Dernières Infos

Syrie: la coalition anti-EI dément avoir ciblé des civils lors d'un récent raid

AFP
21/10/2018
La coalition internationale dirigée par Washington pour lutter contre le groupe Etat islamique (EI) a affirmé dimanche ne pas avoir pris pour cible des civils lors d'un récent raid aérien dans l'est de la Syrie, assurant qu'elle visait une position des jihadistes. Jeudi et vendredi, des frappes aériennes ont visé la localité de Soussa, située dans un bastion de l'EI, tuant 41 civils, dont 10 enfants, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui a imputé ces raids à la coalition.

La coalition intervient dans l'Est syrien en soutien aux combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS), qui poursuivent une offensive contre une ultime poche tenue par l'EI non loin de la frontière avec l'Irak. La majorité des civils tués font partie des familles de membres de l'EI, a souligné dimanche auprès de l'AFP le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane. "Seuls six sont Syriens, les autres sont majoritairement Irakiens".

Le porte-parole de la coalition a affirmé qu'elle n'avait mené aucun raid vendredi. Quant à jeudi, une frappe aérienne a visé une mosquée transformée par l'EI en "centre de commande et de contrôle", a assuré le colonel Sean Ryan. "Notre évaluation c'est que seuls des combattants de l'EI se trouvaient au centre de commande et de contrôle au moment de notre frappe", indique-t-il, en réponse à des questions de l'AFP envoyées par e-mail. Il précise que "12 terroristes" de l'EI ont été tués lors de ce raid. "S'il existe des allégations crédibles concernant de possibles pertes parmi les civils, elles feront l'objet d'une enquête", a-t-il ajouté.

Selon l'Observatoire, la frappe de jeudi a tué 18 civils, dont 7 enfants, tous faisant partie de familles de combattants de l'EI. Par ailleurs, 11 membres de l'organisation jihadiste ont été tués, d'après la même source.

La coalition reconnaît la mort de 1.114 civils en Irak et en Syrie depuis le début de ses opérations dans ces deux pays en 2014. Plusieurs ONG, comme Amnesty International, ont accusé la coalition de sous-estimer le bilan humain de ses frappes aériennes.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aoun déterminé à renvoyer la balle gouvernementale dans le camp du Parlement

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué