X

Liban

Machnouk rejette l’ouverture conditionnelle du poste frontalier de Nassib

Liban-Syrie
OLJ
29/08/2018

Le ministre de l’Intérieur, Nouhad Machnouk, a refusé hier que la Syrie pose des conditions politiques à l’ouverture du point de passage de Nassib devant le transport routier en provenance du Liban.

« Depuis le début de la crise syrienne, nous avons ouvert tous les points de passage, terrestres, aériens et maritimes, sans poser de conditions, parce que le peuple syrien a accueilli les Libanais durant la guerre de juillet 2006 », a affirmé M. Machnouk, lors d’une visite au siège de la Sûreté générale à l’occasion du 73e anniversaire de l’institution. « Parler de conditions syriennes pour ouvrir le seul point de passage possible devant le Liban est inacceptable et n’exprime pas l’opinion du peuple syrien. Il est inadmissible que l’ouverture de ce point de passage soit subordonné à négociations politiques », a ajouté M. Machnouk, qui s’exprimait en présence du directeur général de la SG Abbas Ibrahim. « Les gouvernements précédents n’ont pas réussi à élaborer un plan sérieux pour le retour des réfugiés syriens à cause des conflits politiques, malgré le consensus autour de la nécessité de ce retour », a-t-il déploré. « La seule décision qui a été prise pour réduire l’impact de la crise des réfugiés syriens sur le Liban était celle d’interdire le retour au Liban de tout réfugié qui se rend en Syrie actuellement. Cette décision que le général Ibrahim avait prise a réussi à réduire le nombre de réfugiés inscrits au Liban », s’est félicité M. Machnouk.

Toujours à l’occasion de l’anniversaire de la SG, M. Ibrahim a été reçu hier à Baabda par le président de la République, Michel Aoun. Le chef de l’État a salué les efforts déployés par les officiers et les soldats de l’institution sous la supervision directe du général Abbas Ibrahim. « La Sûreté générale a réussi, en coopération avec les autres institutions militaires et de sécurité, à préserver la sécurité et la stabilité du pays. Elle a également réussi de nombreuses missions délicates qui lui ont été confiées, et ce de manière professionnelle et efficace, dont l’organisation du retour de plusieurs groupes de réfugiés syriens dans leur pays », a déclaré M. Aoun. Il a ensuite rendu hommage aux exploits réalisés par la Sûreté générale en ce qui concerne l’organisation des formalités des citoyens et des étrangers qui résident au Liban ou qui s’y rendent, ce qui constitue un modèle à suivre en ce qui concerne le rapport entre les citoyens et les administrations publiques.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants