X

Économie

Fenianos propose de simplifier les contrôles à l’AIB pour éviter la congestion

Aviation

Un représentant de compagnies aériennes internationales se montre inquiet après les propos du ministre.

K.O. | OLJ
06/07/2018

Le ministre sortant des Travaux publics et des Transports, Youssef Fenianos, a promis hier, lors d’une tournée à l’Aéroport international de Beyrouth, de « grands changements » dans les opérations de contrôle de sécurité à l’AIB et des mesures visant à réduire la congestion durant les mois de juillet et août.
« Les opérations d’inspection seront facilitées dans la prochaine étape et désormais personne ne sera exempté de ces inspections. Les usagers vont remarquer des changements concernant les inspections sécuritaires et chacun d’eux sera traité à l’AIB comme dans les différents aéroports du monde », a annoncé M. Fenianos, lors d’une conférence de presse, sans donner plus de précisions. « Il y aura de grands changements au sein de l’AIB, et aujourd’hui nous avons effectué plusieurs tests, surtout au niveau des opérations d’inspection », s’est félicité Youssef Fenianos, affirmant que « certaines mesures de sécurité mises en place aujourd’hui resteront secrètes ». Il a ensuite estimé qu’il « n’était pas nécessaire qu’un passager passe par deux ou trois inspections ». Contacté par L’Orient-Le Jour, un représentant de compagnies aériennes internationales s’est montré inquiet après les annonces quelque peu floues de M. Fenianos. « Les compagnies internationales sont globalement satisfaites des processus de contrôle et de sécurité à l’AIB. Certaines d’entre elles n’accepteront pas une révision à la baisse du nombre de ces contrôles, car ils sont tous justifiés. Nous ne pensons pas que ce soit la meilleure solution pour décongestionner l’aéroport en cette période d’été », a-t-il confié.


(Pour mémoire : Près de 2 millions de touristes au Liban en 2018, selon le WTTC)


Deux cents agents supplémentaires de la MEA
M. Fenianos a déclaré avoir « étudié les moyens nécessaires pour réduire la congestion à l’AIB durant les mois de juillet et août car l’expérience de l’année dernière n’était pas bonne », alors que chaque été l’aéroport est pris d’assaut par les Libanais de la diaspora de retour au pays pour les vacances, ainsi que par les touristes. « La MEA prévoit 200 agents supplémentaires durant cette période », a souligné M. Fenianos.
Selon le Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC), le Liban devrait attirer près de 2 millions de touristes cette année, soit 5,3 % de plus que l’année dernière. Les derniers chiffres du ministère du Tourisme indiquent que, sur les deux premiers mois de 2018, leur nombre était déjà en hausse de 3 % (à 221 695 personnes), rappelle le rapport mensuel SGBL Eco News, qui relaie l’information.
L’Aéroport international de Beyrouth (AIB) est déjà en surcapacité, avec 8,2 millions de passagers en 2017, alors qu’il a été conçu pour 6 millions de personnes au maximum. L’augmentation sensible des voyageurs fin août dernier, lors des vacances de l’Adha et de la saison de pèlerinage à La Mecque, avait provoqué des scènes de chaos dans l’aérogare.

Le 2 mars, Youssef Fenianos avait annoncé que le gouvernement allait financer la première phase du plan d’agrandissement de l’AIB à hauteur de 18 millions de dollars, afin qu’il puisse accueillir 8 millions de passagers par an. La seconde phase impliquera la construction de nouveaux bâtiments pour augmenter la capacité de 2 millions de passagers annuels supplémentaires. À terme, le plan général de développement de l’AIB prévoit de faire passer sa capacité à 20 millions de passagers par an, selon un calendrier et pour une enveloppe qui restent à confirmer.


Pour mémoire

Agrandissement de l’AIB et inauguration du nouveau Cedar Lounge

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Georges Lebon

Les « grands changements » annoncés "sans donner plus de précisions" n'ont pas eu lieu.
Les usagers n'ont remarqué aucun changement concernant les inspections sécuritaires.
Toujours les mêmes "scènes de chaos dans l’aérogare" cet été.

Pourquoi reprendre des promesses faites "sans donner plus de précisions" ?

Si le ministre n'a rien de concret à annoncer, pourquoi pas suggérer des solutions ou comparer les méthodes en place ailleurs ?
Celà donnerait un minimum de contenu au lecteur...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE SIMPLE EST BON MAIS IL N,EST PAS TOUJOURS LE MEILLEUR !

George Khoury

"l’expérience de l’année dernière n’était pas bonne"

ah bon?

moi je trouve chaque passage par l'AIB pourri, au depart ainsi qu'a l'arrivee.

pour la securite, c'est une passoire. j'ai vu des gens parler au portable et passer le sas de controle.

Et je ne parle pas des porteurs en bleu, graissez lui la patte (le prix officieux est de LL50,000) et il vous fera passer les portiques, meme si il y a une queue enorme. et cela bien sur de connivence avec la troupe de abbas ibrahim

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué