Coopération

Comment promouvoir la francophonie au sein de l’armée libanaise...

Un concours à caractère linguistique et littéraire a été organisé à l’initiative de l’ambassade de France.

Sept lauréats se sont vu remettre des prix pour leur participation au Jeu du français par l’ambassadeur de France Bruno Foucher, au cours d’un dîner offert à la Résidence des Pins la semaine dernière.

Un questionnaire à choix multiples portant sur la langue française, parallèlement à la rédaction d’un poème sur un thème donné : telle est la substance d’un concours ayant pour thème général le « Jeu du français », organisé par le service de coopération militaire près l’ambassade de France à l’intention des cadres de l’armée libanaise. Sept lauréats se sont vu remettre des prix pour leur participation à ce jeu par l’ambassadeur de France Bruno Foucher, au cours d’un dîner offert à la Résidence des Pins la semaine dernière. « Cette année, les copies étaient assez exceptionnelles », s’est félicité l’ambassadeur au cours de cette cérémonie.
Le lieutenant-colonel Fabien, coopérant français, en mission au Liban depuis presque trois ans, était responsable du programme linguistique francophone à l’intention des militaires libanais. Au milieu des années 2000, lorsque le programme a débuté, il n’était mis en place que dans deux écoles militaires : l’Académie militaire et l’Académie des sous-officiers. Aujourd’hui, 3 000 militaires débutants ou confirmés profitent d’une formation technique et spécifique en langue française, dispensée par une cinquantaine de professeurs dans quinze écoles réparties sur le territoire libanais.
Le programme s’est aussi développé ces dernières années avec la création de quatre laboratoires de langue informatisés, qui ont vu le jour grâce à des dons privés. Le lieutenant-colonel Fabien (dont la mission est arrivée à son terme) a de son côté publié un manuel d’apprentissage du français « militaire » à l’intention des débutants du programme francophone, L’Éclaireur. Il en est très fier, et pour cause : c’est un manuel unique en ce qu’il permet d’apprendre le français à partir de l’arabe. Le programme ne s’arrêtera heureusement pas avec le départ du lieutenant-colonel Fabien, puisque celui-ci sera remplacé par un autre lieutenant-colonel qui prendra la relève dès août.

Un « bonus culturel »
Si la francophonie connaît un certain déclin auprès des jeunes générations libanaises au profit de l’anglais, elle demeure « un vecteur immensément puissant dans le monde actuel », relève l’ambassadeur de France. C’est aussi un moyen de renforcer les échanges entre armées, notamment en permettant aux militaires libanais d’effectuer des stages techniques auprès de régiments francophones à l’étranger.
« Il est important que les militaires connaissent autre chose que l’armée », explique le colonel responsable du premier régiment d’intervention de Tripoli. Son régiment a gagné le prix de la participation, avec 1 100 militaires ayant joué au Jeu du français. « L’apprentissage du français est un vrai bonus culturel pour nos soldats », lance une professeure qui enseigne dans le cadre du programme de coopération. C’est la première édition du Jeu du français qui se clôture à la Résidence des Pins en musique… Une manière d’honorer les militaires participants et lauréats et d’encourager l’apprentissage de la langue française pour une coopération militaire libano-française encore plus forte à l’avenir.


Un questionnaire à choix multiples portant sur la langue française, parallèlement à la rédaction d’un poème sur un thème donné : telle est la substance d’un concours ayant pour thème général le « Jeu du français », organisé par le service de coopération militaire près l’ambassade de France à l’intention des cadres de l’armée libanaise. Sept...

commentaires (0)

Commentaires (0)