X

Économie

La BCI restitue aux banques libanaises des fonds gelés au Kurdistan irakien

Finance
P. H. B. | OLJ
07/08/2018

La Banque centrale irakienne (BCI) a entamé la restitution aux banques libanaises de plusieurs dizaines de millions de dollars qui avaient été gelés il y a plus de trois ans par ses antennes dans le Kurdistan irakien dans un contexte de tensions entre Bagdad et les autorités de la province autonome.
Révélée à L’Orient-Le Jour par une source proche du dossier, l’information a été confirmée par Chawki Bader, le directeur général adjoint de BBAC, qui fait partie des dix établissements libanais (avec Bank Audi, Banque libano-française, Bankmed, BLOM Bank, Byblos Bank, Crédit libanais, Fransabank, IBL Bank et MEAB) qui sont implantés en Irak.

« Entre 60 et 90 % des sommes »
Les fonds totalisent l’équivalent de 90 millions de dollars, qui avaient été déposés par les banques libanaises dans les antennes de la BCI à Erbil ou Souleimaniyé et qui étaient bloqués depuis. Seuls 10 % de ces montants avaient été restitués jusqu’à une réunion fin mai entre les responsables de la commission de contrôle des banques au Liban et ceux de la BCI, qui a été déterminante pour la suite, selon plusieurs sources. Selon M. Bader, les banques concernées ont désormais récupéré entre « 60 et 90 % des sommes qui leur appartenaient, qui ont été transférées sur des comptes ouverts par la BCI à Bagdad et dont les banques libanaises peuvent disposer librement ».
Cette restitution n’a en principe aucun rapport avec le démantèlement d’un réseau de malfaiteurs qui tentaient d’extorquer des fonds à des banques libanaises et qui avait été annoncé il y a une semaine par les services de renseignements irakien et libanais. En juillet, le ministre d’État libanais pour la Lutte contre la corruption du gouvernement sortant, Nicolas Tuéni, avait annoncé que la résolution de ce dossier était en bonne voie.
L’Irak est un marché difficile mais néanmoins prometteur pour le secteur bancaire libanais, avec seulement 11 % de la population de plus de 15 ans qui possède un compte dans une institution financière. Selon une source bancaire, les dépôts dans les dix enseignes libanaises dans ce pays ont totalisé 1 milliard de dollars à fin 2017, pour un portefeuille de prêts de 430 millions de dollars et 500 millions de dollars de capitaux.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pays : Liban ; capitale : Téhéran

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué