X

Liban

Pourquoi « L’Orient-Le Jour » augmente son prix

L’éditorial
Michel EDDÉ | OLJ
15/10/2018

Chère lectrice, cher lecteur,

Si je vous écris aujourd’hui, c’est avant tout pour vous remercier de votre fidélité à notre titre, et pour vous annoncer une augmentation du prix de votre quotidien, qui passe de 2 000 à 3 000 livres libanaises.

Nous avons longuement réfléchi avant de prendre cette mesure, mais aujourd’hui, elle est devenue impérative. En effet, notre journal vit de moins en moins des annonceurs, et de plus en plus de vous, lecteurs.

Et votre fidélité nous engage : malgré la crise que traverse la presse écrite dans le monde entier et spécialement au Liban, L’Orient-Le Jour n’a pas cessé de se renouveler. Une nouvelle maquette papier a vu le jour en mai 2017, tandis que notre offre numérique a été élargie, portée par une équipe de journalistes renforcée, proposant une couverture éditoriale toujours plus vaste. L’Orient-Le Jour n’a pas non plus cessé de mener des projets d’envergure : Génération Orient dans le domaine culturel, le concours du Village préféré des Libanais, le spécial sur l’Orientation professionnelle, le prix Femme francophone entrepreneure, les séries Impact Journalism Day, les reportages sur le scandale des carrières, etc.

Mais tout cela a un coût. La première de nos exigences – recueillir, vérifier et analyser l’information avant de vous la transmettre – nécessite un travail journalistique rigoureux, à l’heure où les fausses informations inondent les réseaux sociaux. Nous passons de plus en plus de temps sur le terrain, afin de raconter la vie telle qu’elle est, aux quatre coins du Liban et du Moyen-Orient.

Et tout cela, enfin, sert notre mission : porter haut des valeurs humanistes ; défendre la souveraineté et l’indépendance du Liban, ainsi que la primauté de l’État de droit; préserver son pluralisme, qui fait sa spécificité; sacraliser les libertés publiques ; promouvoir la francophonie et le dialogue des cultures, et lier les Libanais, où qu’ils soient dans le monde, à leur pays. Depuis quatre-vingt-quinze ans, depuis Georges Naccache et Michel Chiha, L’Orient-Le Jour s’engage à promouvoir une certaine idée du Liban. C’est notre travail au quotidien, rédaction et administration main dans la main. Ainsi, chers lecteurs, ce changement de prix est indispensable, car il nous permettra d’assurer cette mission tout en préservant une richesse unique au Liban : l’équilibre économique du groupe, et, par là même, l’indépendance de notre rédaction.

En vous remerciant de votre soutien continu et de votre fidélité, je vous prie d’agréer, chère lectrice, cher lecteur, l’expression de ma considération distinguée.

Michel EDDÉ

Président-directeur général de « L’Orient-Le Jour »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Mireille Braidy

Bravo L'ORIENT LE-JOUR, fière de compter parmi vos lecteurs et lectrices. Merci de continuer.

Lecteurs OLJ

Mille livres en plus, ce n’est pas payer trop cher la survie du dernier bastion de la,liberté d’expression.

ACE-AN-NAS

SCARLETT Haddad est la professionnelle qui rehausse le niveau monochrome de votre journal.

Etendez cet esprit pour rééquilibrer la Vérité.

Sinon on vous souhaite longue vie, avec Scarlett.

Le pont

Tout le monde ne sait peut-être pas que vous soutenez M. Eddé financièrement notre journal, silencieusement, et depuis plusieurs décennies déjà. Merci mille fois.

J'appelle ceux parmi les lecteurs, qui ont les moyens financiers suffisant, de profiter de l'occasion des fêtes de fin d'année, pour offrir des abonnements électroniques à leurs proches, aussi bien au Liban qu'à l'étranger.

L'OLJ est un bien national qu'il convient de ne pas abandonner.

Saliba Nouhad

Très agréable de vous lire Mr Edde...
Vos lecteurs sont bien conscients de la crise mondiale de La Presse écrite qui perd de plus en plus ses sponsors publicitaires au profit du numérique et audiovisuel, et du même coup passent au format électronique plus pratique et moins cher!
Mais ne pensez-vous pas qu’augmenter d’un coup le prix du journal papier de 50% vous fera perdre beaucoup de lecteurs qui, même s’ils sont fidèles, réalisent que ça leur prend un bon budget annuel de près de 700$ alors qu’il est de 100$ et un peu plus pour le numérique surtout si l’on pense à notre jeunesse éduquée mais aux finances limitées?
Vous risquez donc de perdre tous ces lecteurs de la version écrite au numérique!
Pourquoi n’avez-vous pas songé augmenter l’abonnement du papier et du numérique peut-être de 10 à 20% de manière équitable et qui aurait permis de compenser l’un par l’autre et permettre à vos lecteurs papier de mieux avaler la pilule et à cette version de mieux survivre?

Wlek Sanferlou

Dans un passé lointain mais très présent quand même, j'étais dans un taxi derrière la voiture d'un ministre arrêtée à un barrage de milice entre gharbiyé et char'ié. Le chauffeur du ministre négociait avec les miliciens alors que nous espérions faire partie du deal et qu'on sera permis de passer. Soudainement arrive Zain Cheaiib, le maître du Zajal! Le barrage s'ouvrit instantanément et Zain Cheaiib demanda de laisser passer tout le monde. Et l'on passa tous grâce à son geste et à la sensibilité des miliciens à la beauté de la poésie et la magique des poètes!!
L' OLJ avec tous ses éditeurs, ceux et celles qu'on adore beaucoup et ceux et celles qu'on adore moins, est sûrement le Zain Cheaiib, de notre quotidien, qui ouvre les barrages d'isolation et de solitude qui gangrènent souvent notre Liban!
Longue vie à l'OLJ!!

Hitti arlette

Certes, aucun secteur ne fonctionne sans financement .. L'augmentation du prix est justifiable pourvu qu'on ne lise pas des articles d'un même son de cloche ou d'une même tendance politique . Seule Scarlett haddad fait la différence . Il en faut plus de Scarlett pour faire la balance . C'est à ce moment que l'OLJ prendra l'aspect du quotidien à cent /cent indépendant . Merci et bonne continuation .

Sam

C’est triste car cela va encore réduire le nombre de lecteurs, ceux qui ont des budgets modestes.
Comme le reste de l’économie Libanaise , l’OLJ rentre dans le cercle vicieux des volumes qui décroissent et des prix qui augmentent pour compenser.
Dommage.

Elime 11

On est tous derriere vois en etant abonne au numerique

Bon courage à toutes les equipes de L OLJ

carlos achkar

Sans l'OLJ, je n'aurais aucun lien avec mon pays natal.
Bon courage à tous ces excellents journalistes et surtout restez libres et indépendants.

Hamed Adel

je reste fidèle à l'Orient-le Jour qui est le trait d'union me liant au Liban .

Otayek Nada

En effet des progres et des evolutions importantes ont ete accomplis ces dernieres annees que nous ne pouvons que saluer et applaudir meme ! Quand nous habitons a des milliers de Km, l'OLJ demeure notre poumon central qui nous relie avec les nouvelles libanaises, politiques, culturelles, economiques et sociales. Ce lien s'est renforce grace aux efforts de la redaction, un dynamisme tres visible et une volonte de moderniser!
Continuez ainsi, dans une actualite journalistique si cruelle, il en va de la survie de la liberte d'expression dans notre region et du rayonnement du Liban.
Merci l'OLJ!

Lebinlon

Abonné numérique depuis plusieurs années, je comprends la démarche et vous assure de mon soutien.
Ce serait quand meme tres triste un monde sans l'OLJ.

Akram Azoury

Mon soutien et ma reconnaissance

Akram Azoury

Sarkis Serge Tateossian

Bon courage à toute la rédaction.
Longue vie à l'orient le jour, et beaucoup de réussites dans sa mission d'information et de défense des valeurs humanistes, de la pluralité et des libertés.

George Khoury

amplement justifie

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN APPEL QUI DEVRAIT ETRE ENTENDU ET HONORE... MAIS NOUS DEMANDONS LE RESPECT DE LA LIBRE EXPRESSION DANS LE FORUM DU JOURNAL LOIN DES CENSURES EXAGEREES !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué