Ces initiatives qui changent le monde

Gdynia , la ville qui prend soin de ses anciens

Pologne
Janina BLIKOWSKA | Rzeczpospolita
15/06/2018

Gdynia vieillit à une vitesse vertigineuse. Sur les près de 250 000 habitants de cette ville portuaire de la côte baltique, en Pologne, plus de 60 000 sont des personnes âgées, selon les données du Bureau central polonais de la statistique. Et ce chiffre ne cesse d’augmenter. « La structure démographique de la ville a changé radicalement ces dernières années. Et la tendance est sans appel : la moyenne d’âge de la population urbaine continue d’augmenter rapidement », souligne le maire de Gdynia, Wojciech Szczurek.


Le vieillissement de la population est un problème pour tous les pays de l’Union européenne. Mais la Pologne est à la traîne si l’on considère le taux d’emploi des seniors et leur implication dans les initiatives citoyennes : au niveau national, à peine 10 % des personnes du troisième âge prennent de leur temps pour effectuer des missions de volontariat.


La municipalité de Gdynia est déterminée à changer le cours des choses. Elle encourage les personnes âgées à prendre activement part à la société civile, afin d’améliorer plusieurs aspects de leur vie. « Avec un nombre croissant de personnes âgées, les collectivités elles-mêmes doivent prendre des mesures appropriées, affirme Marek Szymański, directeur du centre de soutien des seniors et coordinateur du programme de dialogue intergénérationnel de Gdynia. Cela vaut la peine d’éveiller les consciences des jeunes générations au fait que le troisième âge est une étape de la vie à laquelle personne n’échappera. Une compréhension et une connaissance réciproques permettront de révéler le potentiel caché des relations intergénérationnelles. »


C’est à Gdynia que la première institution polonaise représentant des personnes âgées, le Centre d’engagement des personnes âgées, a vu le jour en 2004. Une autre institution, l’Université du troisième âge, existe depuis quelques années, et des clubs pour seniors se sont rapidement multipliés.
La ville porte une grande attention au développement de nouvelles formes de soutien aux personnes âgées et à l’amélioration constante de la qualité de leurs soins. La municipalité fait son maximum pour impliquer le plus grand nombre d’habitants dans ces actions. Depuis l’an dernier, elle mène des consultations publiques qui devront ouvrir la voie à une nouvelle époque en matière de politiques intergénérationnelles. « Nous incitons les gens à participer et nous écoutons les futures générations, pour s’assurer que ce que nous entreprenons est à la fois efficace et nécessaire », explique Michał Guć, le maire adjoint de Gdynia en charge de l’innovation.
Les habitants de tout âge sont invités à participer aux conversations. « Les questions qui sont posées lors de ces réunions devraient nous aider à identifier des champs d’action qui répondront aux besoins des habitants de la ville », assure Katarzyna Stec, directrice adjointe du centre municipal d’assistance sociale de Gdynia. Ces actions touchent différents aspects de la ville, des transports à la vie sociale, en passant par l’accessibilité des espaces publics. « La ville conçoit ses services en fonction de la diversité démographique de ses habitants, pour assurer une qualité de vie sans considération d’âge ou d’un quelconque autre critère », explique Stec.


« Pacte pour une ville intergénérationnelle »
L’un des résultats de ce dialogue avec les personnes âgées et leurs familles est la mise en place du standard de Gdynia pour les services de soin. Tele-care, un bracelet qui comporte un bouton d’alerte en cas d’urgence, a été distribué pour améliorer la sécurité des personnes isolées.
En plus des foyers, la ville développe plusieurs formes de soutien et de clubs pour personnes âgées. « Nous mettons également en place la disponibilité 24h/24 d’une ligne de soutien, nous construisons un nouveau centre, où il y aura des soins de relèves pour les aidants et du soutien pour les seniors qui sortent d’hospitalisation », détaille Guć, le maire adjoint.
Certains ateliers avec des personnes âgées impliquent d’apprendre des exercices qui leur permettent de garder une forme de santé physique et mentale. « L’équipe de soins et de traitement de Gdynia a compilé des documents pédagogiques à utiliser lors des exercices d’entraînement de la mémoire et de thérapie de la réminiscence, explique Guć. Ils ont aussi conçu des équipements multimédias pour l’amélioration de la mémoire, en collaboration avec des experts de Gdynia et des personnes âgées. »


Grâce à ce dialogue avec les seniors, les citoyens comme la municipalité ont officiellement adopté un « pacte pour une ville intergénérationnelle ». Pour le maire adjoint, « ce document édicte les valeurs communes à promouvoir pour une ville intergénérationnelle, les exigences qui lieront les responsables et les groupes impliqués dans les procédures, mais il recense aussi les déclarations à propos des actions conjointes et de l’inclusion mutuelle à mettre en place ». Il ajoute qu’il sera présenté lors d’un conseil municipal de la ville, en octobre prochain, afin de « rendre compte de la célébration de la Journée internationale des personnes âgées. »


L’OMS a reconnu Gdynia comme l’une des villes les plus adaptées aux personnes âgées au monde. « Ce titre honorifique consacre plus de 12 ans de politique de long terme à l’égard des personnes âgées. C’est une reconnaissance non seulement des actions engagées pour les seniors, mais aussi de l’inclusion intergénérationnelle initiée par la population locale », affirme l’élu.
D’autres villes cherchent à s’inspirer de l’expérience de Gdynia. En octobre 2017, plusieurs villes polonaises, parmi lesquels Gdynia, Poznan, Cracovie et Varsovie, ont signé une déclaration de travail conjointe pour mener des politiques en faveur des personnes âgées. « Cet accord permettra un échange d’expériences et facilitera la diffusion des bonnes pratiques encore plus efficacement à travers le pays », conclut le maire adjoint.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué

Gdynia , la ville qui prend soin de ses anciens - Janina BLIKOWSKA - L'Orient-Le Jour

Ces initiatives qui changent le monde

Gdynia , la ville qui prend soin de ses anciens

Pologne
Janina BLIKOWSKA | Rzeczpospolita
15/06/2018

Gdynia vieillit à une vitesse vertigineuse. Sur les près de 250 000 habitants de cette ville portuaire de la côte baltique, en Pologne, plus de 60 000 sont des personnes âgées, selon les données du Bureau central polonais de la statistique. Et ce chiffre ne cesse d’augmenter. « La structure démographique de la ville a changé radicalement ces dernières années. Et la tendance est sans appel : la moyenne d’âge de la population urbaine continue d’augmenter rapidement », souligne le maire de Gdynia, Wojciech Szczurek.


Le vieillissement de la population est un problème pour tous les pays de l’Union européenne. Mais la Pologne est à la traîne si l’on considère le taux d’emploi des seniors et leur implication dans les initiatives citoyennes : au niveau national, à peine 10 % des personnes du troisième âge prennent de leur temps pour effectuer des missions de volontariat.


La municipalité de Gdynia est déterminée à changer le cours des choses. Elle encourage les personnes âgées à prendre activement part à la société civile, afin d’améliorer plusieurs aspects de leur vie. « Avec un nombre croissant de personnes âgées, les collectivités elles-mêmes doivent prendre des mesures appropriées, affirme Marek Szymański, directeur du centre de soutien des seniors et coordinateur du programme de dialogue intergénérationnel de Gdynia. Cela vaut la peine d’éveiller les consciences des jeunes générations au fait que le troisième âge est une étape de la vie à laquelle personne n’échappera. Une compréhension et une connaissance réciproques permettront de révéler le potentiel caché des relations intergénérationnelles. »


C’est à Gdynia que la première institution polonaise représentant des personnes âgées, le Centre d’engagement des personnes âgées, a vu le jour en 2004. Une autre institution, l’Université du troisième âge, existe depuis quelques années, et des clubs pour seniors se sont rapidement multipliés.
La ville porte une grande attention au développement de nouvelles formes de soutien aux personnes âgées et à l’amélioration constante de la qualité de leurs soins. La municipalité fait son maximum pour impliquer le plus grand nombre d’habitants dans ces actions. Depuis l’an dernier, elle mène des consultations publiques qui devront ouvrir la voie à une nouvelle époque en matière de politiques intergénérationnelles. « Nous incitons les gens à participer et nous écoutons les futures générations, pour s’assurer que ce que nous entreprenons est à la fois efficace et nécessaire », explique Michał Guć, le maire adjoint de Gdynia en charge de l’innovation.
Les habitants de tout âge sont invités à participer aux conversations. « Les questions qui sont posées lors de ces réunions devraient nous aider à identifier des champs d’action qui répondront aux besoins des habitants de la ville », assure Katarzyna Stec, directrice adjointe du centre municipal d’assistance sociale de Gdynia. Ces actions touchent différents aspects de la ville, des transports à la vie sociale, en passant par l’accessibilité des espaces publics. « La ville conçoit ses services en fonction de la diversité démographique de ses habitants, pour assurer une qualité de vie sans considération d’âge ou d’un quelconque autre critère », explique Stec.


« Pacte pour une ville intergénérationnelle »
L’un des résultats de ce dialogue avec les personnes âgées et leurs familles est la mise en place du standard de Gdynia pour les services de soin. Tele-care, un bracelet qui comporte un bouton d’alerte en cas d’urgence, a été distribué pour améliorer la sécurité des personnes isolées.
En plus des foyers, la ville développe plusieurs formes de soutien et de clubs pour personnes âgées. « Nous mettons également en place la disponibilité 24h/24 d’une ligne de soutien, nous construisons un nouveau centre, où il y aura des soins de relèves pour les aidants et du soutien pour les seniors qui sortent d’hospitalisation », détaille Guć, le maire adjoint.
Certains ateliers avec des personnes âgées impliquent d’apprendre des exercices qui leur permettent de garder une forme de santé physique et mentale. « L’équipe de soins et de traitement de Gdynia a compilé des documents pédagogiques à utiliser lors des exercices d’entraînement de la mémoire et de thérapie de la réminiscence, explique Guć. Ils ont aussi conçu des équipements multimédias pour l’amélioration de la mémoire, en collaboration avec des experts de Gdynia et des personnes âgées. »


Grâce à ce dialogue avec les seniors, les citoyens comme la municipalité ont officiellement adopté un « pacte pour une ville intergénérationnelle ». Pour le maire adjoint, « ce document édicte les valeurs communes à promouvoir pour une ville intergénérationnelle, les exigences qui lieront les responsables et les groupes impliqués dans les procédures, mais il recense aussi les déclarations à propos des actions conjointes et de l’inclusion mutuelle à mettre en place ». Il ajoute qu’il sera présenté lors d’un conseil municipal de la ville, en octobre prochain, afin de « rendre compte de la célébration de la Journée internationale des personnes âgées. »


L’OMS a reconnu Gdynia comme l’une des villes les plus adaptées aux personnes âgées au monde. « Ce titre honorifique consacre plus de 12 ans de politique de long terme à l’égard des personnes âgées. C’est une reconnaissance non seulement des actions engagées pour les seniors, mais aussi de l’inclusion intergénérationnelle initiée par la population locale », affirme l’élu.
D’autres villes cherchent à s’inspirer de l’expérience de Gdynia. En octobre 2017, plusieurs villes polonaises, parmi lesquels Gdynia, Poznan, Cracovie et Varsovie, ont signé une déclaration de travail conjointe pour mener des politiques en faveur des personnes âgées. « Cet accord permettra un échange d’expériences et facilitera la diffusion des bonnes pratiques encore plus efficacement à travers le pays », conclut le maire adjoint.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué