X

Liban

Vers un plan de sécurité « pas classique »

Baalbeck-Hermel
OLJ
19/06/2018

La situation sécuritaire à Baalbeck-Hermel, qui a connu des remous durant la fête du Fitr, s’est relativement calmée hier, à l’heure où les promesses d’un nouveau plan de sécurité se multiplient.
Dans un contexte de violences interclaniques exacerbées depuis la fin des législatives, le village de Sariine a été le théâtre samedi dernier d’accrochages aux couleurs de vendetta entre des membres du clan Choumane, faisant un mort et plusieurs blessés. En parallèle, des accrochages entre le clan Jamal et la tribu Jaafar secouaient le village syrien de Zita, limitrophe de la Békaa-Nord. Les violences ont atteint un degré tel que les membres du clan Jamal ont reçu un ultimatum de quelques heures pour vider les lieux.
Suite à ces incidents, l’existence d’un plan de sécurité devant être mis en œuvre incessamment à Baalbeck-Hermel a été confirmée par les autorités compétentes. Dans ce cadre, le mohafez de Baalbeck, Bachir
Khodr, a annoncé officiellement via la Future TV que « le plan sera mis en œuvre dans les prochains jours ». « Et ce ne sera pas un plan classique », a-t-il ajouté. Il « sera exécuté par des unités qui ne sont pas déjà positionnées à Baalbeck-Hermel (…) et les cibles prioritaires seront les personnes recherchées les plus dangereuses », a-t-il expliqué.
 
Yarzé
Entre-temps, une délégation des élus de ce mohafazat sur la liste Hezbollah-Amal, emmenée par le député et ministre démissionnaire Hussein Hajj Hassan, s’est rendue hier à Yarzé pour passer en revue avec le commandant en chef de l’armée, le général Joseph Aoun, les tenants et aboutissants du plan de sécurité en vue. Selon un communiqué de la délégation, « la visite s’inscrit dans le cadre du suivi de la situation qui se dégrade à Baalbeck-Hermel ». La visite a permis « un examen approfondi » de cette situation, et « la délégation a pu constater le sérieux du commandant en chef de l’armée préalablement à l’application ferme de l’opération sécuritaire », a ajouté le texte, en insistant sur « l’entière coopération à cette fin entre l’armée et les notables de la région ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

A Baalbeck - Hermel c'est le Hezbollah l'armée n'a rien à faire la bas?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA LOI ET LA SECURITE DOIVENT PREVALOIR !

gaby sioufi

violences repetees et revues ttes les qqs annees
ttes les qqs annees des plans de securite

jamais la vrai verite exposee : la corruption de bcp de responsables qui empechent l'application des lois ,

qui deja ont de la peine a l'etre vu la physionomie sociale de la region qui n'a pas encore evolue d'un iota !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué