomber dans le piège tendu Par Ankara).
Et les pressions conjointes de effendi Erdogan-King Trump du one Man show

Un bras de fer est lancé...
Pour quelques semaines l'Amérique de Trump peut oublier la Russie et l'Iran ...


Ahhh la politique de Trump tout le monde craignait... La vie n'est pas un Show de téléréalité, ça on le sait...

ACE-AN-NAS

Voilà c'est dit avec affirmation soutenue .

J'ai toujours dit que ces organismes de cia fbi mossad etc... étaient utilisés à de fins très précises et pas toujours désintéressés.

Je le disais quand ils s'en prenaient à des gens que je soutenais , et je le redis , c'est parce que ces organismes se mettent contre certaines personnes que je trouverai toujours cela suspect .

Mais qu'est ce que donc à fait cet héritier charcutier a ses boss, pour qui il roule sans compter pour que savate sur lui cette " punition" terrible à venir sur sa tête.

Hier encore j'écrivais que saddam avait fait bcp plus que lui pour servir ces gens et on se rappelle sa fin .

MOHAMED ben Salman , you are fired , finished , OUT .
TU N'AURAS EU QUE CE QUE TU MÉRITES DE TES PROPRES EMPLOYEURS .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA LOGIQUE DES FAITS SUPPOSE QUE MBS EST DERRIERE L,ASSASSINAT... MAIS OU SONT LES PREUVES IRREFUTABLES ?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué