X

À La Une

Plus de 15 journalistes saoudiens arrêtés "dans la plus grande opacité" depuis un an

arabie saoudite

RSF réclame une enquête internationale indépendante sur le sort de  Jamal Khashoggi.

OLJ/AFP
10/10/2018

Plus de 15 journalistes et blogueurs saoudiens ont été arrêtés "dans la plus grande opacité" depuis septembre 2017, a affirmé mercredi l'ONG Reporters sans frontières, qui réclame une enquête internationale indépendante sur le sort de leur confrère Jamal Khashoggi.

"Cette disparition s'inscrit dans une vague de répression sévère et souvent opaque qui vise les journalistes saoudiens. Reporters sans frontières demande une enquête internationale indépendante pour déterminer ce qui lui est arrivé", a indiqué l'ONG basée à Paris, dans un communiqué.

La disparition de Jamal Khashoggi "s'est produite dans un contexte de répression intensifiée des journalistes et blogueurs dans son pays d'origine", ajoute l'association de défense de la liberté de la presse. "Depuis septembre dernier, plus d'une quinzaine d'entre eux ont été arrêtés en Arabie saoudite dans la plus grande opacité : dans la plupart des cas, leur arrestation n'a jamais été officiellement confirmée, et leur lieu de détention ou les charges retenues contre eux n'ont pas été non plus rendus publics", poursuit l'ONG.


(Lire aussi : Un quotidien turc publie les noms de 15 Saoudiens qui seraient impliqués dans l'affaire Khashoggi)


RSF cite plusieurs cas, dont ceux du journaliste Saleh el Shihi, porté disparu en décembre et dont l'arrestation "n'a été confirmée qu'en février 2018, au moment où ses proches apprenaient qu'il était condamné à cinq ans de prison", ou encore celle de Fayez ben Damakh, "un célèbre journaliste et poète saoudien", dont on n'a plus de nouvelles depuis septembre 2017, "date à laquelle il était sur le point de lancer une chaîne d'information au Koweït", et qui d'après la presse locale "aurait tout simplement été enlevé et extradé vers l'Arabie Saoudite".

Dans un entretien vendredi à l'agence Bloomberg, le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane a affirmé que Jamal Khashoggi était effectivement "entré" au consulat mais qu'il en était sorti peu après. Il a lui-même invité les autorités turques à "fouiller" le consulat. Des responsables turcs ont affirmé samedi soir que, selon les premiers éléments de l'enquête, M. Khashoggi, 59 ans, a été assassiné dans le consulat saoudien d'Istanbul, des informations qualifiées de "dénuées de fondement" par Riyad.


Lire aussi

Mohammad ben Salmane, entre réformisme et autoritarisme

Affaire Khashoggi : une potentielle bombe à fragmentation pour Riyad

Turquie-Arabie : histoire récente d’une rivalité dans la maison sunnite

Quand un opposant saoudien disparaissait à Beyrouth en 1977

Mystères, "bavures" et controverses depuis l'avènement de "MBS"

Le Saoudien Jamal Khashoggi, journaliste et trublion


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

RE-MARK-ABLE

ÉTRANGEMENT ÉTONNANT LE SILENCE DE LA MACRONIE .

LA FRANCE DES DROITS DIVERS ET CONCORDANTS DE L'HOMME DE LA FEMME DES ANIMAUX ET DES PAINS BAGUETTES .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

KASHOGGI A DISPARU :
1 - TOUS LES TURCS EMPLOYES DE L,AMBASSADE ONT ETE AVISES UN JOUR A L,AVANCE D,ETRE EN CONGE LE 2 OCTOBRE, JOUR OU KASHOGGI VISITAIT L,AMBASSADE.
2 - LES CAMERAS DE L,AMBASSADE N,ONT PAS ENREGISTRE CE JOUR LA.
3 - UN ESCADRON DE 15 PERSONNES ARRIVAIT LE MEME JOUR ET VISITAIT L,AMBASSADE QUAND KASHOGGI Y ETAIT ET QUITTAIT LE PAYS LE MEME JOUR.
4 - KASHOGGI N,A POINT QUITTE L,AMBASSADE.

TROP DE COINCIDENCES OU TROP DE PREUVES !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

22 octobre 1989-22 octobre 2018, Taëf entame sa 30e année

En toute liberté de Fady NOUN

La vérité et le dialogue des cultures

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué