Événement

Bkassine, village préféré des Libanais pour 2018

Les habitants de Bkassine ont célébré la victoire de leur village, hier, dans un débordement de bonne humeur et de fierté. Photo extraite de la page Facebook de Bkassine

Et voilà. Ils le voulaient tellement fort qu’ils l’ont obtenu : au bout de deux semaines de suspense, presque haletant malgré l’absence de bataille à deux cette année, Bkassine, au cœur du caza de Jezzine, devient le village préféré des Libanais pour 2018, après Akkar el-Atika en 2016 et Sir el-Denniyé en 2017. Et les habitants de la Cité du soleil, comme l’appelaient les Phéniciens, ne se sont pas privés de faire la fête hier soir, dans un grand débordement de bonne humeur et de fierté, en attendant celle qui sera organisée pour la remise du trophée, au courant du mois d’août.

L’esprit sportif de Qartaba
Bkassine concourait avec neuf autres villages dans le cadre de la troisième saison du Village préféré des Libanais, une initiative lancée en 2016 par L’Orient-Le Jour, en partenariat avec la Fransabank, et en collaboration avec Waterfront City Dbayé, Souk el-Tayeb et livelovebeirut. Et contrairement à l’an dernier, où une bataille homérique – et fraternelle – avait opposé Sir el-Denniyé à Bhamdoun, Bkassine a fini, dans la dernière ligne droite, par creuser un très important écart avec son premier concurrent, Qartaba. Dont l’esprit sportif a été remarquable : « 11 121 voix pour Qartaba en deuxième place (…) Mille mabrouks pour Bkassine, le gagnant, et des mercis à l’infini pour L’Orient-Le Jour et cette initiative visant à soutenir les villages libanais (…) », peut-on lire sur la page Facebook de Qartaba.


(Lire aussi : Dania Kassar : Préserver le patrimoine et l’environnement dans les zones rurales doit être une priorité nationale)


Les résultats
Voici les résultats en pourcentage, après le vote de près de 50 000 personnes – sachant que les modalités de vote ont été drastiquement modifiées cette année pour éviter toute tentative de tricherie. Bkassine : 43 %, Qartaba : 22,9 %, Marjeyoun : 8,7 %, Baakline : 6,5 %, Broummana : 4,6 %, Enfé : 3,5 %, Aïn Dara : 3,4 %, Jeb Jannine : 3,1 %, Jouaya : 2,3 %, Kfour : 1,9 %.

Paradis de découvertes
« Bkassine, un infini paradis de pins », titrait Nada Merhi dans le reportage sur le village gagnant publié dans notre supplément le 18 juillet dernier. Il faut rappeler que Bkassine possède la plus grande pinède du Moyen-Orient, qui s’étale sur 2,5 kilomètres carrés et compte plus de 120 000 pins pignons. En 1996, elle a été déclarée zone protégée par le ministère de l’Environnement en raison de sa très riche biodiversité. Mais Bkassine est aussi un paradis de propreté. Il y a près d’un an et demi, le conseil municipal a décidé de gérer lui-même ses propres déchets, triés à la source et ramassés au quotidien par des employés municipaux qui les transportent à la station d’épuration des eaux usées du village. Un paradis de découvertes aussi, avec ses dix ponts de l’ère ottomane, ses vingt-quatre tunnels d’eau et ses deux circuits de randonnée qui s’inscrivent au cœur du Lebanon Mountain Trail. Sans oublier bien sûr les férus de vélo, de canyoning et de rappel, qui peuvent pratiquer leur sport à la Maison de la forêt, un complexe écotouristique niché dans la pinède.
Enfin, Bkassine c’est son festival. Initialement organisé à l’occasion de la fête de sainte Tècle, le 24 septembre, il est devenu depuis quelques années un rendez-vous incontournable. S’étalant durant tout le mois, comptant de nombreuses activités artistiques, culturelles, sportives et religieuses, « il attire chaque année plus de 20 000 spectateurs », selon la municipalité.


Lire aussi

Plongée en apnée dans les racines des dix villages de la cuvée 2018


Et voilà. Ils le voulaient tellement fort qu’ils l’ont obtenu : au bout de deux semaines de suspense, presque haletant malgré l’absence de bataille à deux cette année, Bkassine, au cœur du caza de Jezzine, devient le village préféré des Libanais pour 2018, après Akkar el-Atika en 2016 et Sir el-Denniyé en 2017. Et les habitants de la Cité du soleil, comme l’appelaient...

commentaires (3)

Félicitations à ce beau village dans le caza Jezzine. Pourtant je me demande le nom "Cité du soleil" c'était Héliopolis ou Baalbek si je ne me trompes pas et non pas Bkassine ... l'étymologie de Bkassine ne m'est pas tout à fait clair. Il y a un site touristique qui dit que le nom serait d’origine araméenne-syriaque, « Beit Kassin », signifiant «le village des disparus, des cachés»

Stes David

12 h 04, le 04 août 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Félicitations à ce beau village dans le caza Jezzine. Pourtant je me demande le nom "Cité du soleil" c'était Héliopolis ou Baalbek si je ne me trompes pas et non pas Bkassine ... l'étymologie de Bkassine ne m'est pas tout à fait clair. Il y a un site touristique qui dit que le nom serait d’origine araméenne-syriaque, « Beit Kassin », signifiant «le village des disparus, des cachés»

    Stes David

    12 h 04, le 04 août 2018

  • VRAIMENT UN TRES BEAU VILLAGE DU LIBAN !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 59, le 04 août 2018

  • Bravo. Victoire méritée pour ce très beau village avec sa forêt, ses maisons traditionnelles aux tuiles rouges et ses habitants si hospitaliers.

    Marionet

    03 h 02, le 04 août 2018