Naturalisations

La Fondation maronite dans le monde veut « rectifier le déséquilibre démographique » du décret de 1994

Le board of trustees de la Fondation maronite dans le monde autour du patriarche maronite, hier à Bkerké. Photo ANI

La Fondation maronite dans le monde a tenu hier son assemblée générale à Bkerké sous la présidence du patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, en présence du président du board of trustees de la fondation, le député Neemat Frem, et des membres.
Les participants ont procédé, selon un communiqué publié à l’issue de la réunion, à l’examen du rapport périodique des activités de la fondation et de ses bureaux dans le monde, ainsi qu’au suivi de la mise en application de la loi sur le retour de la nationalité et de ses mécanismes avec les différents ministères concernés, les administrations officielles et les archevêchés maronites. Ils ont également discuté du projet de campagnes publicitaires que la fondation entend lancer en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères et des Émigrés pour inciter ces derniers à recouvrer la nationalité libanaise.
Les participants à la réunion ont par ailleurs reçu une copie de l’étude détaillée du décret de naturalisation numéro 5247 de 1994, remise par la fondation au président de la République le jeudi 21 juin. Ce décret avait créé, rappelle la fondation, un « déséquilibre démographique dangereux en accordant la nationalité à 193 635 non Libanais ».
Les participants ont enfin décidé de « suivre ce dossier avec le chef de l’État afin de dynamiser les recommandations que la fondation a proposées, afin de rectifier ce déséquilibre démographique et réparer l’injustice faite aux chrétiens, surtout de la communauté maronite ».


La Fondation maronite dans le monde a tenu hier son assemblée générale à Bkerké sous la présidence du patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, en présence du président du board of trustees de la fondation, le député Neemat Frem, et des membres.
Les participants ont procédé, selon un communiqué publié à l’issue de la réunion, à l’examen du rapport périodique des...

commentaires (0)

Commentaires (0)