X

Liban

Geagea : Cherchez la cause dans le « marché » des navires-centrales

Polémique CPL-FL
OLJ
14/06/2018

Le président des Forces libanaises (FL), Samir Geagea, a affirmé hier que les attaques du leader du Courant patriotique libre (CPL), Gebran Bassil, contre son parti étaient motivées par la volonté du ministre sortant des Affaires étrangères de faire passer « le marché » des navires-centrales produisant de l’électricité, un dossier sur lequel les deux formations politiques s’écharpent depuis plusieurs semaines.
 « Si on veut comprendre les raisons motivant les attaques de M. Bassil contre les ministres des Forces libanaises, il faut se rapporter au marché sur les navires-centrales », a déclaré M. Geagea dans un entretien publié par l’agence de presse al-Markaziya.
Il a dans ce sens dénoncé les multiples attaques auxquelles fait face le ministre de la Santé et vice-Premier ministre, Ghassan Hasbani, à cause de ses prises de position dans le dossier de l’électricité. « Dans le cadre de leurs attaques contre le ministère de la Santé, ils visent M. Hasbani dans les dossiers des plafonds de dépense des hôpitaux et des médicaments (…). Toutes les personnes concernées remercient M. Hasbani pour ce qu’il a fait, sauf ceux qui sont responsables des campagnes menées contre lui. Cherchez du côté des navires-centrales auxquels M. Hasbani s’oppose », a dit le leader des FL.
Lors du dernier Conseil des ministres, le 21 mai, la décision du renouvellement du contrat des navires-centrales que l’État, par l’intermédiaire du ministère de l’Énergie César Abi Khalil (CPL), loue à l’opérateur turc Karadeniz, a été approuvée. Or, selon plusieurs ministres, dont M. Hasbani, le texte du procès-verbal de cette réunion ne correspond pas aux décisions prises. La décision portait sur une prolongation de trois ans de la location des barges, avec un prix renégocié par le ministère de l’Énergie. Il était prévu de déployer un troisième navire-centrale qui fournirait 200 MW supplémentaires gratuitement durant les trois mois d’été. Et l’État libanais pouvait casser son contrat avec Karadeniz à n’importe quel moment, sans pénalité.

Abi Khalil et Hasbani s’écharpent sur Twitter
Dans l’après-midi, le ministre César Abi Khalil a réagi sur son compte Twitter aux propos de M. Geagea. « Cher Docteur (surnom de Samir Geagea), les décisions auxquelles vous vous opposez ont été approuvées par les ministres de votre formation, Ghassan Hasbani, Melhem Riachi et Pierre Bou Assi », a tweeté le ministre sortant. « Comme d’habitude, ils les ont approuvées à l’intérieur et s’y sont opposés dans les médias. Le gouvernement avait demandé à M. Hasbani de présenter le plafond financier (des hôpitaux) depuis plus d’un an. Il a perdu du temps ; le gouvernement expédie maintenant les affaires courantes et il a fini par le publier de façon contraire à la loi », a poursuivi M. Abi Khalil.
La réponse de Ghassan Hasbani ne s’est pas fait attendre. « Nous avons présenté en 2017 un mécanisme scientifique concernant les plafonds financiers des hôpitaux, mais il n’a pas été mis à l’ordre du jour de Conseil des ministres malgré nos demandes incessantes. Voilà pourquoi nous avons publié ces plafonds selon le décret en vigueur 4599 », a-t-il écrit sur Twitter. « Comment expliquez-vous les multiples altérations de la décision du gouvernement concernant l’électricité, et ce après sa publication ? » a-t-il ajouté.
Par ailleurs, le chef des FL a critiqué les attaques du CPL contre le ministre des Affaires sociales, Pierre Bou Assi, accusé par le CPL de mauvaise gestion du dossier des réfugiés syriens. « M. Bassil a jeté une boule de feu dans le camp du ministère des Affaires sociales dont la responsabilité se limite dans ce cadre au suivi de la situation sociale des réfugiés », a dit M. Geagea.
Il a par ailleurs réaffirmé que les FL « n’accepteraient pas d’être représentées au nouveau gouvernement par moins que leur poids politique traduit par les dernières élections législatives », se disant convaincu que « le Premier ministre Hariri n’acceptera pas un gouvernement déséquilibré ».
Le leader des FL a assuré que « les contacts se poursuivent avec le président de la République, le Premier ministre et même le ministre Bassil », ajoutant que « la relation entre les FL et le CPL est plus importante que les personnes, et nul n’a le droit de l’exploiter à des fins personnelles ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Amère Ri(s)que et péril.

La plus grande qualité de geagix , c'est qu'il est tellement retors qu'il est capable d'accuser tout le monde de corrompu , sans avoir l'impression qu'on sait tous par qui son parti est financé , et sans qu'on ait envi de lui reprocher son népotisme affiché au parlement actuel .

Comment a t'il pu survivre à un passé aussi sulfureux au point où il peut prétendre à la présidence du pays ?, vous pensez bien .

gaby sioufi

le hakim a une qualite EXTREMENT RARE , celle d'un optimisme impossible !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ou contre les manifestations, la position mitigée du Hezbollah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants