Liban

Message de Aoun à l’ouverture, ce matin, de la WPC 2018 à Rabat

Conférence internationale
26/10/2018

C’est aujourd’hui, vendredi, que s’ouvre à Rabat la Conférence sur la gouvernance mondiale (World Policy Conference, WPC) organisée par l’Institut français des relations internationales (IFRI). Cette onzième session de la WPC s’étendra jusqu’à dimanche 28 avril et portera comme chaque année depuis 2008 sur les grands dossiers qui marquent l’actualité internationale sur les plans géopolitique, diplomatique, sociétal, et économique.

L’un des principaux invités d’honneur de cette conférence cette année est le président Michel Aoun qui sera représenté par le ministre sortant de la Justice, Salim Jreissati, lequel donnera lecture à la séance inaugurale d’un message du chef de l’État. L’invitation adressée par le président de l’IFRI (et initiateur des WPC), Thierry de Montbrial, avait été transmise personnellement au président Aoun par Riad Tabet, membre du directoire de l’IFRI.

Dans une lettre qu’il avait adressée le 21 septembre dernier à M. de Montbrial, le président Aoun avait souligné son « attachement » aux travaux de l’IFRI, « notamment à la réponse qu’ils pourraient apporter à des questions essentielles dans un monde en pleine crise et un Moyen-Orient en prise à des transformations historiques et cruciales ». « Plus que jamais, avait ajouté le chef de l’État dans son message à Thierry de Montbrial, le Liban demeure déterminé à jouer son rôle en faveur de la réaffirmation des valeurs de dialogue, du vivre-ensemble et du respect des différences dans un monde de paix et de solidarité ».


La 3e meilleure conférence de think tank au monde

Dans un communiqué de presse, la WPC indique que cette conférence internationale « a pour mission la réflexion sur les bouleversements incessants que connaît le monde, sur les solutions pour y parer et le développement de liens durables entre ses participants ». Le communiqué précise que la WPC rassemble « des acteurs politiques, économiques, académiques et médiatiques venant de plus de 40 pays » (…), assurant ainsi « une diversité et une pluralité de débats ». Notons dans ce cadre que la WPC s’est distinguée comme 3e meilleure conférence de think tank au monde en 2017, d’après le Global Go-To Think Index de l’université de Pennsylvanie.

Fidèle ainsi à sa tradition, la WPC 2018 planchera cette année sur plusieurs dossiers et thèmes en rapport avec les développements enregistrés dans le monde au cours des derniers mois. Des panels sont ainsi prévus pour débattre des principaux thèmes suivants : le futur de la Russie, la religion et la politique en Chine, l’impact d’un mode connecté sur la gouvernance mondiale, les migrations et l’avenir du multiculturalisme, l’avenir de l’euro, les conséquences de la politique du président Donald Trump, les enjeux stratégiques de l’Europe, le problème de la Corée du Nord, les enjeux de l’éducation (notamment la formation des jeunes pour les préparer à l’accès au marché de l’emploi), le développement de l’Afrique, les questions énergétiques et le climat …

Plus de 250 personnalités de haut rang, des responsables officiels, des experts, des universitaires et des journalistes de grands organes de presse et médias, mais aussi plusieurs ministres et chefs de la diplomatie, sont attendus à Rabat pour cette conférence. Le ministre Salim Jreissati, notamment, devrait intervenir aujourd’hui, vendredi, sur la question de brûlante actualité, et qui intéresse au plus haut point le Liban, à savoir « les migrations et l’avenir du multiculturalisme ». La délégation libanaise comprend en outre Riad Tabet, Alain Bifani, directeur général du ministère des Finances, Samir Nasr, directeur général et fondateur du bureau Études et consultations économiques (ECE). L’Orient-Le Jour et le Nahar sont, au plan libanais, partenaires médias de cette conférence.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Ces Messieurs...champions de belles déclarations sur le vivre ensemble, partout dans le monde, mais inapplicable au Liban !
Que voulez-vous, nous Libanais adorons paraître dans de belles vitrines, comme de jolis bibelots...qui ne servent à rien, en définitive !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

APPLIQUEZ LE VIVRE ENSEMBLE A LA MAISON ENTRE CHRETIENS AVANT TOUT EN RESPECTANT L,ACCORD SIGNE AVEC LES F.L.

Le Faucon Pèlerin

"Le Liban demeure déterminé à jouer son rôle en faveur du dialogue, de vivre ensemble..." sauf avec les Forces libanaises et les chrétiens libres.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.