X

La Dernière

Bottega Veneta, un automne-hiver fluide et satiné

Mode
20/08/2018

C’est à New York, dans le prestigieux bâtiment, aujourd’hui désaffecté, de l’American Stock Exchange, que Bottega Veneta a présenté en février dernier sa collection automne-hiver 2018. Ce défilé de 66 mannequins, parmi lesquels Gigi Hadid et Kaia Gerber, présentait la dernière collection Bottega Veneta réalisée sous la direction artistique de Tomas Maier, responsable de la création de la maison vénitienne depuis 2001. Ce dernier a en effet annoncé son départ en juin, remplacé le 1er juillet par le jeune Daniel Lee, 32 ans, diplômé de Central St Martins, venu de chez Céline. Le choix de New York pour la présentation de cette collection hivernale était dû à l’ouverture d’un nouveau magasin de la marque, un navire amiral de 1 400m2 dans l’Upper East Side, sur Madison Avenue. Le défilé, tout comme le magasin, rappelait toute la douceur des intérieurs sophistiqués italiens, avec vrai feu de cheminée, salon, salle à manger, bureau, histoire de rappeler que son créateur Tomas Maier fait aussi des meubles, pas seulement de la maroquinerie et du prêt-à-porter.
Les tenues de jour se déclinent en combinaisons de style pyjamas en soie, très fluides, dans une palette de rose, rouge, violet, à porter sous des manteaux ou de longs pulls d’hiver. Des vestes, pantalons et pulls composés de grands carrés de couleurs variées, comme des tenues plus classiques, à l’élégance européenne, s’accompagnent de sacs ou de pochettes de cuir tressés main selon la technique
intrecciato , un savoir-faire typique de Bottega Veneta.
Flamboyante et douce, la collection de la maison italienne, dont le nom signifie « atelier vénitien », associe des couleurs chaleureuses à des textures sensuelles. Elle semble créée pour permettre à celle qui la porte de sortir impromptu en tenue de boudoir, jetant simplement par-dessus un somptueux manteau. La souplesse fait d’ailleurs partie intégrante de la culture Bottega Veneta, premier atelier de cuir à lacérer ce matériau en bandes impeccables, tressées pour conférer à la maroquinerie une souplesse inégalée.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Guerre du Yémen : ce qu’en dit un houthi de passage au Liban...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Visconti et les lahem baajine

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué