X

À La Une

Avion réquisitionné : la présidence se décharge de toute responsabilité

Liban

Baabda fait porter la responsabilité de l'incident à "la partie compétente en charge d'organiser les vols", c'est-à-dire la compagnie aérienne nationale, Middle East Airlines.

OLJ
24/09/2018

La présidence de la République libanaise a fait porter la responsabilité de l'incident dimanche du débarquement des voyageurs de leur avion, réquisitionné pour le déplacement de la délégation accompagnant le président Michel Aoun à New York, à "la partie compétente en charge d'organiser les vols", c'est-à-dire la compagnie aérienne nationale, Middle East Airlines.

"Les mesures qui ont été prises pour assurer le voyage du président de la République avec un avion de la Middle East Airlines sont les mêmes qui sont normalement prises depuis des dizaines d'années, lors des voyages à l'étranger des présidents de la République. Tout dysfonctionnement relatif aux vols et à leurs horaires relève ainsi de la responsabilité de la partie compétente en charge d'organiser les vols", affirme un communiqué du bureau de presse de la présidence publié lundi.

Les passagers du vol 305 de la MEA, qui devait relier dimanche à 12h30 Beyrouth au Caire, ont été débarqués de l’appareil qui a été réquisitionné pour le voyage de la délégation accompagnant le chef de l'Etat, causant de nombreux retards tout au long de la journée. Cet incident a suscité la colère de nombreux internautes. Sollicitée par l’Agence nationale d’information, la direction de la compagnie avait présenté ses excuses pour cet incident "indépendant de sa volonté".


Lire aussi

À New York, Aoun appellera au soutien à l’initiative russe

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

LIBRE DE PARLER

SYMBOLE D'UN lIBAN OU TOUT EST PERMIS
PRESIDENCE ET/OU MEA LES PASSAGERS ONT SUBIS UNE ATTENTE INSUPORTABLE ET LA PRESIDENCE SE DECHARGE DE TOUTE RESPONSABILITE DONC FAITES DEMISSIONNER LE RESPONSABLE MONTRE DU DOIGHT :LE PRESIDENT DE LA MEA QUI NE SAIT MEME PLUS SERVIR UN PRESIDENT OU SES CLIENTS????????????

Le Faucon Pèlerin

cette histoire de débarquer des passagers qui ont payé leurs billets Beyrouth-Le Caire, pour laisser leurs places à des "mhassibs", des flatteurs, des encenseurs, des obséquieux d'UBU roi qui ont bénéficié de billets gratuits payés par le Trésor public en faillite d'une République topinambourienne... C'est à tomber à la renverse !
Un scandale pareil ne passerait pas comme ça en France.

Bibette

Mauvaise organisation ou diversion de mesure de sécurité ? On connait les mesuresde sécurité presque extravagantes prises autour de Monsieur le Président de la République Libanaise. A titre d’exemple : Lors d’une visite de son Excellence au Monastère Saint Jean Kalaa à Beit Mery, la discrétion étant de mise, cette visite a réquisitionné 3 a 4 hélicoptères qui survolaient la région tout au long de la journée, en plus d’un convoi automobile long de 200 m et toute une unité de l'armée déployée entre Ain Saadeh, Roumiyeh, et Beit Mery! Effarant! Tout le monde a fini par deviner que Monsieur le Président était dans la région ! Mais de qui et de quoi ont-ils si peur ? Les adversaires de notre Président n’ont jamais eu recours à la violence ni proféré de menaces. La confiance règne !

Eleni Caridopoulou

C'est une honte toutes les TV de l'Europe ont parle deçà , mais il n'ya pals un avion présidentiel ?

NAUFAL SORAYA

En attendant la version de la MEA...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

INCOHERENCE ET M,ENFOUTISME !

Le pont

Simple défaut d'organisation. Pas de faute politique. Quand aux voyageurs, j'espère qu'ils seront correctement dédommage.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué