Rechercher
Rechercher

Liban - Liban-Jordanie

Raï à Amman : « Nous sommes les gardiens des racines de l’Église universelle »

Le Premier ministre jordanien Omar el-Razzaz recevant le chef de l’Église maronite. Photo ANI

Au deuxième jour de sa visite officielle et pastorale en Jordanie, le chef de l’Église maronite, le cardinal Béchara Raï, a été reçu hier matin par le Premier ministre jordanien, Omar el-Razzaz, au siège de la présidence du Conseil. Ont assisté à la réunion le vice-Premier ministre, Rajaï Maachar, la ministre du Tourisme, Liba Annab, l’ambassadrice du Liban à Amman, Tracy Chamoun, et des membres de la délégation libanaise.
L’entretien a porté sur l’importance, par les temps qui courent, de la solidarité arabe, celle du dialogue en général et du dialogue interreligieux en particulier, alors même que l’on constate, dans certains pays, une montée aux extrêmes et la rupture de toutes les digues politiques et culturelles construites pour contenir ou repousser la guerre.
Pragmatique, le Premier ministre jordanien a souligné l’importance économique et culturelle du tourisme religieux en Jordanie. Il a, au passage, rendu hommage à l’esprit d’entreprise de l’Église maronite, qui construit une grande chapelle sur le Jourdain, au lieu identifié traditionnellement comme celui du baptême du Christ, sur un terrain offert par le monarque jordanien.

Rencontre œcuménique
Le patriarche a par ailleurs participé à une rencontre œcuménique restreinte, au siège de l’évêché latin de Amman, en présence des membres du conseil des chefs d’Église de Jordanie.
Ont assisté à la réunion le patriarche des latins, Fouad Twal, ainsi que l’évêque latin de Jordanie, William Shomali, des représentants des Églises orthodoxes, catholiques et évangéliques, ainsi que le nonce apostolique en Jordanie, Mgr Alberto Ortega.
Saluant dans la personne du patriarche maronite un symbole d’unité, l’évêque William Shomali a relevé les similitudes de situations où se trouvent le Liban et la Jordanie, avec l’accueil d’un grand nombre de réfugiés syriens, l’aggravation du chômage, une situation économique difficile et l’exode des jeunes.
« Nous sommes les gardiens des racines de l’Église universelle », a clamé de son côté le patriarche qui, face aux dramatiques situations des pays du Moyen-Orient, a affirmé que « le mot de la fin reviendra à l’Évangile », et que « la croix vaincra les arrogants ».
Le patriarche a souligné l’importance accrue que revêt, à notre époque, l’unité d’action des Églises, en particulier l’entraide que peuvent s’apporter les unes aux autres les institutions sociales, scolaires et hospitalières des églises, et le témoignage chrétien que cette unité donnera aux sociétés où elles vivent ».
« Notre rencontre est le signe le plus éclatant de l’unité que nous partageons, nous qui savons la valeur de la diversité qui fait la beauté de l’Église », a-t-il dit.
Le patriarche maronite devait, lui aussi, déplorer « le fort mouvement d’émigration dû aux secousses que connaît la région », précisant que l’Église maronite encourage les jeunes à ne pas déserter l’Orient.
« Il est impensable que nous désertions une terre où la modération a été inventée », a dit le patriarche, qui a ensuite assisté à un grand déjeuner offert en son honneur par la ministre du Tourisme, Lina Annab, qui a insisté, dans un mot de circonstance, sur l’ancienneté et la profondeur des liens qui unissent le Liban et la Jordanie, et qui remontent à 1927, année au cours de laquelle le roi Abdallah l (arrière-grand-père de l’actuel souverain) avait rencontré le patriarche Hoayek.
Le chef de l’Église maronite, qui est notamment accompagné de son vicaire, Boulos Sayah, et de l’évêque maronite d’Égypte, Georges Chihan, sera de retour au Liban au terme d’une troisième et dernière journée, aujourd’hui.

Au deuxième jour de sa visite officielle et pastorale en Jordanie, le chef de l’Église maronite, le cardinal Béchara Raï, a été reçu hier matin par le Premier ministre jordanien, Omar el-Razzaz, au siège de la présidence du Conseil. Ont assisté à la réunion le vice-Premier ministre, Rajaï Maachar, la ministre du Tourisme, Liba Annab, l’ambassadrice du Liban à Amman, Tracy...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut