X

À La Une

Un char gonflable à l'effigie de Trump dans les rues de Beyrouth (vidéo)

Sur le net

Il s'agit d'une œuvre d'art de l'artiste syrien "Saint Hoax", dans le cadre de son exposition "MonuMental", qui se tiendra du 11 au 14 octobre 2018 à "The Egg", dans le centre-ville de Beyrouth.

OLJ
26/09/2018

Un char militaire gonflable avec la tête du président américain Donald Trump en guise de tourelle, et un canon pour remplacer son nez. C'est la dernière œuvre de l'artiste syrien connu sous le pseudo "Saint Hoax", qui se définit comme +poplitiquement incorrect+ (sic), en référence à la culture pop et le politiquement incorrect dans son travail qu'il a débuté en 2014.

Lundi soir, c'est une vidéo de 39 secondes que Saint Hoax, publie sur sa page Facebook.

Sur ces images, on voit l'installation gonflable prendre forme dans un studio, avant d'être paradée à l'arrière d'un camion dans les rues de Beyrouth, sous les yeux et les caméras des passants qui se retournent, amusés ou étonnés de voir cet objet improbable.  La vidéo avait déjà récolté près de 7.500 vues mercredi.

L’œuvre d'art de Saint Hoax, intitulée "MonuMental" fera partie de l'exposition du même nom qu'organise PLASTIK Gallery et qui se tiendra du 11 au 14 octobre prochains à "The Egg", le surnom de l'ancien City Centre, ce cinéma en forme de dôme détruit par la guerre civile libanaise.

Cette exposition "est une étude iconographique du pathos qui se cache sous la façade immaculée des idoles", explique l'artiste à travers son attachée de presse de l'artiste, Mariana Wehbe, contactée par l'Orient-Le-Jour.
"MonuMental est un jeu de mot qui fait référence à la santé mentale de figures monumentales", explique Saint Hoax dans une interview transmise à L'Orient-Le Jour par Mme Wehbe.

Sur sa page Facebook, l'artiste souligne que son installation gonflable se situe à l'intersection du divertissement et de la terreur, tout comme le personnage politique de Trump, qui peut paraître amusant parfois, mais qui en même temps fait vivre dans la peur et l'incertitude tellement de minorités". "Comme un ballon qui est sur le point d'exploser", ajoute-t-il.

Il s'agit de la troisième exposition solo de Saint Hoax. L'artiste, dont le pseudo signifie "Canular Saint" a jusqu'à présent réussi à garder son identité secrète. Cela lui permet de s'exprimer artistiquement "sans inhibition, au vu de la nature sensible de son travail (...)".


Pour mémoire

Chine: des sculptures gonflables de Trump en poulet produites en série avant l'année du Coq

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

OU SONT CEUX QUI CENSURENT DE VRAIES OEUVRES D,ART ET DES AVIS D,ARTISTES LIBANAIS ? QU,ILS CENSURENT ET INTERDISENT CETTE INEPTIE...

George Khoury

la meme avec bachar aurait ete censure illico presto...2 poids, 4 mesures

Irene Said

Une oeuvre d'art...?
Plutôt une caricature en plastique et en plus...gonflable, amusante et réussie !
Irène Saïd

Bery tus

non ce n'est pas de l'humour !! c'est plutôt une moquerie qui vient de surcroit d'un étrangers sur le sol libanais … il faut faire attention a quelque chose, bcp la majorité des gens a l'extérieur ne peuvent comprendre notre complexité … et vont amalgamer le tout et dire AU LIBAN IL SE MOQUE DES PRESIDENTS ETRANGERS .. c'est aussi montrer au monde que le liban fait bel et bien partie de l'axe contre les USA et autres pays gravitant autour en faisant fi de l'avis des libanais meme

Sarkis Serge Tateossian

Gardons nos capacités de critique ainsi que d'humour, intacts.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET PUISQUE MA PREMIERE REACTION FUT CENSUREE, JE REVIENS AVEC CE QUI SUIT :
QUE CE MONSIEUR AILLE EXPOSER SON OEUVRE BURLESQUE DANS SON PAYS. NOUS NE LA VOULONS PAS CHEZ NOUS. NOUS NE VOULONS PAS NOUS ALIENER LES PUISSANCES MONDIALES POUR LES YEUX D,AUTRUI !

ET MAINTENANT, PRIERE DE PUBLIER. MERCI.

Sarkis Serge Tateossian

Il est vrai qu'en général la plus part des sites touristiques dans le monde (Versailles, Paris, New York..) exposent des œuvres d'artistes étrangers ...

Ce qui me gêne dans cette "œuvre" "plastique" c'est le nez !
L'artiste aurait pu choisir le nez de Pinoccio !

Un petit sourire accompagné par une sérénade pour une bonne soirée à toutes et à tous.

Remy Martin

Ditto !

Le Faucon Pèlerin

Je refuse que l'on se moque d'un chef d'Etat étranger dans notre pays même si l'artiste est Libanais. Dans ce cas précis, l'artiste est étranger, je lui conseille gentiment d'aller exercer son art dans son pays ou ailleurs. Le Liban a de bonnes relations avec tous les pays du monde et ne souhaitent pas les perturber par une oeuvre d'art exécutée par un étranger sur son territoire.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué