X

Liban

Hariri réitère le soutien du Liban à la Finul

Sécurité
OLJ
09/08/2018

Le Premier ministre désigné Saad Hariri a réitéré hier le soutien du Liban à la Force intérimaire des Nations unies au Liban et son engagement total à respecter la résolution 1701 du Conseil de sécurité (2006).
M. Hariri a tenu ces propos lors de son entretien à la Maison du Centre avec le nouveau chef de mission et commandant de la Finul, le général de division Stefano Del Col. L’occasion pour le Premier ministre de saluer le rôle de la force internationale dans le maintien de la sécurité et de la stabilité au Sud, soulignant que l’intérêt et l’intégrité territoriale du Liban exigent une pleine coopération entre les autorités libanaises et la Finul.
Saad Hariri a déclaré que le Liban attend avec intérêt la prorogation du mandat de la Finul, insistant sur l’importance de la solidarité de la communauté internationale sur cette question, et de son appui à cette force afin de lui assurer l’environnement propice pour mener à bien sa mission.
Il a également estimé que le maintien des bonnes relations avec les Casques bleus, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies examinera la semaine prochaine la prolongation de leur mandat, est dans l’intérêt du Liban et de la stabilité dans le Sud, se félicitant de la coordination entre l’armée libanaise et la Finul d’une manière qui offre de sérieuses garanties pour la mise en œuvre de la résolution 1701 du Conseil de sécurité.
À l’issue de la réunion, le général Del Col a déclaré : « C’est mon premier jour en tant que chef de mission et commandant de la Finul. Hier, nous avons eu une grande cérémonie à Naqoura. Je suis ici parce que je veux me présenter aux autorités libanaises. Je visiterai également d’autres responsables dans les prochains jours. »
« J’ai assuré au Premier ministre que nous suivrions la résolution du Conseil de sécurité 1701 et d’autres résolutions concernant la Finul », a-t-il ajouté, avant de poursuivre : « Cette dernière a garanti le processus de paix au cours des douze dernières années et la situation sur le terrain au Liban-Sud. » « C’est mon troisième mandat au Liban. Je suis arrivé la première fois en 2008, le deuxième en 2014 et maintenant en 2018 », a encore dit le responsable militaire.
Et de conclure : « Depuis la fin de la guerre de 2006, nous avons vraiment un autre Liban-Sud. Je suis venu faire le suivi de la résolution 1701 pour parvenir à un cessez-le-feu permanent. »
Notons que le général Del Col s’est également rendu au palais Bustros pour un entretien avec le ministre sortant des Affaires étrangères Gebran Bassil.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Herisson

ca ne devrait pas plutot etre le contraire: le soutien de la finul au liban?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement se réunit aujourd’hui, mais la crise de confiance est trop profonde

Commentaire de Anthony SAMRANI

Le réveil d’une nation

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants