X

À La Une

Lutte contre la corruption : Aoun appelle les Libanais à aider l’État

Liban

Une nouvelle affaire de corruption, dont est accusé cette fois-ci un juge du Conseil d’État, vient d’éclater au grand jour. 

OLJ
14/07/2018

Le président libanais Michel Aoun a appelé samedi les citoyens à aider l’État dans la lutte contre la corruption, l'une de ses priorités affichées. "Il ne peut y avoir de réformes dans une société dans laquelle les citoyens ne coopèrent pas avec l’État dans la lutte contre la corruption", a déclaré le président de la République.
Une nouvelle affaire de corruption, dont est accusé cette fois-ci un juge du Conseil d’État (CE), vient d’éclater au grand jour, suite à des révélations faites par un journaliste, Salem Zahran, qui dirige le site d’information et de recherches Focal Center. Le magistrat mis en cause, N. Gh., aurait trempé dans plusieurs affaires en lien avec des dossiers dont il avait la charge au sein du Conseil d’État, amassant ainsi une coquette fortune.

Samedi, l'ancien député Boutros Harb a fait savoir qu'il allait s'emparer du dossier du juge N. Gh.. "Je vais suivre l'affaire du juge corrompu mais je ne vais pas en rester là, car il en va du destin de la loi et de la justice au Liban. Je suivrai également la question de la vétusté des Palais de justice. Il s'agit d'une cause nationale qu'il n'est plus possible de taire", a déclaré M. Harb sur son compte Twitter.



Dans le dernier rapport annuel de l’ONG Transparency International (TI) basée à Berlin, publié en février dernier, le Liban occupe le 143e rang sur 180 pays du monde au classement 2017 de l’indice de perception de la corruption. Conçu avec la participation d’experts appartenant à plusieurs organisations internationales – comme la Banque mondiale, la Banque africaine de développement ou la Fondation allemande Bertelsmann –, cet indice vise à mesurer le degré de corruption des pays étudiés, qui sont ensuite notés de 0 (pour les pays jugés « extrêmement corrompus ») à 100 (pour les pays « extrêmement intègres »). Avec un score de 28 points – un score inchangé depuis deux ans –, le Liban perd pourtant sept places par rapport au classement 2016, qui n’incluait que 176 pays et dans lequel il avait déjà reculé de dix places par rapport à 2015 (126e sur 168 pays). Au niveau régional, le Liban est 14e sur 20 pays retenus de la zone MENA.

Malgré ces baisses successives, TI estime dans son rapport que le pays du Cèdre a réalisé des progrès « modestes » pour lutter contre la corruption, ainsi que pour accroître la transparence et l’intégrité, se distinguant ainsi de la « majorité » des pays arabes. Une particularité que le Liban partage avec la Jordanie (59e avec 48 points) et la Tunisie (74e avec 42 points), bien que cela ne se reflète pas sur son classement, insiste l’ONG.


Lire aussi

Liban : Accusé de corruption, un juge du Conseil d’État poussé à la démission

Jihad Azour : La gouvernance est un pilier de la croissance inclusive
Corruption : Au Liban, les règles existent... il faut les appliquer !


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

L'appel d chef de l'Etat à la lutte contre la corruption a coïncidé avec l'arrivée du troisième bateau-centrale électrique turc à Jiyeh. Est-ce c'est le hasard ou c'est intentionné ?

Irene Said

La première chose qui nous vient à l'esprit en lisant cette "supplique" de la part de notre Chef de l'Etat Libanais est:
que vont en penser les responsables des pays qui veulent nous aider ?

Monsieur Michel Aoun, de grâce, si vous et votre équipe gouvernementale n'êtes pas capables de gérer convenablement ce pays, laissez la place à d'autres, avant qu'une catastrophe humanitaire nous emporte tous, vous avec !
D'autres chefs d'états dans d'autres pays ont eu assez d'honneur, de courage et de respect pour le faire...pour sauver leur pays !
Irène Saïd

Yves Prevost

Tous les jours, les citoyens dénoncent des faits de corruption, et pour quel résultat? u mieux, l'affaire est enterrée, au pire, quand est mise en cause une personne proche du pouvoir, le dénonciateur se retrouve , lui, condamné!

Sarkis Serge Tateossian

L'état est l'unique garant et légitime protecteur du citoyen contre les abus,.... Certes,

Mais il est vrai que la corruption, fléau de notre époque et une spécificité de certains pays, dont le notre, le Liban, rien ne pourra y faire l'état sans ladhesion, et les efforts de civisme de tous.... Pour éradiquer ce mal majeur qui ronge notre pays

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BIZARRE APPEL ! C,EST A L,ETAT DE SAVOIR, DE DENICHER LES CORROMPUS... TOUS BIEN CONNUS... ET DE LES PUNIR !

Saliba Nouhad

Excellent, Mr le Président!
Mais comment voulez-vous que les Libanais vous aident à lutter contre la corruption?
Ils ne peuvent que les dénoncer, et les médias sont remplis quotidiennement d’histoires de scandales, de soupçons de pots de vin, de magouilles crapuleuses, de méthodes mafieuses etc... surtout à haut niveau...
Et puis? Quelques jours plus tard, les affaires sont étouffées, on n’en parle plus, et la caravane passe...
La justice corrompue au Liban? Comme si on découvrait la lune!
Depuis la fin de la guerre civile que nous entendons des histoires de procès se terminant mal pour les plaignants car l’accusé est un richard aux connections politiques importantes et qu’il y avait eu des dessous de table évidents dans la décision de juges qui seraient intouchables!
On connaît bien l’adage, surtout dans le cercle des expatriés, qu’au Liban, pour obtenir justice pour quoique ce soit, il faut que tu aies les poches bien remplies et les bonnes connections politiques en haut lieu!
Sinon, on perd son temps et beaucoup s’y sont cassé les dents par dépit!
Donc, le citoyen ne demande pas mieux que vous aider, mais on oserait vous dire Mr. Le Président, « aide-toi et le ciel t’aidera »
C’est à vous à nettoyer les écuries d’augias

Jean Michael

Puis-je rappeler respectueusement que "charite bien ordonnee commence par soi-meme"!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban et les spéculations sur l’avenir des relations syro-iraniennes

Un peu plus de Médéa AZOURI

« Nous sommes heureux et honorés de vous recevoir »

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué