X

Diaspora

Le Drian remet la Légion d’honneur à Joseph Aoun

Distinction

« La France a façonné mon intellect, ma culture et mes valeurs », déclare le président de la Northeastern University, d’origine libanaise.

09/10/2018

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a remis au nom du président Emmanuel Macron les insignes de chevalier de la Légion d’honneur à Joseph Aoun, président de la Northeastern University. La cérémonie privée s’est déroulée la semaine dernière au campus de l’université à Boston, en présence de l’ambassadeur de France à Washington Gérard Araud, du consul général à Boston Arnaud Mentré, et de la famille et des amis de Joseph Aoun.

Figure emblématique de la diaspora académique libanaise, Joseph Aoun est un dirigeant universitaire incontesté en politique de l’enseignement supérieur, un érudit de renommée internationale en linguistique, et une voix respectée sur l’éducation globale et d’expérience. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages. Grand visionnaire, son dernier livre, publié en 2017 aux éditions MIT Press intitulé : Robot Proof : Higher Education in the Age of Artificial Intelligence, préconise un nouveau modèle éducatif face aux changements systémiques sur le marché du travail, l’éducation et la formation professionnelle.

« La fraternité est ce qui nous unit »

« Depuis sa création par Napoléon Bonaparte en 1802, la Légion d’honneur a distingué un nombre restreint d’hommes et de femmes exceptionnels qui ont contribué, chacun à sa manière, au rayonnement de la France et à la promotion des valeurs qu’elle défend », a relevé le ministre Le Drian dans son allocution. « Je voulais saluer aujourd’hui votre contribution remarquable à la promotion de notre langue, de notre culture ainsi qu’à l’approfondissement des liens académiques qui unissent nos deux pays », a-t-il ajouté.

« La France a façonné mon intellect, ma culture et mes valeurs, a déclaré pour sa part Joseph Aoun. J’ai connu la France intimement avant même d’avoir eu l’occasion de la visiter. J’ai été élevé au Liban dans une famille bilingue. Je rêvais en français et je me faisais gronder en libanais ! Les Lumières m’ont fait chérir la liberté, valoriser l’égalité et poursuivre la fraternité. Ces valeurs sont devenues une réalité que j’ai expérimentée lorsque je suis venu en France poursuivre mes études. » Il a ajouté : « Être accepté en France m’a fait comprendre que ces valeurs sont construites par le reflet de la communauté. La fraternité est ce qui nous unit et nous rassemble. Sans fraternité, il n’y a pas d’égalité. Et sans fraternité, il n’y pas de liberté. La fraternité doit être universelle car nous vivons dans une communauté mondiale. »

« Le mandat d’une université est d’ouvrir l’esprit »

« Notre monde est en transition, a poursuivi Joseph Aoun. Les machines nous interpellent et la technologie perturbe l’emploi. Les gens ont peur, s’isolent et se renferment l’esprit. C’est là où l’éducation est primordiale. Le mandat d’une université est d’ouvrir l’esprit. Aidez-les à comprendre. Car, comme le dit Montaigne, chaque homme porte la forme entière de l’humaine condition. »

Et d’ajouter sur sa lancée : « Nous pouvons rire. Nous pouvons pleurer. Nous pouvons aimer. Ces attributs ne peuvent être le propre des machines, et la fraternité humaine est notre grand avantage. À Northeastern University, nous nous efforçons de cultiver ces attributs uniques à l’homme. Nous cherchons à responsabiliser nos étudiants pour “agir en homme de pensée et penser en homme d’action”, comme le suggère le philosophe français Henri Bergson. »

Avec cette importante distinction décernée par la France, le président de la Northeastern University ajoute un nouveau galon à son riche palmarès. Détenteur de nombreux prix, il a occupé des positions académiques prestigieuses dont la chaire de la doyenne Anna H. Bing au Collège des lettres, des arts et des sciences de l’Université de Californie du Sud.

Détenteur d’un PhD, doctorat en linguistique et de philosophie de MIT, et d’un doctorat en linguistique et DES de l’Université de Paris VIII, cet ancien élève du Collège Notre Dame de Jamhour et membre du conseil stratégique de l’USJ est diplômé en langues et littératures orientales de l’USJ (1975). Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques, il est membre de l’Académie américaine des arts et des sciences, et membre de l’Association pour l’avancement des sciences.

Cette page est réalisée en collaboration avec l’Association RJLiban. E-mail : monde@rjliban.com – www.rjliban.com



Lire aussi

Joseph Aoun à la troupe : Soyez toujours plus vigilants à l'égard d'Israël et du terrorisme

Intelligence artificielle : Pour Joseph Aoun, la seule certitude à l’avenir, c’est le changement

Joseph Aoun aux USA pour le renforcement de la coopération militaire

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué