Rechercher
Rechercher

Liban - Réfugiés

Aoun : Pas d’informations sur des persécutions contre les Syriens rentrés chez eux

Le président de République, Michel Aoun, a souligné hier ne pas avoir d’informations sur d’éventuelles persécutions contre les réfugiés syriens qui sont rentrés chez eux à partir du Liban, contredisant ainsi le ministre sortant pour les Affaires des réfugiés, Mouïn Merhebi.

Ces déclarations interviennent alors qu’une nouvelle vague de réfugiés syriens a quitté le Liban hier, dans le cadre des opérations de « retour volontaire » orchestrées par la Sûreté générale libanaise en coordination avec le régime syrien.

« Jusqu’à ce jour, je n’ai reçu aucune information faisant état de persécutions subies par les Syriens qui rentrent chez eux », a affirmé le chef de l’État, lors d’un entretien au palais de Baabda avec une délégation parlementaire britannique.

Le président a en outre estimé que « la situation sécuritaire actuelle en Syrie permet le retour sécurisé des déplacés syriens », estimant que « si la communauté internationale accordait des aides aux réfugiés après leur retour dans leur pays, cela les encouragerait à rentrer en plus grand nombre ». Il a enfin appelé une nouvelle fois à « ne pas attendre une solution politique au conflit syrien pour obtenir le retour sécurisé » des réfugiés chez eux.

Plut tôt dans la journée, un nouveau groupe de 265 réfugiés a quitté le Liban, dans le cadre d’une opération de retour « volontaire » organisée par la Sûreté générale sur la base de listes nominatives soumises aux autorités syriennes qui approuvent certains noms et en refusent d’autres.

Selon un communiqué publié par la SG, 265 réfugiés syriens ont quitté plusieurs régions du Liban afin de rentrer en Syrie, via les postes-frontières de Masnaa, Abboudiyé et Ersal dans la Békaa. Ces réfugiés se rendaient vers le Qalamoun (ouest de la Syrie), Damas et Homs.

Le président de République, Michel Aoun, a souligné hier ne pas avoir d’informations sur d’éventuelles persécutions contre les réfugiés syriens qui sont rentrés chez eux à partir du Liban, contredisant ainsi le ministre sortant pour les Affaires des réfugiés, Mouïn Merhebi.Ces déclarations interviennent alors qu’une nouvelle vague de réfugiés syriens a quitté le Liban hier,...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut