X

À La Une

L'administration Trump supprime l'aide à des hôpitaux palestiniens

Crise

Washington avait déjà annoncé qu'elle ne financerait plus l'UNRWA, une semaine après avoir supprimé plus de 200 millions de dollars d'aide aux Palestiniens.

OLJ/AFP
09/09/2018

Le président américain Donald Trump a ordonné la suppression d'une aide de 25 millions de dollars aux hôpitaux palestiniens à Jérusalem-Est, une décision qualifiée de "chantage politique" par les Palestiniens.

"Le président a ordonné un passage en revue de l'aide américaine à l'Autorité palestinienne et en Cisjordanie et à Gaza, pour s'assurer que ces fonds soient dépensés en accord avec les intérêts nationaux américains", a indiqué samedi à l'AFP un responsable du département d'Etat américain. "Conséquence de ce passage en revue, à la demande du président, nous allons rediriger près de 25 millions de dollars initialement prévus pour le réseau d'hôpitaux à Jérusalem-Est. Ces fonds iront à des projets prioritaires ailleurs", a-t-il ajouté.

L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a dénoncé un "chantage politique" allant contre "la décence humaine et la morale". "En supprimant des fonds vitaux pour des hôpitaux à Jérusalem-Est, comme l'hôpital Augusta Victoria et l'hôpital ophtalmologique Saint Jean, le gouvernement américain menace de provoquer de l'instabilité et de nuire gravement à des milliers de patients palestiniens", a affirmé Hanane Achraoui, une responsable de l'OLP. Les services du Premier ministre palestinien ont eux dénoncé une "décision honteuse".

L'administration américaine avait déjà annoncé qu'elle ne financerait plus l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), une semaine après avoir supprimé plus de 200 millions de dollars d'aide aux Palestiniens. Donald Trump a déclaré avoir pris ces décisions pour forcer les Palestiniens à négocier.

"Les Etats-Unis leur payaient d'énormes sommes d'argent. Je dis, +vous aurez l'argent mais nous ne vous paierons pas avant que nous ayons conclu un accord. Si nous ne concluons pas d'accord, nous ne payons pas+", a-t-il déclaré à des dirigeants juifs à Washington. "C'est irrespectueux quand les gens ne viennent pas à la table (des négociations)".

L'Autorité palestinienne a rompu tout contact avec Washington depuis la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël début décembre, et dénie désormais aux Etats-Unis tout rôle de médiateur dans le processus de paix. Le statut de la Ville sainte est l'un des problèmes les plus épineux du conflit israélo-palestinien, les Palestiniens souhaitant faire de Jérusalem-Est la capitale de leur Etat.


Lire aussi

Le manque de fonds pourrait obliger l’Unrwa à réduire son soutien aux Palestiniens

La décision US d’arrêter le financement de l’Unrwa nourrit les appréhensions d’implantation au Liban

En Jordanie, l’Unrwa veut envoyer un message d’espoir à ses écoliers

Au Liban, une rentrée sans lendemain pour les jeunes Palestiniens ?

Pour le palais Bustros, Washington veut pousser au départ tous les Arabes vivant en Palestine

Arrêt de financement US de l’Unrwa : un coup dur de plus pour Abbas

Les décisions clés de Trump sur le conflit israélo-palestinien




À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

FAKHOURI

c'est un fou
Il suit la folie des israéliens aveuglement
il faut être un fou pour faire souffrir des blessés ou des malades. De quelle humanité fait partie ce monstre ? Il ne vaut pas mieux que le criminel de Damas

Irene Said

P.S.
Quand j'emploie le mot "supprimer" j'entends l'éloigner du poste où il est en ce moment et où il cause tant de dégats de tous genres, et non pas de le supprimer physiquement....
Irène Saïd

Irene Said

Il ne reste plus qu'à supprimer celui qui supprime, et le monde ira mieux !
D'ailleurs l'opposition commence à se manifester dans son pays, de tous les côtés...
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C,EST DU CHANTAGE POLITIQUE BIEN SUR !

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué